Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Le Parc des Merveilles

Catégorie Cinéma
Titre Original Wonder Park
Genre Animation
Pays USA
Date de sortie 28/08/2019
Réalisateur Dylan Brown
Avec Matthew Broderick, Mila Kunis, Ken Jeong, Marc Lavoine
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Josh Appelbaum, Kendra Halland et André Nemec
Scénaristes Josh Appelbaum et André Nemec
Compositeur Steven Price

Critique de Emmanuel Galais
Editeur Paramount
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 85 min
Support
   
   

Le Parc des Merveilles raconte l’histoire d’un parc d’attractions fabuleux né de l’imagination extraordinaire d’une petite fille appelée June. Un jour, le Parc prend vie...

Coordinateur de production chez Disney pour le long métrage d'animation « Ratatouille », Dylan Brown se retrouve chez Nickelodeon aux commandes d'un dessin animé aussi barré que tendre : « Le Parc des merveilles ». A travers une ribambelle de personnages liés aux souvenirs de l'enfance, le réalisateur et son équipe vont nous emmener dans une farandole de couleurs et de burlesque naïf qui accroche l'œil et l'esprit des enfants.

Sur des thèmes difficiles mais pourtant très liés aux petits, comme l'absence parental ou le passage à l'adolescence et aux responsabilités, le film de Dylan Brown n'hésite pas à utiliser l'imaginaire des enfants en le matérialisant à travers ce « Parc des merveilles », qui souffre de ce désengagement de sa créatrice : la petite June, dont l’œuvre était liée à sa maman. Le réalisateur nous amène à réfléchir en tant qu'adulte, sur l'importance de partager des moments de naïveté et d'imaginaire avec nos enfants et à ces derniers, de ne pas lâcher trop tôt cette innocence dont ils ont besoin pour se construire. Sur un rythme qui n'est pas sans rappeler celui des « Razmokets » produit majeur de Nickelodeon, « Le parc des Merveilles » est une œuvre sympathique où les peluches les plus innocentes peuvent devenir des créatures incontrôlables, prêtes à tout pour détruire le parc qui se construisait au grès des envies, des états d'esprits de la petite fille et de sa mère.

Tendre et poétique, le scénario, sans être renversant (loin de là), sait trouver le bon angle pour ne pas être trop moraliste, ni trop illisible pour les enfants. Et c'est peut-être là que le film manque sa cible ! Car à trop vouloir lisser son discours il devient assez peu empathique, et il est difficile de s'accrocher aux personnages trop caricaturaux, trop déjà vus et pas assez consistant pour nous toucher ou nous rappeler des histoires de notre enfance. Et même pour les plus petits, il est difficile de se retrouver dans cette aventure qui, parfois prend des allures d'hystérie, dans une aventure, pleine de couleurs certes, mais surtout qui se laisse piéger par la folie qui faisait sa différence. 

Pour conclure, « Le parc des merveilles » s'était donné comme mission d'aborder des thèmes difficiles comme l'absence parental ou le passage à l'âge adulte, mais une dynamique trop mal contrôlée et des personnages trop peu construit font de ce film une déception.



Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma 2.35:1
   
   

Avec une telle qualité d’animation, il aurait été dommage que le support ne soit pas à la hauteur. Heureusement il n’en n’est rien ! Les couleurs sont parfaitement tenues et même toutes les nuances qui permettent de donner ce grain si particulier à la fourrure des peluches, par exemple, sont parfaitement soulignées dans un transfert qui a su mettre en valeur tout le travail fournit par l’équipe d’animateurs.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne
Français DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne

Même constat que pour l’image, avec une telle qualité d’animation et donc d’environnement sonore, que ce soit sur le choix des voix ou des bruitages destinés à servir l’histoire, il fallait que le support soit à la hauteur de l’ensemble. La répartition y est précise pour mettre en brillance le moindre bruit de grain, de tissus ou de mouvement, par exemple. La dynamique de l’ensemble bénéficie d’un beau transfert et plonge le spectateur au cœur de l’aventure.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 30 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

Pas de making of, ni de bonus techniques, tout est à destination avec des featurettes, un peu redondantes sur les personnages qui font cette aventure : « Comment dessiner les personnages », est celui qui se détache du lot, puisque l’un des animateurs avec ses enfants explique comment dessiner des personnages. C’est amusant et ludique.