Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Le Gardien des Mondes

Catégorie Cinéma
Titre Original Chernovik
Genre Fantastique
Pays Russ
Date de sortie 26/06/2019
Réalisateur Sergeiy Mokritskiy
Avec Nikita Volkov, Severija Janusauskaité, Yuliya Peresild
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Natalya Mokritskaya, Mila Rozanova et Ulyana Saveleva
Scénaristes Maksim Budarin, Denis Kurychev et Sergeiy Mokritskiy
Compositeur Divers

Critique de Emmanuel Galais
Editeur M6 vidéo
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 116 min
Support
   
   

Kirill, game designer en vogue, retrouve son appartement occupé par une femme mystérieuse nommée renata. Son existence paraît avoir été effacée de la mémoire de tous. Renata est une “fonctionnelle”, agissant pour une organisation qui a désigné Kirill gardien des mondes, celui qui est chargé d’ouvrir les portes donnant accès à plusieurs mondes parallèles, dont le légendaire Arkan où semble résider la clé du mystère. Quand sa fiancée Anna est menacée par les tortionnaires d’Arkan, Kirill va tenter d’échapper à la puissance qui le manipule. Réussira-t-il à sauver Anna et à retrouver son identité ?

Le cinéma russe est souvent synonyme de confidentialité ou semble réservé à une élite cinéphilique en manque d'exotisme. C'est d'ailleurs pour les spécialistes aussi un cinéma inventif qui a su imposer sa marque et inspirer de nombreux cinéastes dans le monde. Alors, du coup, lorsque l'on se retrouve à vouloir visionner un film venu de Russie, on peut logiquement s'inquiéter de son contenu. Mais ce serait oublier trop facilement que des réalisateurs tels que Serguei Bodrov réalisateurs de « Nomad » et « Mongol » ou encore Alexandre Sokourov (Moloch) et puis bien sûr Timour Bekmanbetov, qui outre des nanars stratosphériques aux Etats Unis : « Abraham Lincoln : Chasseur de Vampires » et le remake de « Ben-Hur », a quand même offert des succès planétaires au cinéma russe avec « Night Watch » et « Bay Watch ».

Ledit succès planétaire qui se révèle donc une saga, dont ce « Gardien des Mondes » se retrouve n’être qu’une adaptation. Bon autant le dire le film est beaucoup plus sage que les films de Bekmanbetov, mais semble bénéficier des mêmes moyens puisque les effets spéciaux marquent toute suite la différence d’avec la production européenne encore beaucoup trop à la traîne. Et c’est bien là qu’il faut se concentrer, car ensuite le scénario se trouve à la hauteur d’un film sorti directement en VOD chez nous. Fort peu de cohérences dés lors que le héros accepte sa condition de gardien des mondes sans trop d’explication. Idem pour l’introduction où toute sa vie fut effacée, les scénaristes ouvrent des portes, ne les referment jamais et laissent le spectateur se débrouiller avec tout ca. A mesure que le film avance, soit on prend le parti de s’offusquer d’une telle légèreté, soit on accepte l’idée de ne plus réfléchir et se mettre en mode Cochon d’inde.

Car la mise en scène se révèle assez inventive avec l’utilisation intéressante des ralentie, des effets spéciaux associés à une mise en scène qui n’est pas sans rappeler le « Dr Strange » de Scott Derrickson (2016) ou encore le « Inception » de Christopher Nolan (2010). Le réalisateur Sergeiy Mokritskiy (Résistance) lorgne d’ailleurs sur des inspirations très diverse issues des cinémas populaires américains et anglais pour livrer une œuvre, certes, maladroite mais intéressante, du moins dans sa mise en scène.

En conclusion, « Le Gardien des mondes » est un film fantastique adapté de la saga « Night Watch » qui se laisse regarder pour peu que l’on mette son cerveau sur Off pour faire fi de toutes les incohérences. Le spectacle est là pour rattraper les faiblesses du scénario. 


Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma 2.35:1
   
   

« Le Gardien des Mondes » bénéficie d’un transfert de grande qualité dans lequel les couleurs sont parfaitement dosées, et permettent de mettre en valeur le travail des équipes qui ont participé au film et particulièrement des effets spéciaux. L’ensemble brille notamment par un bon dosage des contrastes qui permettent de donner une véritable profondeur au film et mettre en valeur les détails.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Français DTS HD Master Audio 5.1 Oui Non Non Bonne Bonne Bonne
Russe DTS HD Master Audio 5.1 Oui Non Non Bonne Bonne Bonne
Français Dolby Digital 5.1 Oui Non Non Bonne Bonne Bonne
Russe Dolby Digital 5.1 Oui Non Non Bonne Bonne Bonne

La piste DTS-HD Master Audio 5.1 se révèle suffisamment efficace dans la mise en place des ambiances. Les effets sonores se répartissent agréablement dans l’ensemble de l’installation Et comme le film en fourmille c’est donc une évidence. Le résultat est saisissant même si on peut noter parfois un certain déséquilibre dans les dialogues.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 0 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

Pas de Bonus