Yes Featuring Anderson, Rabin, Wakeman - Live at the Apollo

Catégorie
Musique
Genre
Pays
USA
Date de sortie
07/09/2018
Réalisateur
Format
Blu-Ray
Boitier
Amaray
Producteurs
Parsons Jim
A propos du film

Yes Featuring Anderson, Rabin, Wakeman - Live at the Apollo, c'est la réunion de Jon Anderson, Trevor Rabin et Rick Wakeman, les membres historiques de YES.
Ils sont ici accompagnés de Lee Pomeroy à la basse et Lou Morino III à la batterie.

Le son est en 2 versions.
Une première en  PCM 2.0.
La seconde est en  DTS-HD Master Audio 5.1.

L'image est en 1080p 16:9.
Le ratio est respecté: 1.78:1
La durée du concert est de 120 Min.

Le tracklisting:

01. Orchestral arr. Perpetual Change/ Cinema / Perpetual Change

02. Hold On

03. I’ve Seen All Good People : I. Your Move – II. All Good People

04. Lift Me Up

05. And You & I : I. Cord Of Life – II. Eclipse – III. The Preacher, The Teacher – IV. Apocalypse

06. Rhythm Of Love

07. Heart Of The Sunrise

08. Changes

09. Long Distance Runaround / The Fish (Schindleria Praematurus)

10. Orchestral Shade / Awaken

11. Make It Easy / Owner Of A Lonely Heart

12. Roundabout


Il n'y a pas de bonus juste un livret de 6 pages avec les crédits.


Editeur
Edition
Standard
DureeFilm
120
Support
Critique de José Manuel Saraiva
Ce blu-Ray célèbre les 50 ans du groupe.
Yes revient avec: Jon Anderson,  Trevor Rabin et Rick Wakeman  ses membres les plus emblématiques.


Wakeman est magique aux claviers.
Rabin excelle à la guitare.
Anderson et ses prouesses vocales enchante.
Une symbiose, une alchimie musicale unique se crée devant leurs fans.
Le groupe au 35 millions d'album revient en pleine forme.

Le 7 septembre 2018, ils donnent ce concert à l'Apollo de Manchester.

Le générique de début, aux images tremblées et pleines de raillures, se termine avec un éclat tout HD. Symbole. Le groupe revient du passé pour nous donner un concert tout en modernité.

La prestation commence par un instrumental, Cinema, extrait de l'album 90125 de 1983 mixé avec "Perpetual change" qui lui vient du "Yes album" de 1971.
La tracklist alterne les époques et les albums.
Un grand écart musical ? Non l'image même de ce groupe en perpétuel changement.
Certains morceaux sont réarrangés comme pour rompre avec des habitudes et faire redécouvrir la substantifique moelle de leur musique.

Les membres rassurent le public immédiatement sur ses capacités.
Jon Anderson à toujours sa voix caractéristique. Juste et forte.
Trevor Rabin est toujours aussi à l'aise à la guitare, une superbe Rickenbacker.
Rick Wakeman est un Super Héro des claviers, d’où la magnifique cape qu'il arbore.
Le professionnalisme est indiscutable.
Ils ont encore du plaisir à jouer ensemble et ça se voit. Cela est communicatif. Le public est en communion avec eux et les soutient de bout en bout.

Le show se termine en beauté par le titre "Make it easy" qui s' enchaine avec le tube "Owner of a lonely heart".
Le public est en extase. c'est le point culminant du spectacle. Trevor et Wakeman vont descendre dans la foule tout en jouant. Un grand moment !
Un rappel suit, pour finir dans la tradition, avec "Roundabout" qui permet au public debout d'ovationner le groupe.

Si vous aimez Yes ce concert est pour vous.
Si comme moi, vous connaissiez le groupe de loin, vous allez adhérez et devenir fan. On ne peux que s'incliner devant le professionnalisme, la musicalité et l'enthousiasme déployés ici.

Définition
Couleurs
Compression
Format Vidéo
16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma
1.78:1
Il n'y a pas que le plastique qui est fantastique, le Full HD l'est aussi !
Cela commence par un générique bruité et tremblant. L'angoisse vous fait vous lever:
"Mon Dieu qu'est ce que c'est-il qu'ils m'ont fait ?!?"
vous dites vous.
Mais rassurez vous c'est un effet de style.
La captation a été faite au mieux. Les musiciens sont mis en valeur, le décor est sobre mais coloré et les éclairages subliment le tout.
La compression se tire très bien des images de ce concert. C'est toujours un exercice difficile, mais ici, la qualité du travail en amont et à l'autoring est payante. on pourrait suivre chaque ride du visage de ces messieurs.
L'image est parfaitement définie, on parcours l'écran des yeux pour en apprécier tous les détails.
Du bon travail fait avec amour pour un public de connaisseurs.

Sous Titres
Notes
Langues
Film
Bonus
Com
Spatial
Dyn
Surr
Anglais
Non
Non
Non
Bonne
Bonne
Bonne
Anglais
Non
Non
Non
Bonne
Bonne
Bonne
Le son a été mixé par: Paul Linford et Trevor Rabin.
Le PCM 2.0 est de bonne qualité. Le son est bien rond, ample agréable à l'oreille. Les basses sont là. Les mediums (importants en Pop/Rock) sont bien traités sans être envahissants. L'écoute est douce mais puissante, étoffée mais détaillée.

Bien sur elle ne peux rivaliser avec la version en DTS HD Master Audio.
On retrouve les qualités déjà citées. La puissance se ressent d'autant plus que les hauts parleurs se multiplient. les surround sont utilisés à bon escient afin de s’immerger dans la salle mythique de l'Apollo.
Les ambiances sont parfaitement restituées, sur l'intro de "Owner of a lonely heart" La pression de la foule vous fait vous lever avec elle.
Ce n'est pas de la techno ou du Hip-Hop, mais les basses sont là. La pression exercée vous fait ressentir les vibrations comme si on était devant le batteur Lou Molino III.
p Le mixage est des plus juste. Pas de fatigue à cause d’aigus ou de médiums trop présents. La musique est parfaitement restituée, vous êtes installés en place VIP et profitez du meilleur spot de la salle.
Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
Durée Bonus : 0 min
Livret
Bande annonce
Biographies
Making of
Documentaire
Interviews
Com. audio
Scènes sup
Fin alternative
Galerie de photos
Story board
Multi-angle
Liens internet
Interface Rom
Jeux intéractifs
Filmographies
Clips vidéo
Bêtisier
Bonus Cachés
Court Metrage
Un livret constitue "Le" bonus de cette édition.
On y retrouve les crédits du concert et des compositions.
Voila !