Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Capitaine Superslip

Catégorie Cinéma
Titre Original Captain Underpants : The First Epic Movie
Genre Animation
Pays USA
Date de sortie 09/02/2018
Réalisateur David Soren
Avec Loup-Denis Elion , Kevin Hart, Thomas Middleditch, Ed Helms
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Mark Swift et Mireille Soria
Scénaristes Nicholas Stoller
Compositeur Théodore Shapiro

Critique de Emmanuel Galais
Editeur Dreamworks
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 89 min
Support
   
   

Georges Glousse et Harold Golade, deux copains de CM1 à l'imagination fertile, créent une BD qui raconte l'histoire d'un super-héros un peu barré, le Capitaine Superslip ! Un jour, alors que M. Chonchon, leur proviseur hargneux, menace de les séparer en les plaçant dans deux classes différentes, ils l'hypnotisent et le transforment en… Capitaine Superslip !

Déjà à la tête du dessin animé « Turbo » qui voyait un escargot rêver de devenir hyper rapide, ainsi que de deux produits dérivés de « Madagascar », David Soren est maintenant le réalisateur du long métrage d’animation au titre le plus improbable qu’il soit : « Capitaine Superslip ». Derrière ce titre quelque peu énigmatique, se cachent deux gamins de CM1, l’un à l’imagination fertile et l’autre au trait de crayon imparable. Leurs vies est faite des aventures du héros qu’ils ont créés : « Capitaine Superslip » donc, la raison de ce nom est imparable et à découvrir dans le film, et la peur et le hasard vont faire que l’homme qui les terrifie va devenir d’un seul coup ce fameux héros.

Le scénario signé Nicholas Stoller qui avait déjà œuvré dans des films tels que « Nos pires voisins 1 & 2 » ou encore « Sex-Tape » allie humour potache enfantin et réflexion sur l’amitié. Car la construction de l’être humain se fait souvent sur le même schéma, enfant on se lie d’amitié et ces amis s’éloignent dés lors que l’on change d’école, nous même nous faisons de nouvelles rencontres etc… Là où le scénario tire son épingle du jeu c’est qu’il joue en permanence que la corde sensible en retranscrivant avec une minutie surprenante ces déchirement enfantins qui forgent notre caractère finalement. Autre grand thème développé dans le film, le rapport à l’adulte, quasi inexistant dans le film si ce n’est pour effrayer les enfants.

Et si le film se révèle particulièrement réjouissant dans sa première partie force est de constater qu’il ne parvient pas à tenir la distance dés lors qu’il rentre dans sa deuxième. Est-ce la faute d’un scénario trop limité, qui ne parvient plus à trouver les bonnes ficelles pour tenir la distance sur environs une heure et demi ? Ou alors la faute d’une mise en scène trop dynamique pour une histoire qui se voudrait au contraire à hauteur d’enfant, prenant leurs temps pour se découvrir et laisser voguer leur imagination ?  En fait un peu des deux mon capitaine, car le film se suffit à lui-même lorsqu’il tourne autour de la relation entre les enfants et leur directeur, mais dés l’intervention d’un autre personnage, le scénario se perd dans une surenchère de scènes faussement drôles qui n’apportent rien à l’histoire mais semblent destinées à combler le manque d’imagination de Stoller et de Soren.

En conclusion, « Capitaine Superslip » est un long métrage d’animation surprenant qui parvient à nous embarquer dans son aventure dés les première minutes grâce à un ton décalé, réellement jouissif. Mais voilà, l’imagination du scénariste et du réalisateur ne semblent pas avoir trouvé de limite et aucun des deux n’a trouvé la bonne idée pour pouvoir développer l’idée de départ sur tout un film. Du coup la deuxième partie est vite ennuyeuse par une surenchère de scènes peu réjouissantes.


Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 2.40:1
   
   

La réalisation a choisi une image volontairement pétillante avec des couleurs chamarrées qui donne à son film un aspect un peu vintage comme Pixar le faisait avec « Toy Story ». Les couleurs sont parfaitement mises en valeur et donne au film toute cette folie qui nous embarque. Les ambiances sont parfaitement retranscrites et le support lui rend un hommage appuyé. Les contrastes dont un volume et une profondeur à l’image à la hauteur de l’ensemble.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne
Français DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne

La piste DTS-HD Master Audio 5.1 se révèle d’une grande précision et permet au film d’appuyer encore un peu plus son ambiance de folie. La musique vient parfaitement habiller l’ensemble pour donner des transitions de grandes qualités. Jamais dans l’excès, la piste sonore est parfaitement bien harmonisée pour que les dialogues ne soient pas effacés par la musique ou les effets sonores.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 30 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

La section Bonus joue clairement la carte des suppléments pour faire rire plus que pour cultiver. Ainsi l’ensemble des bonus sont une continuité du film.

A commencer par « Les Aventures Super Cool du Capitaine Superslip », est un court métrage animé sous forme de lecture de Comics book réalisé par les deux petits héros du film.

« Les Conseils du Capitaine Superslip pour devenir un super héros » dans lequel le capitaine lui-même donne ses conseils parfois farfelus pour devenir un véritable super héros. Il y a aussi un message de bienveillance à destination des enfants.

« Les Conseils du Professeur P. Pouët Croteaufaisse pour devenir un vrai méchant » la même chose que le précédent mais cette fois-ci pour devenir un méchant.

Puis des Scènes Inédites, une galerie photo et une présentation des œuvres Dreamworks.