Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Game of Thrones - Saison 4

Catégorie Série TV
Titre Original Game of Thrones Season 4
Genre Fantastique
Pays USA
Date de sortie 16/02/2015
Réalisateur Davis Benioff et D.B. Weiss
Avec Peter Dinklage, Emilia Clarke, Kit Harrington, Lena Headey, Nicolaj Coster-Waldau, Jack Gleeson, Charles Dance
Format Blu-Ray
Boitier Coffret
Producteurs Mark Huffam, Frank Doelger, Guymon Casady, Vince Gerardis et Geroges R.R. Martin
Scénaristes Divers
Compositeur Ramin Djawadi

Critique de Emmanuel Galais
Editeur Warner
Edition Coffret
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 550 min
Support
   
   

Le contrôle des Lannister sur le trône de fer reste intact, mais pourront-ils survivre à leur propre orgueil ainsi qu’aux menaces qui les entourent ? Alors que l’inébranlable Stannis Barathéon continue de reconstruire son armée à Peuredragon, un danger plus proche encore arrive du Sud à Port Réal pour assister aux fiançailles de Joffrey, en la personne d’Oberyn Martell, la « Vipère rouge », qui hait les Lannister. Au mur, La garde de nuit semble dépassée par l’armée de sauvageons de Mance Rayder, qui, dans son sillage, entraîne un ennemi plus redoutable encore …Qui plus est Daenerys Targaryen, accompagnée de son féroce trio de dragons et de son armée d’Immaculés, est prête à libérer Meereen, la plus grande ville esclavagiste de l’Est. Cela pourrait lui apporter une force colossale pour mettre à bien son plan ultime : Récupérer le Trône de Fer. 

La société HBO, a toujours su se tenir en avant de toutes les séries qui fleurissent chaque années sur les écrans américains, avec un goût certain pour les produits originaux, parfois choc (Oz), toujours en explorant des univers souvent mal traités par les créateurs de séries américaines, pour en faire des évènements, comme celui des vampires dans « True Blood » ou encore celui du western avec « Deadwood ». Cette fois-ci, le studio nous propose l’Héroic Fantasy avec « Game of Thrones ». 

David Benioff que l’on connaissait comme le scénariste de grandes réussites telles que « Les cerfs-volants de Kaboul » ou encore « Brothers », et son co-équipier D.B. Weiss qui avait travaillé sur « Kashmir », se sont attaqué à une œuvre majeure pour les amateurs d’Héroïc : « Le trône de fer » de George R.R. Martin. Une entreprise risquée aux vues de toutes les productions du genre, à l’image du désastreux « Camelot » de Michael Hirst ou encore le « très inégal » : « Légend of the Seeker ». Ici les auteurs s’approprient une œuvre riche et très empreinte de l’univers de Tolkien, avec cela de particuliers que le livre de l’auteur mêle en permanence le point de vue de chacun des personnages à chaque étape de la construction de l’histoire. Pour l’adaptation télévisée, les auteurs ont trouvé matière à créer une série riche en rebondissements et profitent d’un démarrage un peu confus pour garder un déroulement haletant pour le spectateur. 

Impossible évidemment de ne pas faire le parallèle avec la trilogie de Tolkien, tant l’univers y est aussi sombre, avec des personnages torturés, tristes, oscillant, à l’image, de l’intrigue entre les saisons qui symbolisent à elles seules les différentes nuances de l’œuvre de Georges R.R. Martin. L’univers Heroïc est ici poussé à son meilleur niveau et, de la même manière que Peter Jackson le fit, les créateurs de la série, jouent sur les perspectives, autant que sur les ambiances. La narration bénéficie, au final, d’une certaine fluidité qui permet au spectateur de mieux s’imprégner de l’esprit de la saga. 

Et pour cette Quatrième  saison, les auteurs ne se sont pas laissé aller à la facilité et n’ont pas voulu se reposer sur leurs lauriers. Notamment, en se recentrant sur les intrigues de fond et moins sur des scènes érotiques qui avaient tendance à plomber un peu la narration dans les deux premières saisons. Les Lannister ont déjoués bien des pièges, Les Starks sont morts, ou en apparence, mais Stannis Barathéon, malgré son cuisant échec ne cesse de se faire plus menaçant. Mais plus que tout, les auteurs s’intéressent réellement à ce qui peut le pire danger de chacun : L’orgueil ! Car si les Lannister en sont rongés, Daenerys doit aussi faire attention de ne pas se laisser griser par les victoires précédentes, même chose pour Arya qui ne doit jamais baisser sa garde si elle veut rester en vie, même si Le limier semble ne lui vouloir aucune mal.

