Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Radin

Catégorie Cinéma
Genre Comédie
Pays FR
Date de sortie 31/01/2017
Réalisateur Fred Cavayé
Avec Dany Boon, Laurence Arné, Noemie Schmidt, Patrick Ridremont
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Eric Jehelmann et Philippe Rousselet
Scénaristes Laurent Turner, Nicolas Cuche et Fred Cavayé
Compositeur Klaus Badelt

Critique de Emmanuel Galais
Editeur Tf1 video
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 89 min
Support
   
   

François Gautier est radin ! Economiser le met en joie, payer lui provoque des suées. Sa vie est réglée dans l’unique but de ne jamais rien dépenser. Une vie qui va basculer en une seule journée : il tombe amoureux et découvre qu’il a une fille dont il ignorait l’existence. Obligé de mentir afin de cacher son terrible défaut, ce sera pour François le début des problèmes. Car mentir peut parfois coûter cher. Très cher…

Après avoir réalisé des polars : « A bout portant » ou encore « Méa Culpa », Fred Cavayé se lance dans la comédie avec « Radin ! », un film sur un personnage économe compulsif, sorte de Picsou franchouillard détesté de tous et isolé de tout un chacun. Et qui de mieux pour cela que pour cela que de faire entrer Dany Boon dans le rôle de ce personnage odieux et en même temps presque touchant. Car évidemment, le comédien n’aime rien de plus que ces caricatures de personnalités aussi complexes que drôles, excessives dans leurs névroses et dans leurs obsessions. Du coup le comédien nous livre sur un plateau d’argent une prestation digne de ses meilleurs « One Man Show ». Mais pas seulement, car Fred Cavayé semble avoir trouvé le moyen de pousser l’acteur dans tous les retranchements de son talent pour nous offrir une composition tout autant caricaturale qu’émouvante. Du coup, Dany Boon, s’amuse, porte le film sur ses épaules et se retrouve plongé au cœur d’une histoire mieux tenue que celle du dernier film en tant que réalisateur du comédien : « Hypocondriaque ».

Et c’est une première bonne nouvelle, que ce scénario, qui ne vient certes, pas renouveler le genre, mais a suffisamment de finesse pour ne pas le faire sombrer dans la simple « gaudriole » sans aucun sens. Ici, bien évidemment, le personnage principal est une caricature et les autres qui tournent autour sont d’un classicisme redoutable, mais il suit une subtile alchimie pour que la comédie fonctionne avec un sens du rythme que l’on ne pouvait soupçonner chez ce réalisateur qui ne nous avait pas particulièrement convaincu avec son dernier polar « Méa Culpa », qui manquait sérieusement de corps et de rythme. Avec « Radin ! » le metteur en scène, aidé de Laurent Turner (L’Outsider) et Nicolas Cuche (La chance de sa vie) soutient un rythme et une cadence dans la hiérarchie de la blague et de l’émotion qui font que l’on ne s’ennuie pas, et même lorsqu’une scène nous apparaît d’une évidence déconcertante, elle parvient toujours à nous embarquer et à nous faire rire.

Deuxième bonne nouvelle une mise en scène fluide qui porte son sujet avec beaucoup d’intelligence pour ne pas sombrer dans le grand n’importe quoi. Le réalisateur possède un réel sens de la mise en scène qui donne à sa comédie, non seulement une forme aboutie, mais en plus une touche de nuances qui lui donne une couleur particulière dans laquelle la caricature flirte en permanence avec l’émotion comme pour mieux appuyer les gags qui découlent des situations rocambolesques dépeintes dans le film. De la même manière que dans les comédies de son acteur principal, « Radin ! » impose à son personnage des épreuves qui nous plongent forcément dans des fous-rires communicatifs qui répondent totalement à nos attentes.

En conclusion, si Fred Cavayé nous avait déçu avec son dernier polar « Méa Culpa », il apparait évident qu’il se rattrape brillamment avec « Radin ! » en offrant à Dany Boon l’une de ses meilleures prestations cinématographiques depuis l’irrégulier « Hypocondriaque ». Le réalisateur signe une mise en scène soignée et précise et emmène le spectateur dans une aventure burlesque hilarante et émouvante.


Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 2.35:1
   
   

Le réalisateur a choisi un éclairage qui puisse mettre en valeur autant les acteurs que les environnements qui les entourent. Pour cela le chef opérateur a su mettre en valeur toutes les nuances nécessaires, que ce soit pour donner une ambiance volontairement sombre de l’univers intime du héros enfermé dans sa radinerie ou plus colorée lorsqu’il s’agit du reste du monde, y compris celui chaotique du voisin. Les couleurs sont parfaitement bien dosées. Les ambiances sont superbement retranscrites et le support lui rend un hommage appuyé. Les contrastes donnent un volume et une profondeur à l’image à la hauteur de l’ensemble.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Français DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne
Français Dolby Digital Plus 2.0 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne

La piste DTS-HD Master Audio 5.1 se révèle d’une grande précision et permet au film d’appuyer encore un peu plus son ambiance sobre et pourtant soignée. La musique vient parfaitement habiller l’ensemble pour donner des transitions de grandes qualités. Jamais dans l’excès, la piste sonore est parfaitement bien harmonisée pour que les dialogues ne soient pas effacés par la musique ou les effets sonores.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 20 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

Un Making of qui revient sur chaque personnage mais manque tout de même un peu d’intérêt. 

Puis des scènes coupées.