Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Alpha

Catégorie Cinéma
Genre Aventures
Pays USA
Date de sortie 09/01/2019
Réalisateur Albert Hughes
Avec Kodi Smit-McPhee, Johannes Haukur Johanesson, Jens Hulten
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Andrew Rona et Albert Hughes,
Scénaristes Dan Wiedenhaupt
Compositeur Joseph S. DeBeasi

Critique de Emmanuel Galais
Editeur SPHE
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 96 min
Support
   
   

En Europe, il y a 20 000 ans, durant l'ère Paléolithique supérieur, un jeune homme part braver une nature dangereuse et inhospitalière afin de retrouver le chemin de sa tribu.

Bon alors, peut-on parler d’un film en disant que nous venons de toucher la « débilité » la plus absolue que le cinéma américain puisse nous offrir. Un film si mauvais, que même Roland Emmerich n’aurait pas osé le faire. Un film qui se base d’abord sur un scénario qui ne semble pas avoir grand-chose de nouveau à dire : Un jeune homme préhistorique se lie d’amitié avec un loup qu’il appelle Alpha ! Mais qui, en plus se livre à une esthétique ridiculement absurde. Nous parlons d’hommes préhistoriques, nos ancêtres qui faisaient du feu avec des bouts de bois et des pierres, vivaient dans des cavernes, tuaient avec des armes rudimentaires. La base de ce que nous apprenons à l’école primaire.

Et bien il semble que le réalisateur américain Albert Hugues (Le Livre d’Eli), rien à voir avec John Hugues (heureusement ! ), n’ait pas eu ces informations, ni son équipe d’ailleurs, puisqu’ils nous livre ici un film dans lequel, les hommes préhistoriques vivent dans des tentes, portent des vêtement en cuir aux coutures parfaitement saillantes, avec capuche à fourrure en sus, ont des chaussures pour se protéger de la nature hostiles, se baignent en maillot de bain, savent réduire une fracture après une chute et surtout ne supportent pas de sentir mauvais, du coup, ils se lavent à la rivière et se rasent, bien sûr. Alors, bien sûr nous parlons de cinéma, et de vision artistique, mais là nous sombrons dans les trente sixième dessous de la bêtise artistique.

Côté mise en scène, le réalisateur ne parvient jamais à tenir le rythme. On s’enfonce dans une léthargie prenante, à cause d’une mise en scène lente qui semble se concentrer sur une esthétique environnementale, certes soignée mais pas suffisamment pour justifier une telle déferlante d’anachronisme et de n’importe quoi. L’utilisation d’effets numériques, pour les animaux comme pour les décors font d’« Alpha » une sorte de ratage de luxe, que l’on ne parvient jamais à totalement justifier. Le réalisateur semble se laisser par son histoire puis doucement se retrouve dépasser par une intrigue et des visuels qu’il ne maîtrise pas et du coup se retrouve avec un film ridiculement sophistiqué et particulièrement lent, sans que cela ne soit réellement voulu.

Même constat avec la distribution, qui ne parvient jamais à totalement trouver ses marques ni son angle d’approche des personnages. A commencer par Kodi Smit-McPhee (X-Men ; Dark Phoenix) qui se laisse diriger par un réalisateur en roue libre et du coup se retrouve empêtré dans une histoire sans queue ni tête et fait donc de son mieux pour rendre crédible son personnage. Il sera la première victime de ce grand n’importe quoi.

En conclusion, « Alpha » est un film à fuir absolument ! L’esthétique soignée ne vient pas masquer le grand n’importe quoi de l’histoire, mais aussi des costumes, des personnages et des anachronismes idiots que même un enfant de 8 ans pourra déceler. La mise en scène est lente et le scénario absent de profondeur. Un Ratage complet !


Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 2.35:1
   
   

Tout en contraste en permanence, « Alpha » est avant tout un film qui joue sur ses ambiances et ses environnements. Si l’ensemble manque terriblement de crédibilité et d’inspirations, du côté de l’image, nous sommes sur du bon niveau avec des couleurs parfaitement dosées qui viennent donner une texture si particulière au film. Les contrastes viennent rajouter de la profondeur à l’ensemble qui en manque terriblement. Les noirs sont très présents pour donner une véritable netteté à l’image.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 5.1 Oui Non Non Bonne Bonne Bonne
Français DTS HD Master Audio 5.1 Oui Non Non Bonne Bonne Bonne

La piste DTS-HD Master 5.1 se révèle d’une grande précision et met parfaitement en valeur les effets sonores dont l’importance est capitale pour donner à l’ensemble sa couleur. Jamais dans l’excès, la piste Audio est parfaitement bien harmonisée pour que les dialogues ne soient pas effacés par la musique ou par les effets spéciaux qui parviennent à trouver leur place pour ne pas prendre le dessus des dialogues ni se laisser dépasser.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 0 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

Pas de bonus !