Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Colossal

Catégorie Cinéma
Genre Fantastique
Pays USA
Date de sortie 03/10/2017
Réalisateur Nacho Vigalondo
Avec Anne Hathaway, Jason Sudeikis, Dan Stevens
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Nahikari Ipina, Zev Foreman, Russell Levine, Dominic Rustam et Shawn Wiliamson
Scénaristes Nacho Vagalondo
Compositeur Bear McCreary

Critique de Emmanuel Galais
Editeur Tf1 video
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 114 min
Support
   
   

Gloria est une jeune new-yorkaise sans histoire. Mais lorsqu’elle perd son travail et que son fiancé la quitte, elle est forcée de retourner dans sa ville natale où elle retrouve Oscar, un ami d’enfance. Au même moment, à Séoul, une créature gigantesque détruit la ville, Gloria découvre que ses actes sont étrangement connectés à cette créature. Tout devient hors de contrôle, et Gloria va devoir comprendre comment sa petite existence peut avoir un effet si colossal à l’autre bout du monde…

Le E-cinéma réserve parfois quelques surprises, quelques pépites, qui viennent confirmer que les plates-formes de téléchargement, ne sont pas forcément destinées qu’aux séries. Si le festival de Cannes avait ouvert la brèche cette année en présentant des films produits par les plates-formes « Amazon » et « Netflix », la plate-forme « e-cinéma » propose cette fois-ci un film du réalisateur Nacho Vigalondo qui dans un style bien particulier mélange à la fois le film-catastrophe et la romance.

Plus habitué aux films d’horreur et aux réalisations de seconde zone, le réalisateur nous propose cette fois-ci un film plus abouti, qui mélange un peu les deux genres le film de monstre et la romance. Avec un certain plaisir, il parvient à mélanger de style radicalement différent et semer le trouble dans l’esprit du spectateur. Sans vraiment apporter de solution radicale à ce qu’il présente, ni à la raison qui l’ont poussé à imaginer un tel scénario, le réalisateur prend le parti pris de créer une sorte de monstre à l’eau bout du monde, qui serait en fait le reflet de notre propre errance. De là à dire que « colossal » est un chef-d’œuvre, il y a un pas que je ne vais certainement pas franchir. En effet si le film se regarde avec une certaine jouissance une curiosité évidente, il n’en demeure pas -1 excellente série B, mais n’arrive jamais totalement à sortir de l’ornière qui lui permettrait d’acquérir le statut de films de cinéma à part entière.

Si la mise en scène est évidemment pertinente particulièrement lorsqu’il s’agit du monstre, on n’y note notamment des clins d’œil au cinéma japonais des années 30-40 dans lequel évoluaient King Kong et Godzilla, lorsque le réalisateur revient à New York, sa mise en scène beaucoup plus classique, et beaucoup moins inventive que dans la partie précédente. C’est d’ailleurs, tout le problème de ce film ! On remarque très vite, que le réalisateur ont eu beaucoup de mal à pouvoir cloisonner de style aux antipodes, pour les rendre au final cohérent l’année l’autre.

Et le résultat s’en fait sentir immédiatement, puisque si l’on est surpris au départ de l’interaction des deux types de films, « colossal » souffre toutefois de longueur qui ont tendance à épuiser le spectateur. Il ne faut toutefois pas non plus tirer à boulets rouges sur le réalisateur, qui nous offre une œuvre originale, une idée qui ne l’est pas moins, et une narration qui mélange le classicisme d’une romance avec l’originalité d’un film de monstre. Pour donner corps à son histoire, le réalisateur s’appuie sur un duo inédit : Anne Hathaway (Le diable s’habille en Prada) et Jason Sudeikis (La famille Miller).

Le duo d’acteurs, forment un couple particulièrement glamour, qui aussi de manière permanente durant tout le film entre romance sucrée, et drame amoureux sous-jacent. Avec un charme inné, l’actrice parvient toujours à séduire son audience, et trouve de manière inévitable le temps qu’il a positionne juste à la frontière entre la femme enfant, et la femme adulte. De son côté Jason Sudeikis, nous offre une prestation surprenante, d’une rare intensité émotionnelle pour un acteur plutôt habitué à faire des films humoristiques. S’il y a une bonne surprise, elle est en tout cas-là, car l’acteur du « Saturday Night live » parvient à trouver le ton juste pour incarner cet homme à la fois amoureux et blessé par cet amour.

En conclusion « Colossal » est un film surprenant, mais pas forcément renversants, mais qui est au moins l’intérêt d’être original, d’apporter une vision différente du film de romance en le mélangeant avec le film de monstre. Ici l’amour n’a pas simplement une conséquence sur la relation entre l’héroïne et son partenaire, il a aussi des interactions à l’autre bout du monde. Un film original disais-je, à découvrir sur des plates-formes de VOD.


Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 2.35:1
   
   

Le réalisateur a choisi une image volontairement en contraste qui puisse jouer sur les différentes textures entre l’attaque des monstres à Séoul et la vie de l’héroïne à New-York. Les couleurs sont un peu délavés mais donnent toute sa qualité à la photographie du film. Les ambiances sont parfaitement retranscrites et le support lui rend un hommage appuyé. Les contrastes dont un volume et une profondeur à l’image à la hauteur de l’ensemble.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne
Français DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne

La piste DTS-HD Master Audio 5.1 se révèle d’une grande précision et permet au film d’appuyer encore un peu plus son ambiance un peu retro. La musique vient parfaitement habiller l’ensemble pour donner des transitions de grandes qualités. Jamais dans l’excès, la piste sonore est parfaitement bien harmonisée pour que les dialogues ne soient pas effacés par la musique ou les effets sonores.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 20 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

La Making of : « Dans les coulisses du film avec Anna Hathaway et Jason Sudeikis, et le réalisateur Nacho Vigalondo » revient sur la genèse du film et sur les impressions des acteurs.