Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Grand Prix

Catégorie Cinéma
Genre Sport
Pays Etats-Unis
Date de sortie 08/06/2011
Réalisateur John Frankenheimer
Avec James Garner, Eva Marie Saint, Yves Montand, Toshirô Mifune, Françoise Hardy, Antonio Sabato
Format Blu-Ray
Boitier Amaray avec fourreau cartonné
Producteurs Edward Lewis
Scénaristes Robert Alan Arthur
Compositeur Maurice Jarre

Critique de Chanh Hong
Editeur Warner
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 176 min
Support
   
   

L'histoire
Pete Aron, Jean-Pierre Sarti, Nino Barlini et Scott Stoddard sont quatre grands pilotes de Formule 1. Chacun ne rêve que d'une chose, remporter le titre de grand champion de Formule 1. Pour y arriver, tous les moyens sont bons...

La critique
Grand prix de Frankenheimer, était en compétition avec le projet de film de Steve MacQueen(qui ne s'appelait pas encore Le Mans) en 1966. Et finalement, c'est le projet de Frankenheimer qui avait pu se concrétiser en long métrage.

Disons le de suite, l'intérêt de Grand prix ne réside pas dans son scénario mélodramatique, dont les intrigues secondaires sont inintéressantes, et rallongent le film inutilement (176 minutes). Il faut attendre trois quart d'heure entre la première course et la seconde. Entre temps, on assiste aux doutes et aux histoires de coeur des pilotes, qui sont censés rapprocher le spectateur des personnages... Au moins, Le Mans a eu l'intelligence et l'honnêteté d'aller droit au but, sans essayer de broder une histoire autour à tout prix.

L'intérêt  de Grand prix  se situe au niveau des courses de voitures, et de sa mise en scène qui sont tout simplement époustouflantes. D'abord, le réalisateur a choisi de tourner en 65mm (pour une résolution optimale, et au format 2.20:1(qui offre une image plus grande que l'habituel 2.35:1). Le résultat est grandiose, et complètement immersif. Le réalisateur propose des angles de vue novateurs lors des courses, qui n'ont jamais été égalées depuis. Le générique du début du film ainsi que la technique de montage tout en Split Screen proposés par Saul Bass étaient inédits à l'époque.

Malgré un casting composé de Stars internationales - quatre étoiles : James Garner, Eva Marie Saint, Yves Montand, Toshirô Mifune, Antonio Sabato ou encore Françoise Hardy..., c'est la déception. On n'y croit pas à leurs histoires d'amour, et aux problèmes existentiels des pilotes. C'est Françoise Hardy qui rafle la palme d'or de la plus mauvaise performance du film.

Conclusion
"Grand prix" vaut le coup d'oeil pour ses séquences de courses novatrices, impressionnantes, même de nos jours.



Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 2.20:1
   
   

"Grand prix" est encodé en AVC, avec un débit vidéo moyen de 20 Mbps, avec des piques avoisinants les 30 Mbps. Le format cinéma de  2.20:1 est respecté.

Le film a été tourné en 65 mm, offrant une image avec une résolution équivalente à 6K pour une image en numérique. Le résultat bénéficie grandement du format de tournage. Visuellement, "Grand prix" impressionne. La copie utilisée est impeccable, conservée dans un état proche de l'excellence.
La définition est époustouflante, que ce soit sur des plans larges ou des gros plans, grâce au format 65mm qui offre une image précise, avec une couche de grains très fine. Les couleurs sont à ravir. Chaque image du film mérite d'être mise dans un cadre et exposée dans une galerie, tellement c'est beau.

Le format choisi, le 2.20:1, au lieu du 2.35:1, permet d'avoir une image plus grande. L'immersion est totale, et ce n'est pas un vain mot.

Aucun problème de compression ou de modification au niveau de l'image d'origine n'est à déplorer. La qualité de l'ensemble est tout simplement bluffante.



Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Non Bonne Moyenne Bonne
Français Dolby Digital 1.0 Oui Oui Non Insuffisante Moyenne Insuffisante

La VO est en DTS HD MASTER AUDIO 5.1 avec un débit de 2400 Kbps, tandis que la VF est en Dolby Digital 1.0 à 192 Kbps.

Le choix de la VO se fait sans hésitation. C'est lors des phases de courses que la piste HD montre toutes ses qualités. Les Surrounds sont particulièrement efficaces et actifs, donc totalement immersif. On sent bien les moteurs des Formule 1 qui rugissent de toute part, et qui n'hésitent pas à titiller les basses. Les passages des voitures dans les tunnels et aux sorties des tunnels sont parfaitement bien rendus, avec beaucoup de réalisme.

On a affaire ici à une très bonne piste HD, offrant une immersion efficace dans l'ambiance des courses de Formule 1.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 0 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

- Sans limites : le making-of de Grand prix : un documentaire qui revient sur la production du film, avec de nombreux intervenants tels que le réalisateur, les pilotes, les acteurs... Les intervenants insistent sur la volonté de John Frankenheimer de filmer les séquences de courses avec le plus de réalisme possible. Pour cela, l'équipe du film est allé tourner leur film dans une vraie compétition de Formule 1 (le Grand prix de Belgique en 1966).
Le documentaire revient aussi sur les difficultés rencontrées par l'équipe du film, de la part des pilotes, de Ferrari, et des commerçants lors du tournage à Monaco... Un documentaire ultra complet.

- La Formule 1 dans les années 60 :
Les anciens pilotes et des spécialistes de la Formule 1 expliquent les différences entre la technologie des voitures de courses de l'époque (1966) et d'aujourd'hui. Ils expliquent également que l'aspect commercial prenait moins d'importance, c'était l'esprit de compétition qui animait les participants avant tout.

- Le style et le son de la vitesse :
un documentaire sur le son et  les images innovantes du film (les Split screens). Le tout est dû à un seul homme: Saul Bass, qui était déjà responsable des génériques et de certaines scènes mémorables des films tels que "Psychose" "Spartacus"...

- Derrière le drapeau quadrillé :
un documentaire qui présente les différents circuits automobiles qui ont figuré dans le film.

- Grand Prix : défi de champion :
une featurette promotionnelle d'époque sur le film.

- Bande-annonce
originale du film, ainsi qu'un message de sécurité routière américain qui s'intitule "Chaine de vitesse".