Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

La Jeune Fille et la Brume

Catégorie Cinéma
Titre Original La niebla y la doncella
Genre Policier
Pays Esp
Date de sortie 28/03/2018
Réalisateur Andres M. Koppel
Avec Quim Gutierrez, Veronica Echequi, Aura Guarrido
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Mercedes Gamero, Gerardo Herrero et MIkel Lejarza
Scénaristes Andres M. Koppel
Compositeur Lucio Godoy

Critique de Emmanuel Galais
Editeur Koba Films Vidéo
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 114 min
Support
   
   

Le sergent Bevilacqua et sa coéquipière Chamorro sont envoyés sur l’île des Canaries, la Gomera. L’affaire d’un homicide impliquant un politicien est réouverte deux ans après les faits. Avec la collaboration peu enthousiaste des autorités locales, les enquêteurs se lancent à la recherche d’un assassin qui semble s’être évaporé dans la brume de la forêt où est apparu le cadavre…

Comme on le dit souvent, les plateformes de Vidéo à la demande (VOD) ne recèlent pas que des films dont personnes ne veut, bien au contraire. Ils peuvent parfois masquer des petites pépites qui, ans avoir le potentiel de remplir des salles de cinéma, causant grands frais à leurs distributeurs, ils finissent par trouver une place de choix dans ces vidéoclubs virtuels, dont les ancêtres ont rendu justice à des films, boudés par le public en salle, mais rendus au statut de cultissime par le biais de la vidéo. Alors ne nous affolons pas non plus, « La jeune fille et la Brume », n’est certainement pas un film destiné à devenir culte, mais son atmosphère sombre et moite le rend suffisamment intriguant pour ne pas être boudé.

Ce qui surprend immédiatement avec ce premier film à la réalisation d’Andres M Koppel, c’est qu’il semble tout droit sorti d’une production scandinave, avec des images sombres, des personnages obscurs et une intrigue à tiroirs qui nous emmène sur différentes pistes pour aboutir à un twist final remarquable. Alors, même si la mise en scène de Koppel n’est pas forcément des plus abouties, qu’elle a tendance à s’arrêter sur des sujets qui peuvent plomber le rythme du film, elle ne manque toutefois pas de souffle et parvient in extremis à nous embarquer dans les méandres d’une enquête policière mêlant politique et corruption.

De ce côté-là rien de nouveau, mais le scénario qui est signé du réalisateur n’est pas sans intérêt et parvient, par le jeu d’une intrigue secondaire basée sur les liens qui unissent les deux enquêteurs principaux, à brouiller les pistes et à rajouter un peu de glamour dans une histoire qui pourrait en manquer. Sobre et pourtant efficace, le scénario ne cherche pas la vulgarité ni le voyeurisme, bien au contraire, il nous emmène sans faire dans la surenchère dans un drame policier maîtrisé. En plus l’action se passant dans un endroit assez peu utilisé dans le cinéma : Les Iles Canaries, cela nous permet de les découvrir sous un angle différent des cartes postales.

En conclusion, « La jeune fille et la Brume » est un film policier espagnol qui se donne des airs Scandinaves et parvient malgré quelques longueurs à nous tenir en haleine du début à la fin et c’est tout ce que l’on demande finalement d’une telle réalisation.


Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 2.35:1
   
   

Le réalisateur a choisi une image volontairement appuyée sur contrastes avec des jeux de couleurs qui mettent en lumière les jaunes vifs et les nuances plus sombres de l’Océan Atlantique par exemple. La photographie utilise des philtres mais donnent toute sa qualité à l’atmosphère du film. Les ambiances sont parfaitement retranscrites et le support lui rend un hommage appuyé. Les contrastes dont un volume et une profondeur à l’image à la hauteur de l’ensemble.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Espagnol Dolby Digital 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne
Français Dolby Digital 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne

La piste Dolby Digitl 5.1 surprend par un manque d'ambition évident de l'éditeur mais se révèle assez précise et permet au film d’appuyer encore un peu plus son ambiance sombre et parfois austère. La musique vient parfaitement habiller l’ensemble pour donner des transitions de grandes qualités. Jamais dans l’excès, la piste sonore est parfaitement bien harmonisée pour que les dialogues ne soient pas effacés par la musique ou les effets sonores. Mais il est tout de même regrettable que l'éditeur n'ait pas choisit un environnement sonore plus soigné.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 30 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

Un making of qui revient avec intelligence sur les dessous du tournage.