Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Trainé sur le bitume

Catégorie Cinéma
Titre Original Dragged Across Concrete
Genre Thriller
Pays USA
Date de sortie 03/08/2019
Réalisateur S. Craig Zahler
Avec Mel Gibson, Vince Vaughn, Jennifer Carpenter, Don Johnson , Tory Kittles
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Keith Kjarval, Dallas Sonnier, Jack Heller, Sefton Fincham et Tyler Jackson
Scénaristes S. Craig Zahler
Compositeur S. Craig Zahler

Critique de Emmanuel Galais
Editeur Metropolitan
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 159 min
Support
   
   

Deux policiers sont suspendus pour usage abusif de la force après une arrestation musclée. A court d’argent, ces deux représentants de l’ordre basculent de l’autre côté de la loi pour s’arroger une compensation. Ils prennent en filature de dangereux braqueurs de banque afin de s’emparer de leur futur butin.

Est-ce trop précipité de dire que S. Craig Zahler, pourrait être le nouveau Quentin Tarantino ? Et même si ce genre de question, a le don de me mettre hors de moi (Pourquoi toujours vouloir chercher le nouveau machin ou la nouvelle machine ?), il apparaît tout de même évident, que ce réalisateur, fort d’une filmographie naissante composée de trois films, inédits sur nos grands écrans et pourtant au potentiel et à la mise en scène précise et fulgurante, explorant les genres, comme le fait si bien Tarantino, sait parfaitement digérer les genre et se les approprier. D’où la question de départ. Mais la question qui se pose forcément ensuite, concerne le choix de sortir directement en vidéo, les films de ce réalisateur hors du commun : « Bone Tomahawk », western violent et sanguinolent, incroyable d’inventivité scénaristique et visuelle et « Section 99 », thriller implacable où tout finit par déraper. Avec « Trainé sur le bitume », le réalisateur, nous amène à suivre deux policiers, mis sur la touche et qui vont avoir, certainement la plus mauvaise idée de leur existence. 

Le réalisateur, qui fut d’abord scénariste, mais se révèle également comme étant un auteur de best Sellers : « Les Spectres de la Terre Brisée », signe un troisième film puissant et captivant, malgré une durée étonnamment longue pour ce type de long métrage : 2h39. Et pourtant, Zahler prend son temps, impose des personnages, tout en nuances, en zones d’ombres qu’elles soient émotives ou négatives. Il prend le temps d’installer son intrigue, le spectateur se laisse alors porter par une œuvre complexe, qui se déroule lentement au début, mais sans jamais être lassante, bien au contraire. On se retrouve pris dans un puzzle où chaque pièce va se poser, et imposer une zone d’ombre au mystère de ce que sera la fin, des retournements de situations qui pulluleront durant les plus de 2h30 de film. Et si le scénario est incroyablement bien ficelé, la mise en scène, n’en n’est pas moins précise et la comparaison avec Tarantino n’est pas anodine, car les dialogues ont une importance capitale dans l’histoire. Chaque phrase est dosée, chaque réplique à son sens et participe à donner son ambiance à ce policier d’un autre genre. 

Et comme chez QT, le casting a son importance ! Ici le duo Mel Gibson (Mad Max) et Vince Vaughn (Tu ne tueras point) fonctionne à la perfection et l’humour noir et discret ne vient jamais déstabiliser ni le rythme et encore moins la tension de l’intrigue. Mais bien sûr, pour que les personnages fonctionnent, il faut des seconds rôles, mêmes furtifs qui soient suffisamment charismatiques pour venir s’opposer aux prestations monolithiques pour Gibson et toute en retenue et en maîtrise pour Vaughn. Sur leur chemin les acteurs vont croiser Don Johnson (Django Unchained) ou Jennifer Carpenter (Dexter) ou encore et surtout Tory Kittles (True Detective), troisième personnage majeur du film. Et tous ces personnages vont se croiser, semer le trouble dans l’esprit du spectateur qui ne sera plus où donner de la tête jusqu’au final où la tension atteindra son paroxysme et se laissera aller à de nombreux retournements de situations.

En conclusion, injustement privé d’une sortie en salle, « Trainé sur le bitume » (Traduction littérale du titre original) de S. Craig Zahler est un thriller mené de main de maitre, où la tension ne cesse que lorsque le générique de fin commence. Avec un scénario ciselé à la perfection, avec des dialogues parfaitement dosés, le film garde un rythme et tisse une intrigue complexe qui se découvre doucement mais surement. Primé au dernier festival de Beaune, « Trainé sur le bitume », est à découvrir d’urgence.


Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 2.35:1
   
   

Le réalisateur a choisi une image volontairement en saturation qui donne à son film un aspect sombre, presque illustré à la lumière des néons ou des réverbères. Les couleurs sont parfaitement tenues et donnent toute sa qualité à la photographie du film. Les ambiances sont retranscrites avec beaucoup de soin et le support sait se mettre au service du ton sombre et lent du film. Les contrastes donnent un volume et une profondeur à l’image à la hauteur de l’ensemble.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne
Français DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne

La piste DTS-HD Master Audio 5.1 se révèle d’une grande précision pour mettre en valeur une bande son très inspirée. Laissant une place majeure aux dialogues, l'installation est mise à contribution avec beaucoup de subtilité. Chacun des canaux est utilisé pour mieux appuyer la voix presque monocorde de Gibson, ou alors les nuances de ton des gangsters jamais aussi inquiétant. Mais ce sont dans les petits détail que la répartition se fait plus belle et plus précise. Jamais dans l’excès, la piste sonore est parfaitement bien harmonisée.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 45 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

Un making of passionnant dans lequel le réalisateur revient, à la fois sur l’histoire, mais également sur sa vision des choses, y compris sur la moralité parfois contestable de son histoire.