Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Sang froid

Catégorie Cinéma
Titre Original Cold Pursuit
Genre Action
Pays USA
Date de sortie 27/06/2019
Réalisateur Hans Petter Moland
Avec Liam Neeson, Tom Bateman, Tom Jackson, Emmy Rossum, Laura Dern
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Michael Shamberg, Finn Gjerdrum, Stein B. Kvae et Ameet Shukla
Scénaristes Frank Baldwin et Kim Fupz Aakeson
Compositeur George Fenton

Critique de Emmanuel Galais
Editeur Studio canal
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 119 min
Support
   
   

Bienvenue à Kehoe, luxueuse station de ski du Colorado. La police locale n’y est pas franchement très sollicitée jusqu’au jour où le fils d’un conducteur de chasse-neige, Nels Coxman, est assassiné sur ordre de Viking, un baron de la drogue. Armé d’une rage implacable et d’une artillerie lourde, Nels entreprend de démanteler le cartel de Viking. Sa quête de justice va rapidement se transformer en une vengeance sans pitié. Alors que les associés de Viking « disparaissent » les uns après les autres, Nels passe d’un citoyen modèle à un justicier au sang-froid, qui ne laisse rien - ni personne - se mettre en travers de son chemin.

Bon, nous n’allons pas y aller par quatre chemins, ce film est « Nul » ! Vraiment mauvais ! Avec un manque d’inspiration évident et des acteurs en roue libre qui en font des tonnes et des tonnes, au point presque d’en donner la nausée. Alors, vous allez me dire : « C’est un peu dur comme jugement ! ». Et bien non pas tant que ça ! Car des films d’actions il y en a beaucoup, qui répondent souvent aux mêmes critères de narration et aux mêmes codes, mais qui ont le mérite de soutenir un rythme, de tenir en haleine le spectateur, afin de lui donner envie d’aller au bout de l’aventure, même si l’on sait dès le générique de début que le héros gagnera à la fin.

Ici, la mise en scène est tellement pauvre qu’une heure nous en parait deux. On s’ennuie devant tant d’efforts pour rien. Pourtant le réalisateur a tout de même tenu à imposer un esthétique au film avec ces paysages montagneux, enneigés qui se devaient d’agir comme une allégorie de ces cœurs froids et de cette vengeance aveugle et implacable. Du coup, le héros se retrouve à conduire un chasse neige, de fond en comble et de droite à gauche. Et des intérieurs très soignés comme la maison du frère du héros entre modernité et référence asiatique ou encore la voiture du méchant baron de la drogue. Mais même les quelques touches humoristiques tombent à plat et ne font que nous entraîner un peu plus dans les profondeurs de l’abîme artistique. On en vient presque à vouloir se plonger à nouveau dans un Steven Seagall qui pourrait être certainement plus musclé en rythme que ce « Sang Froid » qui nous laisse, justement, de marbre.

Si vous ajoutez à cela une distribution en pleine déroute, qui en fait des caisses, mais surtout pas les bonnes, vous aurez vite compris que le film est un désastre. Liam Neeson (Taken) semble complètement perdu et penser un peu plus à ses impôts qu’à cette histoire de vengeance. Le pire étant la prestation de Tom Bateman (Le Crime de l’Orient-Express) touchant les cimes du pire. Sa composition est excessive, au point d’en devenir ridicule n’est pas Alan Rickman (Die Hard) qui veut ! L’acteur se perd complètement et fait de son personnage, certainement le pire baron de la drogue de l’histoire du cinéma. Face à lui certains seconds couteaux viennent participer à ce désert artistique, comme Arnold Pinnock (Damnation) qui nous offre certainement la scène de menace la plus ridicule, sinon la plus risible du cinéma d’action.

En conclusion « Sang Froid » est une catastrophe que rien ne vient sauver. On s’ennuie, le scénario tient en quelques lignes, la mise en scène est inexistante, quant aux acteurs, ils n’arrivent même pas à honorer leur contrat. Leurs compositions frôlent le ridicule, quand elles ne s’y plongent pas à corps perdus. A oublier très rapidement !


Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 2.35:1
   
   

Dans l’ensemble l’image est de bonne tenue avec des couleurs bien pesées et des contrastes qui donnent une véritable profondeur à l’ensemble. Le film jouant sur les différentes ambiances : Très lumineuses avec les paysages enneigés, et plus sombres lors des confrontations en intérieur plus sombres comme des discothèques un peu underground. Le travail de transfert et de très bonne qualité et le film se regarde avec beaucoup de plaisir.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais Dolby Digital 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne
Français Dolby Digital 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne

Dans un film d’action, il y a le héros mais il y a surtout un environnement sonore, notamment lorsque le héros s’énerve et que les tirs pleuvent ou que les tôles se percutent. C’est le cas avec cette édition qui propose Une piste DTS-HD Master Audio 5.1 Dolby Atmos, totalement en accord avec le film et avec ses besoins. La répartition est minutieuse, et les voix ne sont pas trop en retrait.  La dynamique de l’ensemble plus discrète sait tout de même se faire présente, lorsque cela est nécessaires, comme pour mettre en valeur la qualité de la bande son. 

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 45 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

Côté Bonus, Un making of qui revient avec fierté sur les choix narratifs mais également de mise en scène. Et comme, l’équipe a certainement peur que nous n’ayons pas compris l’histoire, ils jugent bon de nous l’expliquer.

Puis des scènes coupées.