Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Madonna : Rebel Heart Tour

Catégorie Musique
Genre Pop rock
Pays USA
Date de sortie 15/09/2017
Réalisateur Danny Tull
Avec Madonna
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Arthur Fogel, Guy Oseary et Sara Zambreno
Scénaristes Madonna
Compositeur Madonna

Critique de Emmanuel Galais
Editeur Eagle Vision
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 139 min
Support
   
   

Le concert phénomène «Rebel Heart Tour», un show spectaculaire de 2 heures qui offre tout ce que l’on pouvait attendre de la Reine de la Pop, et même plus ! Le concert couvre toutes les décennies de l’icône, avec les singles de son dernier album «Rebel Heart» et tous les grands classiques vénérés par les fans. Pendant 7 mois, la tournée ‘’Rebel Heart’’ a fait escale dans 55 villes sur 4 continents. Madonna donna ainsi 82 concerts.

Un concert de Madonna c’est, à n’en point douter, forcément une débauche de mise en scène centrée sur la religion le sexe et la provocation. Avec des chorégraphies redoutablement efficaces, la madone était, jusqu’à l’arrivée des prétendantes en tout genre, la seule à pouvoir offrir un spectacle aussi haut en couleur et en messages autant œcuméniques que provocateurs. Avec une aisance qui force le respect, Madonna a toujours sût donner le meilleur d’elle-même pour transporter son public dans son univers. Alors évidemment, on peut reprocher à la diva d’enchaîner les playbacks et les Lives, mais à un tel rythme, difficile de ne pas faire autrement.

Côté prestation scénique, pas grand-chose à reprocher, tout est millimétré pour plonger le spectateur dans l’univers de la Madone et tous les messages qu’elle véhicule. Le spectacle est divisé en trois parties, la première centrée sur les nouveaux titres de la reine de la Pop avec une mise en scène très portée sur la religion avec ses grandes croix et ses décors d’églises ou de chapelle, et une représentation de la Cène dans laquelle Madonna se prend pour le Christ (On ne se refait pas !), elle parcourt des titres comme « Bitch I’m Madonna » ou « Burning up », la seconde s’avère moins appuyée religieusement, même si la prière y est toujours omniprésente, on se sent plutôt en territoire hispanique avec ces couleurs entre le noir et le rouge et ses titres phares tels que « Like a Virgin » ou encore « La Isla Bonita » ou « True Blue », dans cette partie la Madone entame un voyage dans le passé. C’est ensuite une troisième partie plus Dance, avec notamment « Music », Candy Shop » et autre Material Girl » que le concert s’apprête à s’achever.

Alors bien sûr, Madonna, étant Madonna, on ne peut éviter les allusions à la religion, le culte de la personne présent du début à la fin, et surtout une distance remarquable et remarquée entre la diva et son public. Il faut attendre la fin du concert pour voir la chanteuse enfin se détendre avec son public. Tout le reste aura été une succession de chansons chorégraphiées dans la plus stricte rigueur du show et ne laisse pas beaucoup de place à l’improvisation. Du coup certains, morceaux maquent terriblement de naturel de spontanéité, comme lorsque la chanteuse monte un escalier pour entamer l’une de ses chansons phares, on sent que la mise en scène a été travaillée pour que rien ne vienne entacher le numéro, et comme Madonna n’est pas réputée pour ses talents d’actrice (c’est même plutôt le contraire) l’ensemble manque de tout et de profondeur et de sensualité.

En conclusion, Madonna reste Madonna, le show est grandiose, millimétré et la mise en scène en trois parties donne à la Madone toute la latitude pour séduire son public déjà acquis à sa cause. Mais voilà, le manque de spontanéité et de liberté dans ce spectacle, le rende finalement assez froid et distant pour le néophyte. Un blu-ray réservé exclusivement aux Fans !


Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 2.40:1
   
   

Oscillant entre rouge marqués particulièrement dans ses deux premières parties puis en noir et blanc et en lumières vives dans la dernière partie, l’image est de grande qualité et nous offre de bons moments. Les contrastes couleurs sont aussi bons que les noirs et blancs, et les couleurs scéniques ne saturent que très rarement. Si on regrette un montage un peu hystérique, la qualité du transfert sur support offre tout de même de bons moments.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne
Français Sous-Titrage Oui Oui Non      

Le problème du virage musical qu’a opéré Madonna depuis deux décennies, c’est que les basses sont très présentes et du coup les rythmiques et autres percussions des morceaux sont effacés par les boites à rythmes très présentes tout au long du concert et la piste DTS-HD Master Audio 5.1 se révèle incapable de venir rééquilibrer le tout pour mieux rendre immersive l’expérience. C’est un peu décevant, car du coup l’ensemble est instable et se perd parfois dans des basses beaucoup trop présentes.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 15 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
   An Excerpt from Tears of a Clown

Bonus 

An Excerpt form « Tears of a clown » est un extraits d’une quinzaine de minutes d’un spectacle donné à Melbourne qui ne rend pas hommage à la star. En effet cette dernière apparait dans un costume de clown, sort des blagues absolument pas drôles et se perd dans de la vulgarité gratuite. Elle-même semble se rendre compte du désastre puisqu’elle l’achèvera en disant j’espère que vous ne vous êtes pas ennuyé ? Ben si !