Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Streif : Une descente aux enfers

Catégorie Cinéma
Genre Documentaire
Pays FR
Date de sortie 17/02/2016
Réalisateur Gerald Salmina
Avec Aksel LUnd Svindal, Erik Guay, Max Franz, Yuri Danilochkin
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Gérald Salmina
Scénaristes Gérald Salmina et Tom Dauer
Compositeur Manfred Plessl

Critique de Emmanuel Galais
Editeur Koba Films Vidéo
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 95 min
Support
   
   

La piste de Kitzbühel, appelée la Streif, est considérée comme la plus dangereuse au monde. Chaque année, les meilleurs skieurs viennent affronter cette descente de légende, challenge ultime de la coupe du monde. La course couronne le descendeur armé d’une technique parfaite et d’un courage sans limite. « Streif » suit pendant un an la préparation physique intensive de cinq skieurs, l’organisation de cet évènement planétaire et retrace l’évolution de cette épreuve mythique. Les caméras de pointe permettent de capturer en haute définition l’époustouflant spectacle de ce sport pour des sensations 100% extrêmes.

Bon, alors il faut peut-être le dire tout de suite, ce documentaires est réservé à un public d’amateur et peut-être pas autant que ça ! Car, « Streif » si il a le mérite de mettre un peu plus en lumière cette descente vertigineuse autant que dangereuse que tous les grands amateurs de ski connaissent, le documentaire se perd dans un montage particulièrement hystérique, à croire que le réalisateur et son monteur ont abusé de la boisson énergétique sponsor de l’épreuve.

Car, à trop vouloir en dire et trop vouloir en faire, Gérald Salmina se perd à mesure que le documentaire avance. Car il mêle dans une identique narration la préparation des athlètes, l’historique de la descente et son organisation. Du coup difficile de s’y retrouver et de rester accroché à un reportage qui ressemble chaque fois un peu plus à une pub pour déodorant. En effet, lorsque le documentaire aborde l’historique de la descente on s’intéresse forcément d’autant qu’il a le bon goût de citer les skieurs mythiques dont Jean Claude Killy, considéré comme le plus grand skieur au monde, ce qui réveille notre côté chauvin. Même constat lorsque les images spectaculaire et vertigineuse de cette piste incroyable se dessinent sous un décor de montagne en été. On en prend plein les mirettes et on comprend tout de suite la préparation intensive que doivent subir les athlètes. 

Et c’est là que ça commence à se gâter, car le réalisateur nous montre avec force mise en scène cette préparation qui veille à) préparer les corps des athlètes à une descente qui peut se révéler destructrice sur un corps mal préparé par des absorptions de vitesses allant jusqu’à 120 km/heures. A trop vouloir en montrer, ou à mettre en valeur l’entrainement et les athlètes, le réalisateur sombre dans une sorte stylisation qui rend presque les séances d’entrainement ridicule à l’image du skieur Biélorusse qui, accompagné de ses camarades mettent en scène non pas un entrainement mais des démonstrations de positions athlétiques, certes impressionnantes mais quelque peu hors sujet.

Le tout mélangé dans un montage hystérique et le spectateur se retrouve sur le banc de touche en moins de quinze minutes et il faut un effort digne de ces champions pour, pouvoir tenir la distance qui nous sépare de la fin du documentaire qui se révèle du coup plus ennuyeux qu’autre chose et mérite sa place dans un salle de sport sous la marque du sponsor.

En conclusion, malgré des images magnifiques et soignées de la pise de Kitzbühel et des athlètes au travail, la narration très peu soignée et un montage hystérique nous font perdre pied dans un documentaire qui pouvait révéler de bonnes surprises. Pour mieux comprendre et pénétrer l’état d’esprit d’athlètes en pleines préparations, mieux voir la série : « Cirque du soleil sans filet » !


Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 2.35:1
   
   

Bercé par un éclairage soigné, les images d’archives autant que celles prises par le réalisateur filmant les skieurs ou les paysages autrichiens sont absolument magnifiques. Le grain est quasiment inexistant, et les textures sont particulièrement mises en valeur notamment lors des prises de vues en montagne, avec des couleurs absolument renversantes. L’ensemble brille d’une belle qualité pour mettre en valeur le documentaire.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais Dolby Digital 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne
Français Dolby Digital 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne

La piste Dolby Digitale se met totalement au service du documentaire, mais ne peut empêcher un sentiment de frustration de ne pas avoir une piste DTS-HD qui aurait eu plus de précision pour mettre en valeur la musique et les commentaires qui habillent le reportage. Toutefois les voix off et les interventions des différents intervenants restent agréablement mises en valeur.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 20 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
   Les dates clés, Kitzbühel en chiffres et les records

Bonus 

Côté bonus, les dates clés, la descente en chiffre et les records.