Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Soleil vert

Catégorie Cinéma
Titre Original Soylent Green
Genre Science Fiction
Pays Etats-Unis
Date de sortie 08/06/2011
Réalisateur Richard Fleischer
Avec Charlton Heston, Edward G. Robinson, Joseph Cotten
Format Blu-Ray
Boitier Amaray avec fourreau cartonné
Producteurs Walter Seltzer, Russell Thatcher
Scénaristes Stanley R Greenberg
Compositeur Fred Myrow

Critique de Chanh Hong
Editeur Warner
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 97 min
Support
   
   

L'histoire
En 2022, la terre est surpeuplée, l'air est contaminé, la nourriture de base est devenue rare. La population se nourrit d'un aliment mystérieux appelé "Soylent". Le détective Thorn doit enquêter sur le meurtre  tout aussi énigmatique de Simonson, le président de la compagnie "Soylent". L'enquête va le conduire à la découverte d'un terrifiant secret.

La critique
Avant "Soleil vert", les films de science-fiction étaient plutôt fantaisistes (sauf "2001: l'odyssée de l'espace"),avec des vaisseaux spatiaux, pistolets lasers, décors extravagants...
Il n'y a rien de tout ça dans "Soleil vert". C'est le contraire. Le futur proposé dans le film est réaliste, sombre. La terre est devenue inhabitable, surpeuplée, l'air pollué, la nourriture manque... Des thèmes très en avance sur leur temps, et totalement d'actualités.

La photographie du film et les décors sont à l'image du scénario, très sombres et très sales. L'atmosphère "renfermée" et "dépressive" est très bien restituée par la mise en scène, les cadrages et ce filtre vert qui enveloppe les séquences extérieures. Cette ambiance et cette noirceur rappellent étrangement des films comme "Blade Runner" ou "Les fils de l'homme" qui sont réalisés dix ans plus tard pour le premier et presque quarante pour le deuxième.
Le caractère du personnage incarné par Charlton Heston n'est pas sans rappeler Deckard de Blade runner, lui aussi est détective.

Le film comporte quand même des petits défauts, comme les scènes de bagarre qui sont encore maladroitement chorégraphiées. Tout comme le jeu de Charlton Heston qui peut sembler un peu exagéré par moment. En revanche,  Edward G. Robinson qui tient là son dernier rôle au cinéma, offfre une performance émouvante et juste.

Conclusion
Avant "Blade runner" et "Les fils de l'homme", il y avait "Soleil vert". Cela en dit long sur la qualité du film. Un classique, à découvrir de toute urgence.


Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 2.40:1
   
   

L'image est encodée en AVC avec un débit vidéo de 20 Mbps, et cela s'avère amplement suffisant. Le format 2.35:1 cinéma est respecté avec les deux bandes noires en haut et bas de l'image.

L'image est propre, nettoyée de toute traces d'usure(ou alors c'est une copie qui a été très bien conservée). Pourtant le DNR (réducteur de bruit), qui sert quelque fois à enlever automatiquement les traces de saletés et de grains, et qui enlève aussi les détails de l'image au passage, ne semble pas avoir été employé. Puisque le grain de la pellicule est resté intact, les détails de l'image sont ainsi préservés. La définition est très bonne, les noirs sont solides, non bouchées.
Le Edge Enhancement (s'il y en a) semble avoir été utilisé de manière mesurée. Il existe des plans moins définis que d'autres, mais cela est dû à l'état de conservation des négatifs et aux conditions de tournage et non d'un défaut de compression.

Dans l'ensemble, "Soleil vert" se voit offrir une image étonnamment solide et belle pour un titre dit de "catalogue" de la part de Warner. A recommander.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 2.0 Oui Oui Non Insuffisante Bonne Insuffisante
Français Dolby Digital 1.0 Oui Oui Non Insuffisante Moyenne Insuffisante

Warner est resté fidèle au mixage mono d'origine du film pour la VO,  en lui attribuant le DTS HD MASTER AUDIO, avec un débit de 1.1 Mbps. La VF est en Dolby Digital 1.0.

La préférence se porte sur la VO qui offre plus d'ampleur et de clarté au niveau des dialogues et des effets sonores. La VF se montre plus "timide" avec seulement 192 Kbps de débit.

Et, piste mono oblige, nul besoin de tendre les oreilles pour espérer une quelconque activité au niveau des enceintes Surrounds, et encore moins au niveau du canal LFE. Pourtant cela n'empêche pas de se plonger dans l'ambiance du film d'un bout à l'autre. L'immersion est totale.


Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 0 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

- Commentaire audio du réalisateur Richard Fleischer et de l'actrice Leigh Taylor-Young : le réalisateur est généreux dans son commentaire audio en délivrant beaucoup d'informations, malheureusement, il n'est pas sous-titré en Français.

- Découvrez le monde de Soleil Vert (10') :
documentaire promotionnel d'époque, tourné pour la télévision américaine. Le documentaire met l'accent sur l'aspect réaliste et sombre de "Soleil vert", comparé aux autres films de la même époque qui étaient plus fantaisistes.

- L'hommage de MGM au 101ème film d'Edward G. Robinson :
des images vidéos d'archives de la soirée organisée en hommage à l'acteur Edward G. Robinson.

- Bande-annonce originale.