Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Rolling stones : Voodoo Lounge uncut

Catégorie Musique
Genre Rock
Pays USA
Date de sortie 03/11/2018
Réalisateur David Mallet
Avec Mick Jagger, Whoopi Goldberg
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
A propos du film Replaçons ce concert dans sa perspective historique.
C'est le concert tourné à Miami le 25 novembre 1994 au stade Robbie de Miami.
Il fait parti de la tournée mondiale de l'album Voodoo Lounge qui dura de août 1994 à août 1995.
Elle comporta 134 concerts dans le monde entier et réuni 3,5 millions de spectateurs.
C'est la première tournée sans le bassiste historique du groupe Bill Wyman.

Pour cette édition le concert est dans son intégralité.
10 titres étaient inédits et sont ici réintégrés au montage, présentant les morceaux dans leur ordre chronologique tel que présentés sur scène.

5 titres bonus complètent le show. Ce sont des morceaux filmés au Giant Stadium, New Jersey. Ils n'ont pas été joués à Miami, mais permettent d'avoir l'intégralité de la tournée en un volume.

01 - Whoopi Goldberg Intro
02 - Not Fade Away
03 - Tumbling Dice
04 - You Got Me Rocking
05 - Rocks Off*
06 - Sparks Will Fly*
07 - Live With Me*
08 - (I Can't Get No) Satisfaction
09 - Beast Of Burden*
10 - Angie
11 - Dead Flowers*
12 - Sweet Virginia
13 - Doo Doo Doo Doo Doo (Heartbreaker)*
14 - It's All Over Now
15 - Stop Breakin' Down Blues
16 - Who Do You Love?
17 - I Go Wild*
18 - Miss You
19 - Honky Tonk Women
20 - Before They Make Me Run*
21 - The Worst
22 - Sympathy For The Devil
23 - Monkey Man*
24 - Street Fighting Man*
25 - Start Me Up
26 - It's Only Rock'n'Roll (But I Like It)
27 - Brown Sugar
28 - Jumpin' Jack Flash
* titres inédits réincorporés


Critique de José Manuel Saraiva
Editeur Eagle Vision
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 150 min
Support
   
   

Whoopie Golberg vient présenter à la foule le groupe mythique.
Et c'est parti pour 2h30 de spectacle.
Sans un seul moment faible, les papies du rock assurent.
Les Stones originaux (sans Bill Wyman) sont appuyés par une équipe de choc:
4 cuivres
3 choristes dont 1 aux percussions
1 clavier
1 bassiste.
Un écran géant diffuse le concert en direct ou des images d'illustration.

La présence sur scène de Mick Jagger est comme d'habitude: impressionnante.
Les 2 guitaristes historiques Keith Richards et Ronnie Wood sont habités par leur musique. Leurs charisme est là aussi évident.
Le batteur Charlie Watts est comme toujours impassible.
Et quelle pêche tous !
Les morceaux s’enchaînent avec un petit mot de Mick entre chaque.

Sur le morceau "Live with me" Sheril Crow le rejoint. La voix cassée de la chanteuse s'intègre au groupe magnifiquement.
Le titre phare "Satisfaction" est ovationné quand le riff, identifiable entre tous de l'intro, est joué par Keith Richards.

Sur tous les morceaux Jagger fait un marathon.
Il n'est que rarement statique, mais même devant le pied de micro ses hanches, ses bras, tout son corps s'agite.
La scène immense lui permet de courir sur des dizaines de mètres le long du public, de monter des escaliers pour surplomber le spectacle.

Pour "Angie" changement d'ambiance. Tout le monde se place sur une petite scène mobile qui s'avance vers le public pour un set acoustique, plus intimiste.
"Dead Flowers" poursuit le set avec Mick Jagger à la guitare.
Le set se termine avec "Sweet Virginia" (que Jagger débute à l'harmonica), sur lequel Whoopi est aux chœurs.

Sur "Stop breakin down blues" Robert Cray vient jouer de la guitare pour un blues d'anthologie. Sa voix ajoute une touche bluesie bienvenue.

