Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Génération perdue (Blu-ray)

Catégorie Cinéma
Genre Fantastique
Pays Usa
Date de sortie 30/10/2008
Réalisateur Joel Schumacher
Avec Kiefer Sutherland, Dianne Wiest, Jami Gertz, Corey Feldman, Corey Haim, Jason Patric
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Harvey Bernhard
Scénaristes Jeffrey Boam
Compositeur Thomas Newman

Critique de José Evrard
Editeur Warner
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 97 min
Support
   
   

Critique du film par David Guillet, Critique Technique par José Evrard

Synopsis
Après son divorce Lucy et ses deux enfants Michael et Sam partent vivre à Santa Carla où réside le père de Lucy. A la recherche de ses marques, Michael fait la connaissance de Star une belle et énigmatique jeune fille. Mais Star est la protégée de David et de son gang de voyous que Michael ne tardera pas à rejoindre, ce qu’il ignore c’est qu’il sera à son insu intronisé jeune vampire.  Sam conscient de cette transformation tentera de l’aider avec ses nouveaux amis les frères Frog.

Critique subjective :  It’s fun to be a Vampire
Joel Schumacher est ce que l’on peut appeler un cinéaste hétéroclite, il a visité un peu tous les genres avec plus ou moins de succès, notamment le blockbuster avec "Batman Forever" (1995) ou encore la comédie romantique avec "Cousin" (1989), la comédie d’espionnage avec "Bad Company" (2002) et   le film noir avec l’excellent "8MM" (1999) avec Nicolas Cage. Pour "Génération perdue" (Lost Boys 1987) il s’essaye au film fantastique teinté d’horreur en revisitant le mythe du vampire. Ici pas de château transylvanien, de goules ou de population déchaînée pour donner un côté pittoresque au film.  Non, ici les vampires sont des jeunes blousons noirs qui, non contents de semer le trouble autour d’eux embarquent un jeune homme avec eux et décident d’en faire un des leurs.  

Des apprentis tueurs de vampire
"Génération perdue" se distingue également des autres films de vampire de par la nature des chasseurs de vampires plus gaffeurs que  jamais. Ainsi les frères Frog sont totalement loufoques et pourtant sûr d’eux même, mais à la première apparition ils décampent comme s’ils avaient le diable aux trousses. Ce côté décalé permet de dédramatiser le sujet. 

Drôles de vampires
Le film opte ici pour des vampires polymorphes, d’apparence humaine ils se transforment pour partir en chasse, à la manière des vampires de la série Buffy. Si le choix semble judicieux le traitement l’est un peu moins, c’est la dentition des vampires qui est en cause. Les canines semblent hypertrophiées et tellement rapprochées que de loin on pourrait croire à des dents de lapin, les traits légèrement marqués des vampires sont donc ainsi rendus presque grotesques par ce simple détail pourtant voulu, paradoxalement ce n’est pas pénalisant pour  le film qui de part son rythme ainsi que de la trame parvient au but à savoir tenir le spectateur en haleine.

La critique DVD : http://www.dvdcritiques.com/critiques/dvd_visu.aspx?dvd=2560



Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma 2.40:1
   
   

Très belle restauration pour ce Blu Ray. Les contrastes sont très bons , heureusement pour un film qui se passe majoritairement dans le noir, les lumières de la fête foraine resplendissent.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais Dolby True HD 5.1 Non Non Non Moyenne Bonne Insuffisante
Anglais Dolby Digital 5.1 Non Non Non Moyenne Bonne Insuffisante
Français Dolby Digital 2.0 Oui Oui Oui Insuffisante Moyenne Insuffisante

Sacré panel de démonstration, non pas en terme de puissance sonore, mais en terme de variété : Dolby Digital 5.1 en anglais, True Hd 5.1 en Anglais et en Français, 1.0 en espagnol. Le tout n’arrive pas au niveau des pistes modernes mais l’ensemble reste assez clair avec quelques effets

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 130 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

- Commentaire du réalisateur Joël Schumacher
- Rétrospective du film (24’) : Qui a produit le film, d’où vient l’idée ?Comment s’est déroulé le tournage, vous saurez tout ceci avec ce documentaire qui fait intervenir tous les protagonistes du projet. Intéressant
Dans l’antre du vampire, section qui regroupe les 4 reportages suivants :

- La vision d'un réalisateur (6’57) : Joel Shumacher pense avoir révolutionné le film de vampires, rien que ça .
- Comédie et l’Horreur (4’57) : Ou comment le rire désamorce la tension dans les films d’horreur. Cours du maître Richard Donner
- Sang frais : nouveau look des vampires (4’23) : une nouvelle façon de voir les vampires, plus en phase avec leur époque. Rock ‘n Roll et new wave en même temps.
- Génération perdue : suite ? (2’25) : Que serait le scénario d’une suite à ce film ? Avis des uns et des autres.
- Vamping out : les créatures de Greg Cannon (14’02) : Greg Cannon est le chef maquilleur du film, il nous parle ici de sa passion pour les monstres et les vampires… passion professionnelle bien sur.
- Haimster et Feldog : l'histoire des 2 Corey (4’30) : Comment passe-t-on des Goonies aux vampires, deux figures du film d’ados des années 80 ont la prole.
- Commentaire multi-angle avec Corey Haim et Corey Feld
- Scènes perdues : 15 ’16 de scènes coupées.
- Trailer de l’époque
- La galerie photos du vampire : belle galerie photos qui montre des séances de maquillage et de transformation en vampires
- Un monde de vampires (carte interactive) : En cliquant sur une carte du monde, on a l droit à un pet commentaire de l’histoire des vampires dans chaque région du globe. Sympa.
- Perdus dans les ténébres (vidéo musicale de Lou Gramm) : 4’34 de bonheur de clip typique des années 80 , à mourir de rire.