Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Blow out

Catégorie Cinéma
Genre Thriller
Pays Etats-Unis
Date de sortie 21/11/2012
Réalisateur Brian De Palma
Avec John Travolta, Nancy Allen, John Lithgow, Dennis Franz
Format Blu-Ray
Boitier Amaray avec fourreau cartonné
Producteurs George Litto
Scénaristes Brian De Palma, Bill Mesce Jr.
Compositeur Pino Donaggio

Critique de Chanh Hong
Editeur Carlotta
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 108 min
Support
   
   

L'histoire
Preneur de son, Jack Terry enchaîne les séries Z. Une nuit où il enregistre des sons d'ambiance, il assiste à un accident de voiture et sauve la vie de Sally, sa passagère. A l'hôpital, l'identité du conducteur décédé crée la stupeur : il s'agit du gouverneur McRyan, politicien pressenti pour être le prochain Président des Etats-Unis. Désormais persuadé qu'on a tiré sur la voiture, Jack réécoute de façon obsessionnelle les bandes de l'enregistrement...

Critique
Blow out
a été tourné en 1981, un an après le petit succès de son précédent film Pulsions.  Brian de Palma s'est inspiré de Blow up de Michelangelo Antonioni et de Conversation secrète pour le scénario de son film. Blow up reposait sur un mystère qui se cache derrière une photographie, et Conversation secrète reposait sur une conversation enregistrée.
Blow out réuni les deux mondes, celui de l'image et du son. De ce fait Blow out est un film sur le Cinéma avant d'être un thriller politique. On nous montre l'envers du décor,  la fabrication du son et de l'image à travers ce personnage de preneur de son interprété par John Travolta.
Biensûre comme dans chacun de ses films, DePalma a injecté des petits clins d'oeil amusants à son maître Hitchcock. Mais on sent déjà le réalisateur plus confiant en lui, en développant son propre style, s'éloignant ainsi de l'influence de Hitchcock, tant au niveau de la mise en scène que des thèmes des films (son film suivant sera Scarface). Si des références persistent ce ne sera que purement volontaires.

La réalisation est soignée tant au niveau du cadrage, que le travail sur le son, le montage... Rien n'a été laissé au hasard. Tout est limpide même pour les non-initiés au monde du 7ème Art. Pour cela, DePalma s'est entouré des meilleurs comme le chef opérateur Vilmos Zsigmond (Voyage au bout de l'enfer, Rencontre du 3ème type, Délivrance). Le montage a été confié à Paul Hirsch qui sera un des monteurs attitré de DePalma sur plusieurs autres de ses films.

Blow out
permet aussi à John Travolta de changer de registre pour un rôle sérieux , loin de Grease et Saturday Nigh Fever. C'est sans aucun doute le meilleur rôle de sa carrière (sans compter Pulp fiction où il n'avait pas le rôle principal). Mais c'est tout de même John Lightgow en tueur à gage quelque peu psychopathe qui lui vole la vedette. Nancy Allen est également remarquable.

Conclusion
Blow out
est tout simplement un thriller passionnant, avec une mise en scène maitrisée. L'un des meilleur films de DePalma. A ne manquer sous aucun prétexte.

Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 2.35:1
   
   

L'image est encodée en AVC au format 2.35:1 d'origine respecté. Une petite déception concernant la qualité d'image de ce Blu-ray, car l'éditeur Carlotta nous a jusqu'à présent habitué à des transferts de qualité à partir de meilleures sources existantes. Or il se trouve que l'image est globalement moyen, le manque de définition est certain, avec des plans peu détaillés, limite parfois flous, les couleurs sont quelque fades. Et enfin l'ensemble de l'image est très sombre.
Faute sans doute à l'utilisation d'un Master qui ne date pas d'hier, contrairement à l'édition américaine de Criterion qui utilise un Master issu d'un Scan en 2k des négatifs du film, supervisé par DePalma lui-même. La différence de qualité entre les deux éditions est énorme, c'est le jour et la nuit.
Mais on peut tout de même saluer l'éditeur français de ne pas avoir céder à la tentation d'utiliser des procédés douteux pour booster artificiellement le contraste et autres.
A moins d'avoir un lecteur multizones, l'édition de Carlotta reste la meilleure image du film à ce jour.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 2.0 Non Non Non Moyenne Bonne Moyenne
Français DTS HD Master Audio 2.0 Oui Oui Non Moyenne Moyenne Moyenne

Le film propose deux pistes audios, la VO en DTS HD MASTER AUDIO 2.0 ainsi que la VF en DTS HD MASTER AUDIO 1.0. Aucun grésillement ou autres parasites sonores ne sont à signaler, l'ensemble est très "propre". La qualité d'écoute est au rendez-vous de ces deux pistes, avec un avantage certain pour la VO, dont le mixage est plus équilibré, les voix sont moins prédominantes.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 0 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

- Préface de Samuel Blumenfeld : le critique de cinéma nous propose une présentation détaillée du film. Passionnant.

- Un cri de vérité : Une analyse du film de Jean Douchet.

- Retour à Philadelphie : George Litto, producteur de Blow out, se souvient de la genèse du projet et du tournage à Philadelphie.

- Le noir et blanc en couleurs : Vilmos Zsigmond revient sur sa collaboration avec Brian DePalma à travers le traitement particulier des couleurs et les trucages employés dans le film.

- Souvenirs d'une poupée de chiffon : Nancy Allen évoque son travail avec John Travolta sur le tournage de Blow out.

- Multipistes : Pino Donaggio, compositeur, revient sur sa carrière de violoniste, puis de chanteur populaire jusqu'à sa collaboration avec Brian DePalma.

- Bande-annonce.