Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Time and die

Catégorie Cinéma
Titre Original Shun liu Ni liu
Genre Thriller
Pays Hong
Date de sortie 06/03/2019
Réalisateur Tsui Hark
Avec Nicholas Tse, Cathy Chui, Wu Bai, Candy Lo
Format Blu-Ray
Boitier Coffret
Producteurs Tsui Hark
Scénaristes Tsui Hark et Koan Hui
Compositeur Tommy Wai et Jun Kung

Critique de Emmanuel Galais
Editeur Carlotta
Edition Edition prestige
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 113 min
Support
   
   

A Hong Kong, la brève rencontre entre Tyler, un jeune homme habitué aux dangers de la rue, et Jo, une femme policier infiltrée, ne sera pas sans conséquence : celle-ci tombe enceinte. Afin de gagner de l'argent rapidement, Tyler devient garde du corps. Au service de Hong, le chef d'une puissante triade, il s'associe avec Jack, un ancien mercenaire décidé à entamer une nouvelle vie avec Hui, la fille de Hong, qu'il vient d'épouser et qui attend un enfant de lui. Ensemble, Tyler et Jack parviennent à déjouer une tentative d'assassinat dirigée contre leur employeur, mais leur collaboration va être de courte durée. De complots en guet-apens, d'intérêts opposés en trahisons, ils vont se retrouver opposés et entraînés vers une confrontation mortelle.

Après une parenthèse Hollywoodienne qui l’a vu réaliser : « Double Team » et « Piège à Hong Kong » avec Jean-Claude Van Damme, deux films assez oubliables, le réalisateur Hong-Kongais Tsui Hark revient à son genre de prédilection le thriller d’action avec « Time and Tide », un film musclé et inventif, qui résonne comme un retour en grâce après la purge Hollywoodienne. Car, il faut bien le dire, le mastodonte américain, ne fut pas le meilleur environnement pour permettre au maître de retrouver ses codes et son inspiration qui l’on rendu si célèbres notamment avec des œuvres aussi marquantes que « Il était une fois en Chine », « The Master » ou encore « Le syndicat du crime ».

Tsui Hark revient donc « Time and Tide » un thriller d’action musclé, disais-je, mais surtout inventif, tant le réalisateur s’amuse à chaque plan, montre une technicité exemplaire, qui n’a d’égale que le cinéma de John Woo, qui réalisa d’ailleurs les deux premiers volumes du « Syndicat du Crime » et confia le troisième à Tsui Hark. Une chose est sûre les carrières des deux réalisateurs Hongkongais est similaire sur plusieurs points, notamment celui de la maîtrise technique dans l’orchestration de scènes mémorables dans des films d’action dont ils sont devenus les maîtres incontestés et incontestables, y compris sur le territoire américain. Pour John Woo, il suffit de visionner « Volte face » pour comprendre, à quel point le cinéma américain ne peut rivaliser avec des réalisateurs comme John Woo ou Tsui Hark. Pour en revenir à Tsui Hark et « Time and Tide », les premières suffisent à imposer une ambiance, un style ! Chaque scène d’action est une gageure dans la mise en scène, d’une complexité rare, orchestrée avec précision comme un orfèvres qui travaille son métal précieux avec minutie et patience pour en tirer les plus beaux objets, le réalisateur vient ici reprendre sa couronne laissée vacante pendant qu’il se perdait aux Etats-Unis.

« Time and Tide », c’est aussi un scénario qui va forcer le spectateur à poser toute son attention sur les enjeux qui se jouent. Une histoire presque de fratricide, dans laquelle deux hommes vont se lier d’amitié pour mieux s’affronter ensuite, par le biais de leurs employeurs respectifs. Comme la mise en scène, le scénario ne fait pas dans la facilité et impose à la fois un rythme et une réflexion sur la paternité, l’appartenance à un clan, à une origine, qui vont forcément guider les choix des héros, affirmer leurs valeurs et leur destinés. « Time and Tide » est une histoire multiple qui vient démontrer, encore une fois, aux Américains et au reste du monde qu’un film d’action peut être intelligent et subtil et amener le spectateur à réfléchir et non pas à regarder bêtement des hommes se battre dans tous les sens.

« Time and Tide » signe le grand retour du Maitre Tsui Hark à un cinéma d’action subtile et inventif. Le réalisateur ne se contente pas de filmer des bagarres, il les magnifie, il ne se limite pas à enchaîner les scènes d’actions, il signe une histoire avec son acolyte Koan Hui, un scénario solide qui se veut une réflexion sensitive sur la paternité, l’appartenance et l’honneur. Une œuvre majeure du maître à (re)découvrir d’urgence


Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 2.35:1
   
   

Le film a bénéficié d’une restauration minutieuse et précise, qui permet aux images du réalisateur de pouvoir retrouver un nouvel éclat. Du coup le travail minutieux et précis de son chef opérateur Chiu Lam Ko, les plans choisit par le réalisateur ressortent avec plus de brillance et de précision. Le travail de chorégraphie des combats, les plans vertigineux qui fourmillent dans le film de Tsui Hark ressortent avec beaucoup de brillance et de profondeur. La restauration lui permet de retrouver une nouvelle jeunesse, même si le film ne date que de 2000, mais au moins, les contrastes et les couleurs sont parfaitement dosés pour permettre au spectateur de pouvoir se laisser embarquer par la réalisation du Maître.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Français DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Oui Bonne Bonne Bonne
Hongois DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Oui Bonne Bonne Bonne

Le film est disponible étonnement en DTS-HD Master Audio 5.1, en VO comme un VF. Ce qui permet de profiter pleinement de l’univers sonore, parfaitement bien répartie dans les différents canaux. Chaque scène d’action plonge le spectateur au cœur des combats et les dialogues durant les scènes plus calmes ne souffrent pas d’un décalage trop présent.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 54 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

« Time and Tide » Par Karim Debbache : Karim Debbache est un réalisateur notamment d’une Web-série « Chroma », et grand connaisseur du cinéma de Tsui Hark, réalisateur qu’il découvrit notamment à travers ce film. Il raconte du coup cette rencontre inattendue et définitive avec le travail d’un réalisateur majeur du cinéma Hongkongais.

« Action ou vérité » : L’historien du cinéma Charles Tesson, revient sur la carrière de Tsui-Hark, sur ses influences et sur l’impact qu’il a eu sur le cinéma Hongkongais, dont il fut et est toujours d’ailleurs, une figure de proue.

« Le Tout Puissant » : Julien Carbon et Laurent Courtiaud, deux réalisateurs et scénaristes français, basés à Hong Kong, reviennent sur la carrière du réalisateur et notamment sur l’importance de « Time and Tide » dans la filmographie de l’auteur.

Plus les commentaires audios du réalisateur.

Ajoutez à cela un livret de 28 pages, des fac-similés et des reproductions de 16 Lobby Cards, que nous n’avons pas reçu par l’éditeur.