Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Super

Catégorie Cinéma
Titre Original Super
Genre Super-héros
Pays Etats-Unis
Date de sortie 01/12/2011
Réalisateur James Gunn
Avec Rainn Wilson, Ellen Page, Kevin Bacon, Liv Tyler, Michael Rooker, Nathan Fillion, Andre Royo
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Ted Hope
Scénaristes James Gunn
Compositeur Tyler Bates

Critique de Julien Sabatier
Editeur Seven7
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 92 min
Support
   
   

L’histoire :

Voulant sauver sa femme de l’emprise d’un truand, un pauvre bougre s’improvise justicier masqué.

Critique subjective :

« Face the wrath of the Crimson Bolt ! »

Deuxième long-métrage écrit et réalisé par James Gunn (après Horribilis en 2006), Super nous parvient aujourd’hui sous forme de direct-to-video.

Déconstruction du mythe du super-héros, Super succède à Defendor et Kick Ass et peut ainsi donner l’impression d’arriver après la bataille, voire même d’exploiter le filon. Aux esprits chagrins qui s’empresseraient de taxer James Gunn de vilain copieur, on rétorquera que le script date de 2002 et que, si le sujet est identique, l’approche s’avère radicalement différente.

Super, c’est l’histoire de Frank Darbo (excellent Rainn « The office » Wilson), un pauvre type au physique ingrat, raillé et rejeté depuis sa plus tendre enfance (très court, le prégénérique est cependant loin d’être anodin). Lorsque sa femme (Liv Tyler), junkie repentie qu’il aime plus que tout, lui est ravie par un truand (Kevin Bacon), il décide de devenir Crimson Bolt, redresseur de torts vêtu de rouge (un costume bricolé dans lequel Darbo est encore plus laid) et armé d’une clé anglaise.

Avec Super, James Gunn se livre à un incroyable numéro d’équilibriste, oscillant sans relâche entre drôlerie et gravité. Un art consommé de la rupture de ton qui s’illustre parfaitement dans la séquence de la file d’attente, une scène où l’on passe du rire à la gêne en un claquement de doigts. Le film entier fonctionnera sur cette ambivalence, opposant une forme sympa (visuels fun, BO joyeuse) à un contenu parfois très âpre (graphiquement et émotionnellement). Intenses, douloureux, les rappels à la réalité s’abattront comme des couperets. Le personnage principal, à la fois pathétique et attendrissant, symbolise aussi la démarche. A noter également que Super ne serait pas tout à fait pareil sans un côté cheap et trash qui vient nous rappeler que Gunn a fait ses premières armes chez Troma.

Loin de s’endormir sur ses acquis et de laisser ronronner son film, James Gunn n’aura de cesse d’explorer son concept et d’en repousser les limites. La croisade de Darbo sera ainsi habilement remise en perspective avec l’arrivée de Boltie (Ellen Page), acolyte barrée et sexuellement agressive qui viendra questionner la morale du « héros ». Le crescendo narratif continuera de plus belle lorsque les deux personnages s’équiperont plus sérieusement. L’escalade dans la violence s’accompagnera alors d’une sensation de malaise accentuée, sans que le réalisateur ne renonce pour autant à l’humour ou renie sa tendresse envers les personnages.

Verdict :

Surclassant Defendor et Kick Ass, Super s’impose comme le meilleur film de « super-héros amateur » jamais tourné à ce jour. « Shut up crime ! ».



Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma 1.85:1
   
   

Des visuels de belle facture. Précisons d’emblée que la patine douce du métrage réduit forcément le piqué. Le film affiche ainsi une définition inférieure à des titres récents mais ceci ne pourra en aucun cas être considéré comme un véritable défaut. Cette précision faite, force est de constater que le rendu global offre toutefois un sacré confort de visionnage avec un master propre, des couleurs bien gérées et un encodage furtif. Du bon.


Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 5.1 Non Non Non Moyenne Bonne Bonne
Anglais DTS HD High Resolution 5.1 Non Non Non Moyenne Bonne Bonne
Français Sous-Titrage Oui Oui Non      

Deux pistes au choix, VO et VF bénéficiant du format DTS 5.1 HD Master Audio. Difficile de ne pas remarquer le fait que les voix soient un peu en retrait, mais impossible de déterminer si cela tient au mixage original ou au pressage Blu-Ray. Ce bémol mis à part, la restitution sonore s’avère satisfaisante, précise et dynamique dans les deux langues proposées.


Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 37 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

- Making of (19 minutes) : Les grands architectes du film évoquent sa genèse, le casting, les personnages et le tournage dans un supplément ludique et intéressant.

- Entretien avec James Gunn et Rainn Wilson (12 minutes) : Une interview qui donne lieu à une analyse très pertinente des personnages du film.

- How to fight crime South by Southwest edition (4 minutes): Faux reportage sur Crimson Bolt. Tout à fait dans l’esprit du métrage.

- Bande annonce (2 minutes).