Nous l’aurons bien compris, la quatrième saison n’est certainement pas celle du renoncement. Les scénaristes autant que l’auteur de la saga se donnent à fond et plongent un peu plus le spectateur dans un univers plus fantastique à chaque fois. Les personnages que l’on aimait au départ deviennent subitement moins  attractif et surtout ceux que l’on détestait apparaissent sous un autre jour, peut-être plus humains, plus en fêlures, comme cela est le cas pour Jamie Lannister. Et c’est ça toute la force de cette série, nous faire aimer ou détester n’importe quel personnage aux grés des envies et des besoins de l’histoire. 

Seulement dans cette saison pas d’épisode marquant, comme cela fut le cas dans les précédents. Juste des moments charnière et une bataille titanesque au pied du mur. La quatrième saison est peut-être la moins réjouissante de toute, elle perd un peu dynamisme. Mais elle n’en demeure toutefois pas moins addictive que les autres.

En conclusion, « Game of Thrones : Le trône de fer » est une série remarquable qui, malgré un début un peu confus, a su prendre ses marques et trouver une oreille et un esprit attentif de la part du spectateur. La quatrième saison ne se laisse pas aller à la surenchère et offre au contraire une continuité parfaite avec les débuts prometteurs de la série, malgré un manque de rythme par rapport aux précédentes. Toujours le même regret à la fin du dernier épisode, une attente quasi insoutenable de la cinquième saison.


Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma 1.85:1
   
   

Une image soignée avec des couleurs particulièrement bien tenues. Les contrastes donnent une véritable profondeur à l’ensemble et la mise en scène ressort avec beaucoup de brillance redonnant tout son éclat à la série. Le support est d’une grande efficacité pour donner un véritable volume aux ambiances et ainsi participer à la réussite de l’adaptation de l’œuvre de Georges R.R. Martin.  

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Oui Bonne Bonne Bonne
Français DTS 5.1 Oui Oui Oui Bonne Bonne Bonne

Une piste DTS-HD 5.1 toute en force et en ambiance. Qui se veut efficace et impressionnante. Les effets sonores sont habilement utilisés avec des basses particulièrement présentes et une spatialisation redoutable d’efficacité. La spatialisation est minutieuse et les effets sonores ne viennent pas empiéter sur les dialogues. La série bénéficie efficacement de cette édition particulièrement bien travaillée, pour le plus grand bonheur des spectateurs.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 120 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

Les commentaires audio des 12 épisodes, à écouter surtout ceux de l’épisode 9 bien sûr.

Comme à chaque fois, un « Guide de l’épisode » qui permet de mieux se resituer. Ce qui peut parfois aider entre les différents visionnages.

« La chute, Une table ronde » réunit autour d’une table pendant une trentaine de minutes, le scénariste et des membres du casting qui reviennent sur la manière dont ils ont appris qu’ils allaient mourir et évidemment sur leur réaction.

 « La politique du Pouvoir » revient sur les temps forts de la saison 3, de manière à mieux se remettre dans le bain d’une saison qui avait tout de même marquée les esprits des fans.

 « Les bâtards de Westeros » : George R.R. Martin et les showrunners : D.B. Weiss et David Benioff discutent du rôle joué par les batards de la série, comme Jon Snow par exemple.

 « Les coulisses de la bataille pour le mur » est un making of complet sur les préparatifs et le tournage de l’épisode, peut-être le plus marquant de toute la saison, puisqu’il ne tournera qu’autour de la garde nuit uniquement.

« Histoires et Costumes », nous permet de découvrir les coutumes et les anthologies des royaumes à travers la vision des personnages.

« Nouveaux Personnages » est un focus sur les personnages qui font leur entrée dans l’histoire de la série.

On finit avec les scènes coupées et le bêtisier.

En conclusion, la section bonus est particulièrement réjouissante, et c’est certainement l’une des meilleures qu’il ait été donné de visionner.