Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Grease : Edition 40ème Anniversare

Catégorie Cinéma
Genre Comédie musicale
Pays USA
Date de sortie 24/04/2018
Réalisateur Randal Kleiser
Avec Olivia Newton john, John Travolta, Stockard Channing, Jeff Conaway, Barry Pearl, Andy Tennant, Loreanzo Lamas
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Allan Carr et Robert Stigwood
Scénaristes Allan Carr et Bronte Woodward
Compositeur Barry Gibb

Critique de Emmanuel Galais
Editeur Paramount
Edition Edition spéciale
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 105 min
Support
   
   

A la fin des vacances d'été, les amoureux Danny Zuko et Sandy Olsson, une jeune Australienne de bonne famille, doivent se séparer. A son retour au lycée Rydell, le jeune homme retrouve sa bande, les T-birds, blousons de cuir et cheveux gominés. Les parents de Sandy ayant décidé de s'installer aux Etats-Unis, la demoiselle intègre la même école...Passé la surprise des retrouvailles et pour faire bonne figure devant ses copains, Danny adopte une attitude désinvolte qui laisse la jeune fille totalement désemparée. Sandy rejoint alors les Pink Ladies, le pendant féminin des T-Birds. S'ensuit un jeu du chat et de la souris entre les deux tourtereaux, le tout rythmé par les événements de leur vie de lycéens : démarrage de la saison de football américain, bal de promotion, course de voitures, soirées entre filles, entre garçons, au fast-food, au drive-in...

D’abord réalisateur de séries comme « Starsky et Hutch » ou « The Rookies », avant d’infiltrer le grand écran avec des films plus ou moins restés dans la mémoire collective : « L’enfant Bulle » ou « Héritage », Randall Kleiser va réaliser en 1978, le film qui changera sa vie : « Grease ». Cette adaptation d’une comédie musicale créée au début des années 70 par Jim Jacobs et Warren Casey et dont la musique est signée de Barry Gibb l’un des membres du groupe « Bee Gees », fut un tel carton sur scène que l’adaptation au cinéma fut confiée à ce jeune réalisateur qui y a vu l’occasion de réaliser un film au succès potentiellement évident. Et le résultat fut bien au-delà de tous les pronostics puisque le film, en plus d’être un succès public monumental : 394 Millions de recttes dans le monde et 5 700 000 entrées rien qu’en France, sa bande originale fut également un raz de marée (28 Millions d’albums vendus dans le monde) qui squatta la tête des charts durant de nombreuses semaines et fit d’Olivia Newton-John et John Travolta des stars planétaires.

Et même se ce dernier était déjà connu du public mondial, notamment grâce à « La fièvre du Samedi Soir », dont la musique était déjà signée par les Bee Gees ; Olivia Newton- John connaissait un succès plus confidentiel, puisque réservé aux amateurs de Country aux Etats-Unis. Il n’en demeure pas moins que « Grease » fut un succès qui changea à jamais le déroulement de leur carrière, avec peut-être une carrière plus fournie chez Travolta. Et il est vrai que le film de Randall Kleiser brille par une véritable énergie communicative, que ce soit dans les scènes à succès comme « Summer Night » ou encore « You’re the One That I Want », mais également dans les moments moins punchies tels que « Sandy » ou « Hopplessly Devoted to You ». la force de cette comédie musicale réside d’abord dans une musique captivante et entraînante qui ne laisse personne indifférent, mais également dans une mise en scène légère et précise qui parvient à donner à une intrigue acidulé une certaine profondeur et pourquoi pas ? De l’émotion palpable. 

Mais il serait beaucoup trop réducteur de cantonner « Grease » à une comédie Musicale légère et rectiligne qui ne serait que le prétexte à entasser des chorégraphies et des chansons entrainantes, car le scénario signé Allan Carr (Grease 2) et Bronte Woodard (Grease Sing A long) se penche sur des sujets de société de l’époque avec une certaine légèreté mais avec intelligence, comme le sujet des grossesses accidentelles auxquelles devaient faire face certaines jeunes filles et les impact que cela pouvaient avoir sur leurs vies personnelles, ou encore la difficulté de s’(intégrer et de trouver sa place dans une société codifiée à l’outrance : Les Pinks pour les filles et les T-Birds pour les garçons.

En conclusion, « Grease », bien plus qu’une comédie musicale, est avant tout une œuvre, certes légère mais qui cache dans son scénario une réflexion profonde sur la jeunesse d’une époque que l’on voudrait croire révolue, mais qui ne semble jamais enclins à faire taire ses démons. Du coup, en le regardant sous le prisme de la peinture de société, « Grease » apparaît comme une œuvre abordable pour mieux comprendre les errances et es espoirs de la jeunesse. Dans tous les cas, « Grease » est avant tout une comédie musicale culte, qui a su réunir toutes les générations et continue à générer des millions de fans à travers le monde, malgré ses quarante années d’existence.


Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 2.35:1
   
   

Le réalisateur a choisi une lumière très éclatante qui soit en accord avec l’esprit de la comédie musicale, très acidulée et pleine de pétillance. Pour cela le chef opérateur a su mettre en valeur toutes les éclairages nécessaires, pour donner un éclat particulier y compris dans les scènes plus obscures. Les couleurs sont parfaitement bien dosées. Les ambiances sont superbement retranscrites et le support est totalement à la hauteur. Les contrastes donnent un volume et une profondeur à l’image à la hauteur de l’ensemble.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Oui Bonne Bonne Bonne
Français DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Oui Bonne Bonne Bonne

La piste DTS-HD Master 5.1 est une véritable bonne nouvelle car elle se révèle d’une grande précision et met parfaitement en valeur les dialogues et les séquences musicales qui sont les piliers de ce film. Jamais dans l’excès, la piste Audio est parfaitement bien harmonisée pour que les dialogues ne soient pas effacés par la musique qui parvient à trouver sa place pour ne pas prendre le dessus des dialogues ni se laisser dépasser.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 120 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

En ce qui concerna la section Bonus, si l’on retire les bonus déjà existant dans la version du 25ème anniversaire en 2006, à savoir :

« Dansez et Chantez sur vos chansons préférées de Grease », qui se révèle être un Karaoké avec possibilité d’apprendre les chorégraphies.

« Scènes supprimées, rallongées et alternatives présentées par Randall Kleiser.

« La soirée DVD du 25èm anniversaire : Les meilleurs moments », dans laquelle toute l’équipe se retrouve pour une énorme soirée célébrant le succès de Grease. C’est aussi l’occasion de revoir le reste du casting 25 ans après reparler de cette expérience unique qui changea leurs vies

L’interview de John Travolta et Olivia Newton-John prise sur le vif sur le tapis rouge de la soirée célébrant le 25ème anniversaire.

Et bien sûr la présentation par Randall Kleiser lui-même.

Dans cette nouvelle édition, un documentaire : « Grease, l’époque, le lieu et l’action » autour du film mais également de Rydell, avec une visite du lieu de tournage et des habitants, qui, encore aujourd’hui parlent de « Grease » comme d’un trésor de guerre national.

« Rydell en chansons » reprend l’ensemble des titres en versions karaoké.

« Grease : Une histoire de Chicago », repositionne l’œuvre dans ses origines et particulièrement cette comédie musicale qui vit le jour en 1971.

« Roadsters d’enfer » est un focus sur les bolides du film.

Et enfin les interviews des deux stars du film mais également du réalisateur et du scénariste.