Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Slash Featuring Myles Kennedy and The Conspirators Living The Dream Tour

Catégorie Musique
Genre Rock
Pays USA
Date de sortie 20/09/2019
Réalisateur Jim Parsons
Avec Slash ., Myles Kennedy
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Jim Parsons
Scénaristes Slash
Compositeur Slash

Critique de Emmanuel Galais
Editeur Eagle Vision
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 137 min
Support
   
   

Le concert incendiaire donné par le groupe lors de sa tournée à guichets fermés en 2019 au légendaire Hammersmith Apollo de Londres. Pour cette tournée « Living The Dream », Slash offre pendant plus de 2 heures une sélection de morceaux issus de ses 4 albums solo : « Call of the Wild », « Driving Rain », « By The Sword », « Back From Cali », « Starlight », « World On Fire » ou encore « Anastasia ». A noter une version enflammée de « Shadow Life », ainsi que 2 titres où Slash et le bassiste Todd Kerns se partagent le chant, « We Are All Gonna Die » et « Doctor Alibi ». En bonus vidéo, on découvre un mini-documentaire “ Live In London ” fait d’interviews de Slash et de Myles Kennedy, ainsi que d’images des coulisses.

Guitariste mythique adulé par des millions de fans dans le monde, guitaristes amateurs ou simple mélomanes, Slash membre incontournable des Guns'n Roses, ce musicien de génie est aussi l'auteur de plusieurs albums solos qui one construit sa légende. Depuis « Chinese Democracy » qui date d'il y a plus de dix ans déjà, les Guns'n Roses étant réduit au silence, en espérant tout de même les voir revenir, Slash continue sa route et parcourt le monde avec ses riffs endiablés.

Et ce guitariste, qui fait partie des meilleurs au monde, vient d'achever à Londres une tournée triomphale qui afficha complet. De passage à Londres au, devenu légendaire, Hammersmith Apollo, Slash accompagné de Myles Kennedy and the Conspirators, embarque le public venu nombreux dans un déluge de guitares saturées, de riff endiablés et chansons devenus déjà incontournables pour les fans du guitariste.

Myles Kennedy, ancien membre du groupe « The mayfield Four », qui a également collaboré avec des noms aussi impressionnants sur un CV que Led Zeppelin, par exemple. Devenu coéquipier de Slash dans ses projets solos depuis 2010, le chanteur impose un style qui n'est pas sans rappeler celui d'Axel Rose, même si ce dernier pouvait être plus virevoltant. Le groupe qui accompagne le guitariste, composé de Todd Kerns à la basse, Brent Fitz à la batterie et aux percussions et Franck Sidoris à la guitare rythmique, s'impose dès les premières notes et l'osmose qui existe entre ces musiciens, qui confessent n'avoir aucun problème d'ego, est évidente. Si Slash se retient un peu au départ son charisme, son jeu et enfin son style emporte le gâteau. Le public est venu entendre les standards du guitariste dans ses projets solos et uniquement ces derniers et il sera donc servi. La setlist est composée exclusivement de titres de quatre de ses albums solos, comme « Anastasia » ou « Call of the Wild », « World On Fire » ou encore « Back From Cali », et « Shadow Life » dans une version remarquable. Pour une fois la réalisation ne se fait pas trop hystérique et parvient à transmettre toute l'énergie de ce concert événement.

En conclusion : « Slash featuring Myles Kennedy and the Conspirators : Leaving the Dream Tour » est une occasion de voir le guitariste légendaire dans ce qu’il fait de mieux. L’artiste et son groupe transcende le public et le vidéaste également.


Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 2.35:1
   
   

Une image soignée qui met parfaitement en valeur les interviews et les extraits d’archives. Les contrastes sont de très bonnes tenues et donnent une réelle profondeur à l’ensemble. Les couleurs quant à elle gardent une véritable identité servant à merveille les besoins de la réalisation.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne
Français Sous-Titrage Oui Oui Non      

L’utilisation d’une piste DTS 5.1 permet aux différents extraits qui composent le documentaire de prendre du relief et de la profondeur. Même si parfois, les archives ne sont pas toujours de bonne qualité. La spatialisation offre une très belle répartition, y compris dans les scènes documentaires, la dynamique est minutieuse et respecte parfaitement l’univers de l’artiste.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 20 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

Un documentaire pesant et plombant sur les coulisses de la tournée.