Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

L'animal

Catégorie Cinéma
Genre Comédie
Pays FR
Date de sortie 10/09/2019
Réalisateur Claude Zidi
Avec Jean-Paul Belmondo, Raquel Welch, Julien Guiomar, Charles Gerard
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Christian Fechner et René Malo
Scénaristes Michel Audiard, Claude Zidi et Dominique Fabre
Compositeur Vladimir Cosma

Critique de Emmanuel Galais
Editeur Studio canal
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 100 min
Support
   
   

Michel Gaucher est probablement le pire cascadeur du cinéma : maladroit et bon à rien, il n'arrête pas d'enchaîner les gaffes. Sa compagne, américaine, pratique le même métier et ne supporte plus ses catastrophes. Alors qu'ils sont sur le point de se marier, Jane le quitte pour un comte... Plus personne ne veut engager Michel. Mais la chance va lui sourire rapidement : Bruno Ferrari, la star du moment, souffre de vertiges et le cascadeur qui lui ressemble le plus est... Michel, qui va tout faire pour que Jane soit également embauchée et retourne dans ses bras.

D’abord cadreur, notamment pour Claude Chabrol, puis réalisateur pour les Charlots et leur série des « Bidasses », Claude Zidi prend de l’ampleur avec cette comédie burlesque, mettant en scène un Jean Paul Belmondo virevoltant et n’hésitant pas à faire des grimaces pour ce rôle de cascadeur le plus minable de l’histoire du cinéma. Le comédien dont la carrière est au plus haut avec des succès comme « Peur sur la ville » et en attendant le carton « Flic ou voyou », se lance à corps perdu dans a comédie. Avec Claude Zidi à la barre, tout est possible, un personnage qui vivote de petite combine et tente à tout prix de se maintenir dans un métier où il ne fait pas des étincelles sinon celles des dégâts qu’il provoque. 

Le film, s’il ne brille pas par une grande qualité de jeu : Jean Paul Belmondo en fait des tonnes, Raquel Welsch joue en Anglais et est doublée en post Synchronisation…. A tout de même le mérite de mettre en lumière les capacités de Claude Zidi à tourner vite, à tenir un rythme rapide pour mieux entrainer le spectateur dans une farandole de gags. Déjà bien installé au box-office avec des succès comme : « Les Bidasses en folie » avec Les Charlots ou « L’Aile ou la cuisse » avec De Funès et Coluche, Claude Zidi impose un style de mise en scène redoutable d’efficacité, où les cascades sont aussi importantes que les dialogues signés Michel Audiard (Les Tontons Flingueurs). Car comme d’habitude, le dialoguiste incontournable du cinéma français populaire impose une gouaille, une intonation très Parisienne avec des bons mots, des bonnes formules pour embarquer le spectateur.

L’autre atout de cette nouvelle édition de « L’animal » est évidemment de retrouver Charles Gérad, grand ami de Jean Paul Belmondo, et acteur de second rôle reconnaissable par une voix mais aussi par une « gueule ». Le comédien qui vient de nous quitter est devenu un second couteau incontournable, et un ami indéfectible de la star. Prévue bien avant le décès de l’acteur, cette édition sonne subitement comme un hommage sensible et touchant pour ce comédien discret et pourtant reconnu par tous les français. A 96 ans, Charles Gérard affichait une carrière remarquable un CV particulièrement fourni avec des titres aussi célèbres que « Le Guignolo », « Flic ou Voyou ». Il fut l’un des acteurs récurrents de Claude Lelouch depuis « L’aventure c’est l’aventure ». Pas seulement acteur, Charles Gérard fut aussi réalisateur avec « L’Ennemi dans l’ombre » en (1960) ou «  A Couteaux Tirés » en 1963. L’acteur et réalisateur est décédé ce 19 Septembre.

En conclusion, « L’Animal » n’est certainement pas le meilleur film dans la filmographie de Jean Paul Belmondo, mais l’acteur s’y révèle mateur de pitreries dans une comédie dynamique et énergique signée Claude Zidi. On y retrouve avec émotion Charles Gérard, compagnon de route de Belmondo et disparu le 19 Septembre dernier.


Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 2.35:1
   
   

C’est avec une certaine nostalgie, bien évidemment que l’on redécouvre ces décors des années 70, avec ces voitures que l’on ne voit plus maintenant. Malgré la remasterisation, les couleurs sont encore un peu fades et même si les contrastes sont un plus appuyés, l’image souffre d’un âge, pas si lointain mais dont la comparaison avec la qualité du numériques les rends plus pâles. N’en demeure pas moins une qualité d’image honorable.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Français DTS HD Master Audio 2.0 Oui Non Non Moyenne Moyenne Bonne

La piste DTS-HD Master Audio 2.0 se révèle bien décevante pour un film annoncé comme remasterisé à partir d’un nouveau master 4K. Car si La musique vient parfaitement habiller l’ensemble pour donner des transitions de grandes qualités, les voix sont poussées dans les aigues et manquent terriblement de relief, de la même manière que les ambiances qui ne parviennent pas à utiliser toute l’installation pour se révéler réjouissantes. On aurait effectivement préféré, avec un tel argument, pouvoir bénéficier d’une répartition plus élargie.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 0 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

Pas de Bonus !