Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Preacher Saison 2

Catégorie Série TV
Genre Horreur
Pays USA
Date de sortie 17/01/2018
Réalisateur Seth Rogen
Avec Dominic Cooper, Joseph Gilgun, Ruth Negga, Ian Colletti, Noah Taylor
Format Blu-Ray
Boitier Coffret
Producteurs Seth Rogen et Evan Goldberg
Scénaristes Divers
Compositeur Divers

Critique de Emmanuel Galais
Editeur SPHE
Edition Coffret
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 676 min
Support
   
   

Au premier coup d’oeil, le révérend Jesse Custer n’a rien de spécial. Après tout il n’est qu’un homme d’église d’une petite ville, perdant peu à peu ses fidèles et laissant s’éteindre sa foi. Mais il va bientôt avoir la preuve que Dieu existe bel et bien. Et qu’il est un sacré fils de… Avec sa petite-amie Tulip et un vampire nommé Cassidy, le voilà parti sur les routes américaines pour le trouver…

Plus connu pour avoir participé à des comédies telles que « Nos Pires Voisins » ou encore « 40 ans Toujours Puceau », Seth Rogen s’illustre également dans la série TV. Et depuis un an il est à la barre de « Preacher ». Une série dans laquelle un pasteur voit son église perdre des fidèles et se découvre subitement un pouvoir. Et alors que sa foi commence à s’éteindre, il va avoir la preuve que Dieu Existe et qu’il est loin de ce que l’on pouvait nous apprendre dans les cours de catéchisme. Plus proche du diable que de cette idole, père de l’humanité, entre autres. 

On le comprend très vite, le pitch nous entraîne dans une série, qui va pousser la transgression dans ses plus lointains retranchements. Pourtant dés les premiers épisodes, on se rend très rapidement compte que l’ensemble est fait pour choquer honteusement de manière réjouissante. Car chaque transgression est drôle et nous oblige, nous spectateurs a laisser de côté notre bien pensée, pour profiter pleinement de cette comédie à la fois drôle et horrifique, puisque le personnage est accompagné de sa petite amie et d’un vampire.

Jamais dans l’insulte gratuite, ni dans le blasphème, « Preacher » est avant tout une série qui pourrait être inspirée de « Dogma » de Kevin Smith dans lequel Matt Damon et Ben Affleck jouaient des Anges de l’apocalypse au style bien particulier. Le réalisateur pourrait bien être le maître à penser de Rogen tant son œuvre parait avoir été inspirée par le réalisateur de « Clercks : Les employés modèles ». On y retrouve une mise en scène originale et soignée qui utilise les mouvements de caméra pour mieux parfaire les illusions et donner ainsi du mouvement à des plans un peu statiques. On y retrouve également un goût pour les mélanges des genres, les clins d’œil aux influences musicales et cinématographiques. 

Pour cette deuxième saison, donc, le héros part à la recherche de Dieu et se fait pourchasser par un méchant particulièrement tenace et redoutable. Sans faiblir, cette deuxième saison donne un peu plus dans la peinture de personnages, et offre un peu plus de dimension lyrique au trio notamment en le confrontant à un méchant qui obligera Jesse Custer à se confier sur ses origines. Et c’est tout l’intérêt de cette deuxième saison que de mieux dessiner des personnages qui pouvaient paraître un peu fade dans la première.

Côté distribution, Dominic Cooper, que l’on connaissait déjà pour avoir participé à des séries comme « Agent Carter » ou à des longs métrages comme « Warcraft » s’amuse de ce personnage de pasteur que l’on dirait directement tiré d’un film de Tarantino et Rodriguez. Face à lui Ruth Negga (Loving) brille en petite amie totalement détachée. L’actrice semble beaucoup s’amuser à utiliser le contre-emploi pour mieux donner à son personnage une froideur qui contraste en permanence avec l’action. 

En conclusion, « Preacher » s’offre une deuxième saison encore plus réjouissante que la précédente avec des épisodes toujours plus enclins à transgresser et à pousser la série vers l’horrifique. La mise en scène est particulièrement réjouissante et l’on plonge un peu plus dans les origines des personnages pour mieux les comprendre.


Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 1.85:1
   
   

Une image impeccable, à la résolution soignée. Les noirs sont intenses et les couleurs parfaitement dosées pour donner une certaine profondeur. Les contrastes offrent une véritable profondeur à l’ensemble. Une véritable réussite qui permet de relever le niveau.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 5.1 Oui Non Non Bonne Bonne Bonne
Français DTS HD Master Audio 5.1 Oui Non Non Bonne Bonne Bonne

Côté son même constat, l’éditeur a choisi de jouer la carte de la qualité avec une piste DTS-HD Master Audio 5.1 résolument efficace, soignée, et offrant une véritable plongée dans l’atmosphère de cette série où les effets sonores fourmillent de bout en bout. L’immersion dans la série se fait donc rapidement et sans effort de la part du spectateur. Du coup, on tremble réellement au cœur de l’action.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 0 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

Pas de Bonus !