Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

GAME OF THRONES : SAISON 1

Catégorie Série TV
Genre Fantastique
Pays USA
Date de sortie 07/03/2012
Réalisateur Davis Benioff et D.B. Weiss
Avec Sean Bean, Mark Addy, Nicolaj Coster-Waldau, Michelle Fairley, Lena Headey, Peter Dinklage
Format Blu-Ray
Boitier Coffret
Producteurs Mark Huffam et Frank Doelger
Scénaristes David Benioff et D.B. Weiss
Compositeur Ramin Djawadi

Critique de Emmanuel Galais
Editeur Warner
Edition Coffret
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 520 min
Support
   
   

Il y a très longtemps, à une époque oubliée, une force a détruit l’équilibre des saisons. Dans un pays où l’été peut durer plusieurs années et l’hiver toute une vie, des forces sinistres et surnaturelles se pressent aux portes du royaume des sept couronnes. La confrérie de la garde de la nuit, protégeant le royaume de toute créature pouvant venir d’au-delà du mur protecteur, n’a plus les ressources nécessaires pour assurer la sécurité de tous. Après un été de dix années, un hiver rigoureux s’abat sur le royaume, avec la promesse d’un avenir des plus sombres. Pendant ce temps, complots et rivalités se jouent sur le continent pour s’emparer du Trône de fer, le symbole du pouvoir absolu.

La société HBO, a toujours su se tenir en avant de toutes les séries qui fleurissent chaque années sur les écrans américains, avec un goût certain pour les produits originaux, parfois choc (Oz), toujours en explorant des univers souvent mal traités par les créateurs de séries américaines,pour en faire des évènements, comme celui des vampires dans « True Blood » ou encore celui du western avec « Deadwood ». cette fois-ci, le studio nous propose l’Héroic Fantasy avec « Game of Thrones ».

David Benioff que l’on connaissait comme le scénariste de grandes réussites telles que « Les cerfs-volants de Kaboul » ou encore « Brothers », et son co-équipier D.B. Weiss qui avait travaillé sur « Kashmir », se sont attaqué à une œuvre majeure pour les amateurs d’Héroïc : « Le trône de fer » de George R.R. Martin. Une entreprise risquée aux vues de toutes les productions du genre, à l’image du désastreux « Camelot » de Michael Hirst ou encore le « très inégal » : « Légend of theSeeker ». Ici les auteurs s’approprient une œuvre riche et très empreinte de l’univers de Tolkien, avec cela de particuliers que le livre de l’auteur mêle en permanence le point de vue de chacun des personnages à chaque étape de la construction de l’histoire. Pour l’adaptation télévisée, les auteurs ont trouvé matière à créer une série riche en rebondissements et profitent d’un démarrage un peu confus pour garder un déroulement haletant pour le spectateur.

Impossible évidemment de ne pas faire le parallèle avec la trilogie de Tolkien, tant l’univers y est aussi sombre, avec des personnages, notamment Lord Starck interprété par Sean Bean, inoubliable Boromir dans « La communauté de l’anneau », torturés, tristes, oscillant, à l’image, de l’intrigues entre les saisons qui symbolisent à elles seules les différentes nuances de l’œuvre de Georges R.R. Martin. L’univers Heroïc est ici poussé à son meilleur niveau et, de la même manière que Peter Jackson le fit et , espérons le, le fera encore, les créateurs de la série, jouent sur les perspectives, autant que sur les ambiances. La narration bénéficie, au final, d’une certaine fluidité qui permet au spectateur de mieux s’imprégner de l’esprit de la saga.

En conclusion, « Game of Thrones : Le trône de fer » est une série remarquable qui, malgré un début un peu confus, sait prendre ses marques et trouver une oreille et un esprit attentif de la part du spectateur. Les créateurs de la série ont su s’inspirer des œuvres majeures de l’héroïc fantasy pour donner à la série une texture et une saveur bien particulière. Enfin, une série à la hauteur de nos attentes dans cet univers narratif.

Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 1.85:1
   
   

Une image soignée avec des couleurs particulièrement bien tenues. Les contrastes donnent une véritable profondeur à l’ensemble et la mise en scène ressort avec beaucoup de brillance redonnant tout son éclat à la série. Le support est d’une grande efficacité pour donner un véritable volume aux ambiances et ainsi participer à la réussite de l’adaptation de l’œuvre de Georges R.R. Martin.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne
Français DTS 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne

Une piste DTS-HD 5.1 toute en force et en ambiance. qui se veut efficace et impressionnante. Les effets sonores sont habilement utilisés avec des basses particulièrement présentes et une spatialisation redoutable d’efficacité. La spatialisation est minutieuse et les effets sonores ne viennent pas empiéter sur les dialogues. Les autres versions ne bénéficie que d‘un DTS Digital Surround qui reste tout de même minutieux et précis. La série bénéficie efficacement de cette édition particulièrement bien travaillée, pour le plus grand bonheur des spectateurs.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 120 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
   Guides

Bonus 

Cette édition Blu-ray est à la hauteur de l’intérêt que suscite la série. Pleine de précisions, ne laissant rien au hasard de la conception des auteurs, ni de la direction qu’ils ont décidé de suivre.

A commencer par une présentation et un résumé de chaque épisode ( ce qui n’est pas sans rappeler les éditions précédentes de la série « Rome »), le tout agrémenté d’un guide. L’ensemble comprend également un guide complet de Westheros, ce continent dans lequel se passe l’action de la série. Un guide qui reprend l’histoire, les personnages et les différentes régions qui le composent. Enfin pour être sur que l’on se repère bien dans cette œuvre complexe, une présentation des personnages (30‘35), un peu redondante mais efficace.

Puis une première bonne idée : Le making of d’un épisode (1h) qui permet de mieux se rendre compte de l’importance du détail et le soucis de respecter les principes majeures de l’œuvre de Martin. Une œuvre qui est au cœur du bonus suivant : « Adaptation du livre à l’écran » (5’14) qui reste un peu trop promotionnelle, mais qui offre une véritable vision du gigantisme de la série. On continue avec deux courts reportages sur la création du générique (5’07) et de la langue Dothraki (5’27) qui ont des allures de making of Star Wars, avec ce côté expéditif, mais efficace.

Et pour finir un dernier sur les Gardes de nuit (8’07) et un bonus caché que je vous laisse découvrir. La section bonus est peut-être à découvrir avant de visionner la série pour ainsi tout de suite plonger dans le bain. Une édition à l’image de la série : Remarquable !