Dernières Actus
  LES STUDIOS ET PLATEFORMES ...
  DISNEY DÉVOILE LA PHASE 4 D...
  LE CHANTEUR SUD AFRICAIN JO...
  DISNEY DÉVOILE LA BANDE ANN...
  LE FESTIVAL "VAL DE ROCK" E...
  TRÈS COURT INTERNATIONAL FI...
  PREMIÈRE IMAGE DE "WEST SID...
  GLADIATEUR 2 EST CONFIRMÉ

La Bande Annonce Officielle de Toy Story 4

Disney est sur tous les fronts en cette année 2019, sur celui des super héros avec la fin de sa première décennie Marvel : « Avengers : Endgame » et le lancement de l’autre : « Captain Marvel », « Spider-man, Far from Home », les remakes en live de ses grands classiques : « Dumbo », « Aladdin », et « Le Roi Lion », mais ne déserte pourtant pas le cœur de son métier, à savoir : L’Animation, et particulièrement la plus prolifique d’entre elle, à travers sa filiale : Pixar.

Retournons quelques deux décennies en arrière, l’animation subissait de plein fouet une révolution : celle du premier long métrage d’animation entièrement réalisé en image de synthèse : « Toy Story ». Sous la direction d’un certain John Lasseter, qui deviendra au fil des années le nouveau pape de l’animation, avec un désir toujours constant de mettre la technique au service de la narration et non pas l’inverse. Et avec ce premier long métrage, le réalisateur impose un style Pixar, celui de surprendre toujours avec des histoires qui sortent de l’ordinaire, ici, des jouets qui prennent vie lorsqu’ils sont seuls et se battent pour conserver leur place dans le cœur de leur propriétaire, ailleurs une famille de super-héros qui doivent cacher leur super pouvoirs (Les Indestructibles), plus loin, un vieux monsieur qui s’envole avec sa maison tirée par des ballons (Là-Haut), ou encore un petit garçon mexicain qui se retrouve au pays des morts (Coco). John Lasseter deviendra en quelques années, le maître incontesté de l’animation en prenant la tête du département chez Disney, avant de tomber dernièrement en disgrâce pour « des gestes inconvenants », ce qui, en ce moment à Hollywood, vaut pour une mise à mort public, sans autre forme de jugement.

Après avoir réalisé les deux premiers volets en 1996 et 1999, John Lasseter passa la main au réalisateur du « Monde de Nemo » : Lee Unkrich en 2010 pour la réalisation d’une troisième aventure, mais resta aux commandes à la production. Chaque volet créa la surprise par la capacité des équipes Pixar à se renouveler et à ne jamais sombrer dans la facilité. Quelles que furent les suites : « Indestructibles », « Cars », « Monstres et Cie » ou « Toy Story », le studio sait trouver le bon angle pour surprendre et éviter le piège de la copie conforme fade et sans relief. Du coup lorsque le studio annonça une quatrième aventure de Woody, Buzz et leurs amis, sous la direction de Josh Cooley, scénariste sur « Vice Versa », la planète fans, à commencer à trépigner d’impatience, jusqu’à il y a quelques semaines, où le studio a lancé un premier teaser bien énigmatique.
Prévu pour le 26 Juin prochain, le résumé : « Woody a toujours privilégié la joie et le bien-être de ses jeunes propriétaires – Andy puis Bonnie – et de ses compagnons, n’hésitant pas à prendre tous les risques pour eux, aussi inconsidérés soient-ils. L’arrivée de Forky un nouveau jouet qui ne veut pas en être un dans la chambre de Bonnie met toute la petite bande en émoi. C’est le début d’une grande aventure et d’un extraordinaire voyage pour Woody et ses amis. Le cowboy va découvrir à quel point le monde peut être vaste pour un jouet… » semble rester dans la cohérence des précédents volumes. La bande annonce disponible depuis ce matin, nous emmène une fois de plus dans des aventures où Woody et Buzz doivent trouver une nouvelle place dans l’univers des enfants, mais aussi aider un autre à s’accepter comme un jouet.

Il y a fort à parier que Pixar saura encore une fois faire preuve d’intelligence et de pédagogie en nous entraînant dans une histoire virevoltante de tendresse.

(re)Découvrez la bande annonce