Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Game Night

Catégorie Cinéma
Genre Comédie
Pays USA
Date de sortie 22/08/2018
Réalisateur Francis Daley et Jonathan Goldstein John
Avec Jason Bateman, Rachel McAdams, Kyle Chandler, Sharon Horgan, Billy Magnussen, Lamorne Morris, Kylie Bunbury, Jesse Plemons , Michael C. Hall
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Jason Bateman, Jim Garavente, John Davis et John Fox
Scénaristes Mark Perez
Compositeur Cliff Martinez

Critique de Emmanuel Galais
Editeur Warner
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 100 min
Support
   
   

Pour pimenter leur vie de couple, Max et Annie animent un jeu une nuit par semaine. Cette fois ils comptent sur Brooks, le frère charismatique de Max, pour organiser une super soirée à thème autour du polar, avec vrais faux malfrats et agents fédéraux ! Brooks a même prévu de se faire enlever…. Sauf qu'il reste introuvable. En tentant de résoudre l'énigme, nos joueurs invétérés commencent à comprendre qu'ils se sont peut-être trompés sur toute la ligne. De fausse piste en rebondissement, ils n'ont plus aucun point de repère et ne savent plus s'il s'agit encore d'un jeu… ou pas. Cette nuit risque bien d'être la plus délirante – et la plus dangereuse – de toute leur carrière de joueurs…

Après avoir interprété le personnage de « Sweets » dans la série « Bones », Jonathan Francis Daley s’est illustré dans la rédaction de scénario, comme celui de « Spider-Man Homecoming », par exemple, mais aussi en tant que réalisateur avec notamment « Vive les vacances » et à venir « The Flash », toujours accompagné de son acolyte Jonathan Goldstein. Le duo a su se faire remarquer par un ton décalé, des comédies un peu potache sans grand relief (Nous verrons ce que donnera « The Flash » si le projet est mené à son terme !), mais avec toujours la même recette, un scénario qui mêle la comédie pure et de l’action en tout genre, souvent teintée de thriller. Avec « Game Night », la recette n’est bien sûr pas modifiée mais elle amène sur la table, un loisir qui commence à devenir de plus en plus populaire : les soirées jeux entre amis. Comprenez-en cela des amis qui se retrouvent pour jouer à des jeux de sociétés, ou des jeux de rôles. Très populaire aux Etats-Unis, ce loisir commence à prendre de plus en plus d’ampleur par nos frontières. Chaque fois le but étant de conserver un amusement, et pourquoi pas, d’y apporter de la nouveauté avec de nouvelles licences ou de nouveaux défis.

Le scénario de Mark Perez (La Coccinelle revient) s’amuse donc de ces soirées chez des gens ordinaires en y insufflant une trame de thriller, dans laquelle les participants ne savent plus s’ils sont dans un jeu ou dans la réalité, on peut d’ailleurs penser au film « The Game » de David Fincher avec Michael Douglas, mais en beaucoup léger. De ce point de vue, le scénario s’amuse plus qu’il ne cherche à faire un film sérieux et profond. Recette pure de l’Entertainment, la comédie du duo Jonathan Goldstein et John Francis Daley brise tous les codes de la narration tout en les conservant notamment parce qu’il pose les bases dés le début de ce que sera la confusion des genres, ce qui amène d’ailleurs des dialogues assez savoureux et des situations suffisamment drôles pour faire adhérer le public, mais dans le même temps il balise le terrain pour ne pas donner l’impression de plonger totalement dans le thriller.

D’ailleurs c’est peut-être la mise en scène qui peut être la cause d’un résultat mitigé, car, comme dans bon nombres de comédies américaines, particulièrement celles signées par l’équipe de Judd Appatow ou encore par celles venues du show internationalement célèbre : « The Saturday Night Live ». Car dans bon nombre de scènes, le film semble se figer pour trainer sur une scène ou sur un échange de dialogues plus ou moins drôles mais dont l’effet retombe dés lors que l’action se fige. Comme cela fut le cas sur la version féminine de « Ghostbusters » réalisé par Paul Feig (Mentor plus ou moins assumé de John Francis Daley), dans lequel cette manière de figer les gags desservait le film plus qu’il ne lui servait. Dans le cas de « Game Night », c’est exactement le même cas, la répétition de joutes avec le voisin un peu sombre en est l’exemple le plus parlant. 

En conclusion, « Game Night », est une comédie savoureuse, pleine de rebondissements qui s’amuse avec inspiration des soirées jeux qu’organisent bon nombre de particuliers. En mélangeant la comédie et le thriller, le duo Jonathan Goldstein et John Francis Daley livre un film enlevé et peu ennuyeux. Si ce n’est l’abus de scènes figées pour mettre en avant un gaga ou une joute verbale plus ou moins bien écrite. Le problème c’est que ce procédé casse le rythme et lasse le spectateur plus qu’il ne l’amuse.


Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 2.35:1
   
   

Les réalisateurs ont choisi une lumière très éclatante qui soit en accord avec l’esprit du film, qui oscille de façon régulière entre des scènes aux éclairages plus sombres comme lors des scènes de course poursuite dans la ville ou dans le bar des ravisseurs ou encore les scènes dans l’intérieur des protagonistes. Pour cela le chef opérateur a su mettre en valeur toutes les éclairages nécessaires, pour donner un éclat particulier y compris dans les scènes les plus sombres. Les couleurs sont parfaitement bien dosées. Les ambiances sont superbement retranscrites et le support est totalement à la hauteur. Les contrastes donnent un volume et une profondeur à l’image à la hauteur de l’ensemble.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne
Français DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne

La piste DTS-HD Master 5.1 est une véritable bonne nouvelle car elle se révèle d’une grande précision et met parfaitement en valeur les dialogues et les séquences d’action pure qui sont les piliers de ce film. Jamais dans l’excès, la piste Audio est parfaitement bien harmonisée pour que les dialogues ne soient pas effacés par la musique ou par les effets spéciaux qui parviennent à trouver leur place pour ne pas prendre le dessus des dialogues ni se laisser dépasser.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 45 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

Un making of assez conventionnel dans la communication américaine, dans lequel tout le monde est génial, extraordinaire et se livre à la fabrication d’un chef d’œuvre absolu. C’est assez ennuyeux et sans intérêt.

Puis des scènes coupées.