Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Le complexe de Frankenstein

Catégorie Cinéma
Genre Documentaire
Pays FR
Date de sortie 27/09/2017
Réalisateur Gilles Penso Alexandre Poncet Et
Avec Toro Guillermo Del, Phil Tippett, Rick Baker, Joe Dante, John Landis, Tom Woodruff
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Frenetics Art
Scénaristes Alexandre Poncet Gilles Penso
Compositeur Alexandre Poncet

Critique de Emmanuel Galais
Editeur Carlotta
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 102 min
Support
   
   

Des premiers essais en costumes aux effets spéciaux de maquillage, de l’animatronique aux images de synthèse, Le Complexe de Frankenstein revient sur plus d’un siècle de techniques qui ont donné naissance aux célèbres monstres que sont Godzilla, Yoda, la Reine d’Aliens ou les tyrannosaures de Jurassic Park. Les réalisateurs Alexandre Poncet et Gilles Penso donnent la parole aux artistes qui se cachent derrière chaque créature, comme Phil Tippett et Rick Baker, et aux cinéastes dont les films ont marqué l’histoire des effets spéciaux, comme Joe Dante et Guillermo Del Toro. Le Complexe de Frankenstein célèbre cet art en perpétuel mouvement et rend hommage à ces nouveaux Dr Frankenstein, qui continuent d’émerveiller des générations de spectateurs grâce à leur inventivité et leur savoir-faire unique.

George Méliès apparaissait comme un doux dingue lorsqu’il s’amusait à faire ses films dans ses studios, et il fallut attendre de nombreuses décennies avant que le cinéma ne lui rende un véritable hommage au travers du film « Hugo Cabret » de Martin Scorcese. Pourtant, l’industrie cinématographique, lui doit tellement ! Car de nombreux films sont entrés dans le panthéons du culte grâce à une bande de doux dingues qui voulait à tout prix repousser les limites de l’imaginaire et donner naissance aux rêveries comme aux plus grandes frayeurs des spectateurs. Et chaque décennie du cinéma a vu des créatures envahirent les écrans : King Kong, Godzilla, Yoda, Aliens ou encore la créature du lac noire, celle de Frankenstein ou encore les Gremlins ou les Dinosaures de Jurrassik Park. Tous ont en commun d’être nés de l’imagination des hommes mais aussi du travail acharné et du goût du défi d’autres que rien ne semble pouvoir arrêter.

Et le reportage d’Alexandre Poncet et Gilles Penso (Ray Harryhausen : Le Titan des Effets Spéciaux) s’intéressent justement aux coulisses de ces évolutions, à toutes ces révolutions artistiques qui n’ont eu de cesse que de rendre crédible les délires de réalisateurs tels Murnau (Nosfératu), ou Georges Wagner (Le Loup-Garou) ou encore Georges Lucas (Star Wars) qui propulsa le cinéma dans une nouvelle ère qui prendra un nouveau cap quelques décennies plus tard avec son ami Steven Spielberg et ses dinosaures de Jurassik Park. Et c’est à travers le regard de grands noms des effets spéciaux : Phil Tippett qui a travaillé notamment sur « Star Wars », « Jurrassik Park », Tom Woodruff Jr. Et Alec Gillis le duo qui se cache derrière les créatures d’« Alien 3 », de « X-Men le commencement » ou encore « Percy Jackson », Rick Baker que les fans connaissent pour être l’un des artisans de « Star Wars » ou encore des « Men In Black ».Tout ces grands noms et bien d’autres encore ont traversé l’âge d’or des effets spéciaux et ont vu l’évolution avec notamment l’arrivée du numériques et des techniques redoutables comme la Motion Capture.

Ce qui est intéressant dans l’approche des deux réalisateurs ce n’est pas tant un survol de toutes les techniques d’effets spéciaux qui ont fait le cinéma, mais plutôt cette évolution et l’impact qu’elle a eu d’abord sur les hommes, sur les œuvres mais aussi sur le public. Et puis il y a cet effet pervers qui consiste à se passer des humains pour donner corps à des personnages ou à des créatures de tout bord. C’est évidemment le cas de « Planète des singes » ou de « King Kong », dont les adaptions ont profité de l’ensemble des techniques, que ce soit de la marionnette, des hommes dans un costume ou de la Motion Capture ces deux licences permettent une réflexion sur cet art de l’imaginaire qui dépasse tous les autres par cette envie inflexible de recréer le réel.

Les réalisateurs mettent en lumière ces hommes de l’ombre dont certains sont devenus des superstars : Rick Baker ou Phil Tippett par exemple, mais que la technique a voulu rendre obsolète pour en fait les rendre symbole d’une nostalgie d’un âge d’or que l’on aimerait bien revoir. En ayant accès à des trésors de production depuis longtemps rangés dans des caisses poussiéreuses, les créatures retrouvent la lumière et permettent aux réalisateurs de pouvoir s’appuyer sur des exemples bien précis avec une certaine émotion, comme celle de découvrir, la sculpture qui a servi de base au personnage de Regan dans « L’exorciste », ou encore le Critters, poussiéreux et rouillé qui réapparait après l’oubli. « Le complexe de Frankenstein » nous ouvre les yeux sur un art trop souvent limité à une image ou à une annexe dans les making of. Un art parfois snobé par les informaticiens qui ont pris le pouvoir mais qui ne cesse d’avoir besoin des sculptures de base comme pour les films d’animations par exemple.


Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 1.78:1
   
   

Dans l’ensemble l’image est de bonne tenue avec des couleurs bien pesées et des contrastes qui donnent une véritable profondeur à l’ensemble. Le travail de photo est absolument magnifique au point que chaque image nous laisse rêver un peu plus sur les techniques utilisées, même les plus rudimentaires pour donner vie à une créature. Tout est parfaitement dosé et les contrastes offrent une belle profondeur à l’ensemble. Le support donne tout son volume au film.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Oui Bonne Bonne Bonne
Français Sous-Titrage Oui Oui Oui      

Une piste Dolby Digital 5.1, totalement en accord avec le documentaire et avec ses besoins. La répartition est minutieuse, et les voix ne sont pas trop en retrait par rapport à la musique qui habille l’ensemble. La dynamique de l’ensemble permet une belle immersion surtout lorsque l’on nous présente de courts extraits de films.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 148 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

Un DVD bonus comprenant des entretiens avec les maître du genre :  Rick Baker, Tom WoodruffJr et Alec Gillis, Kevin Yagher (Sleepy Hollow), Charlie Chiodo (Les clowns tueurs), Sacha Feiner (Gremlins), Christophe Gans (Le Pacte des Loups), Steve Johnson et John Vulich (Buffy), Joe Dante (Gremlins) et John  Landis (Le Loup Garou de Londres).

Et évidemment sur le Blu-Ray un making of passionnant avec les réalisateurs qui reviennent qur leur travail et notamment sur leur approche du sujet.

Les commentaires audio des réalisateurs.