"Who do you love" accueille Bo Diddley, son chapeau, sa chemise à jabot, sa guitare rectangulaire et sa voix puissante pour un rock endiablé.

"I go wild" permet à Mick Jagger de jouer de la guitare électrique, avec à 1h20 une magnifique image : les 3 guitaristes sur le devant de la scène avec le bassiste.

Sur "Miss you" il continue à la guitare pour un morceau des plus dansant.

A noter la main aux fesses de la choriste à 1h25.

A 1H33 elle lui mord la langue lors de la présentation des musiciens.

Pour "Before they make me run" et "The worst", c’est Keith Richards qui s’y colle et prend le lead vocal avec un plaisir évident.

Un petit interlude en dessin animée vient ensuite introduire "Sympathie for the Devil" avec Mick Jagger en Chapelier Fou.

Des personnages gonflables surplombent la scène sur toute sa largeur durant le morceau.

Sur "Monkey man" la choriste Lisa Fisher rejoint Mick Jagger sur scène pour un duo des plus chaud.

"Brown sugar" clos le spectacle avec le départ du groupe.

Groupe qui revient pour un final sur "Jumpin’ Jack Flash".
Avec Whoopi Golberg en choriste de luxe.

Le spectacle se termine par un salut au public de tous les protagonistes du concert.

En bref : un concert magnifique qu'il faut avoir dans sa vidéothèque.



Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma 1.33:1
   
   

Toi l'aficionado du 4K, le thuriféraire de la HD, l'encenseur de l'Oled, le pourfendeur du HD ready ATTENTION !!
Ce Blu-ray est la remasterisation d'un concert de 1994 et à l'impossible nul n'est tenu.
L'image est définie, mais ne dépasse que peu la qualité d'un DVD.
La jaquette l'indique: SD/Blu-ray.
Le coté historique de l’événement fait que la qualité passe au second rang derrière Le Show.

La compression est excellente.
Les images de scènes live sont toujours difficiles à retranscrire, mais ici le travail est de qualité.
Si ce n'était la définition en retrait, ce spectacle serait dans le top des meilleures captations live.
Même le 4/3 se fait oublier !


Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 5.1 Non Non Non Bonne Bonne Moyenne
Anglais PCM 2.0 Non Non Non Moyenne Bonne Insuffisante

Le spectacle peut se déguster sous deux formes.
La première en PCM stéréo.
Le son est riche bien présent, avec une bonne dynamique. Bien sur il est frontale.
L'immersion se fait par les yeux plus que par les oreilles. La remasterisation est de qualité, dans les standards actuels.

La seconde en DTS Master Audio 5.1.
Le son est moins fort que dans la version PCM.
Mais la différence est sensible. On est bien mieux immergé dans le concert.
L'avant est bien ventilé et les nombreux déplacements de Mick Jagger permettent de prendre l'ampleur de la grandeur de la scène.
Les surrounds sont là pour l'ambiance. Ils n'apportent pas d'instruments isolés, mais des bruits de foule, des émisions diffuses de la musique qui vous immergent dans le stade.
Dans les deux versions les instruments sont biens découpés, la lisibilité est parfaite, pas de brouhaha. Les graves sont biens présents sans s'imposer et charpente la musique idéalement.
Il est à noter la possibilité de changer le son, à la volée, à tout moment en cours de lecture.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 24 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
   Morceaux additionnels

Bonus 

Un livret est inclus dans le boîtier.
Il comporte 20 pages de photos et un texte de Paul Sexton.
Les photos sont jolies et le texte retrace la tournée et donne quelques infos.

Le principal bonus est constitué par  les chansons additionnelles du concert du New Jersey.
Shattered

Out of tears
All down the line
I can't get next to you
Happy
Shattered


Grâce à elle, la tournée est une "intégrale".

La qualité de l'image est en deçà du reste du show. Mais qu'importe le flacon pourvu qu'on ai l'ivresse historique.
Le son est en PCM 2.0.
Il est de qualité même si du DTS aurait été le bienvenu.