Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

La cité de la peur

Catégorie Cinéma
Genre Comédie
Pays FRA
Date de sortie 16/10/2019
Réalisateur Alain Berberian
Avec Alain Chabat, Dominique Farrugia, Chantal Lauby, Gérard Darmon, Sam Karmann
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Charles Gassot
Scénaristes Alain Chabat, Dominique Farrugia, Chantal Lauby
Compositeur Philippe Chany

Critique de Guillaume Simon
Editeur Studio canal
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 93 min
Support
   
   

Cannes, durant le festival. Les projectionnistes du film d'horreur fauché Red is dead se font assassiner un à un. Alors, quand l’attachée de presse du film débarque avec l'acteur principal pour la promotion, il leur faudra au moins l'aide d'un garde du corps aussi suffisant que stupide.

Dès leurs débuts, Les nuls ont toujours été fortement influencés, non pas par l'humour français mais principalement par les américains et les anglais. Les Monty Pythons ou encore (et surtout) Saturday Night Live se retrouvant en effet un peu partout dans leurs œuvres. Dans la cité de la peur, toutes ces influences sont un peu mélangées, mais l’inspiration numéro un est pourtant autre, elle provient du trio Zucker/Abraham/Zucker, auteurs des séries Y'a t'il un pilote dans l'avion et Y'a t'il un flic ou encore de la série Police squad. L'humour non-sensique, les gags visuels très nombreux défiant parfois la logique, la stupidité assumée des situations et des dialogues sont omniprésents. On est loin de l'humour franco-français habituel.

Le problème inhérent à ce genre de film est que le gag est le centre de tout. L'histoire n'est qu'un prétexte, intrigue ou personnages ne sont absolument pas fouillés et tout tend à construire le prochain rire, et absolument à rien d'autre. Ainsi, contrairement à un film comme Les 3 frères, des Inconnus, film auquel La cité de la peur a été beaucoup comparé car sortit l'année suivante, le film des Nuls n'a pas de fond, pas d'histoire vraiment consistante, tout au plus un fil rouge. Mais le style et l'humour sont aussi très différents et il n'en a pas réellement besoin. C'est pourtant ce point qui lui a été beaucoup reproché. Il s'agit donc de prendre le film pour ce qu'il est, une comédie non-sensique à l'Américaine. Et dans ce domaine, La cité de la peur fait fort. On retrouve immédiatement le ton qu'affichait le groupe sur Canal +.

Techniquement, les petits plats ont été mis dans les grands. Le film est efficacement réalisé par Alain Berbérian suivant les codes classiques du thriller. Si le fond n'est pas sérieux, la forme elle l'est, et ce décalage rend les gags encore plus savoureux. Si les Nuls sont tels qu'on les connait déjà à l'écran, les acteurs secondaires se révèlent eux aussi très bons, jouant la plupart du temps sur ce même décalage entre sérieux des situations et stupidité des gags qui les entourent. Si les personnages sont, comme dit précédemment, très peu fouillés, ils sont souvent caractérisés de manières hilarante (on se souviendra de Simon qui vomit quand il est content par exemple !). Enfin, au niveau de l'écriture, il faut souligner le travail sur le rythme (ce qui vaut aussi pour le montage).

La cité de la peur fut un succès très respectable en salles lors de sa sortie (environ 2.2 millions d'entrées) mais sa notoriété dépasse largement ce chiffre aujourd'hui et plusieurs de ses répliques sont même entrées dans les expressions courantes. Un succès sur la durée pour une comédie qui fait aujourd'hui référence en France dans son genre. Si le film ne restera pas dans les annales pour son histoire (ici pas de sous-texte d'aucune sorte comme on en voit souvent en comédie) il reste un modèle de rythme. On rit tout du long, et c'est déjà une grande réussite.


Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma 2.35:1
   
   

La restauration est une belle réussite, la définition permet de retrouver certains détails et on se surprend à trouver encore quelques gags visuels d'arrières plans auxquels ont avais encore jamais fait attention jusque là. Pas qu'il étaient cachés par la qualité de l'image, mais cette restauration invite à plus d'attention, tout simplement.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Français Dolby Digital 5.1 Oui Non Non Bonne Bonne Bonne

Une piste son plutôt bien équilibrée, peu puissante mais propre. Effets rares mais bonne mise en avant de la musique.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 40 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
   Nulle part ailleurs du 3 mars 1994

Bonus 

Seuls deux suppléments sont présents, mais ils se révèlent forts intéressants.

Nulle part ailleurs : En 1994, Canal + cartonnait avec ce talk-show qui lorgnait sur les modèles américains, il nous est ici présentés une partie de l'émission du 3 mars 1994, au moment de la promotion du film. Un bon shoot de nostalgie.
La cariocca à Cannes 2019 : Lors de sa présentation à Cannes cette année, le film fut brutalement interrompue en pleine projection, prétextant un soucis technique. Il s'agissait bien sûr d'une fausse excuse, donnant l'occasion à Alain Chabat et Gérard Darmon de rejouer la calèbre scène en live.