Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Charlie's Angels

Catégorie Cinéma
Genre Action
Pays US
Date de sortie 20/05/2020
Réalisateur Elizabeth Banks
Avec Kristen Stewart, Naomi Scott, Elizabeth Banks, Djimon Hounsou
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Elizabeth Banks Doug Belgrad
Scénaristes Evan Spiliotopoulos David Auburn
Compositeur Brian Tyler

Critique de Chanh Hong
Editeur SPHE
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 118 min
Support
   
   

L'histoire :
Une jeune ingénieur "lanceur d'alerte" contacte les Charlie's Angels pour les avertir sur la dangerosité d'une nouvelle technologie sur le point de tomber entre de mauvaises mains.

Critique
Les Drôles de Dames
 ont connu leur adaptation cinéma en 2000 et sa suite en 2003. Les films ne se prenaient pas au sérieux et offraient un déluge de scènes d'action et de cascades invraisemblables; de quoi passer une bonne soirée entre amis.

Alors que personne ne réclamait une suite ou un reboot; voici les nouvelles Drôles de Dames version 2019, (qui gardent leur titre en VO Charlie's Angels). Comme personne ne le réclamait, par conséquent, presque personne ne s'est rendu dans les salles pour le voir. La réalisatrice et actrice Elizabeth Banks explique que c'est à cause des spectateurs hommes sexistes que le film a fait un flop. Vous l'aurez compris, ce Charlie's Angels post MeToo est très engagé politiquement. Et cela de manière très peu subtile; dès les premières répliques du film où l'une des Angels est confrontée à un méchant qui a des opinions très machistes sur le rôle de la femme et qui se fera remettre à sa place verbalement et physiquement. Et des dialogues et situations du même type se répéteront tout le long du film pour les spectateurs qui n'auraient pas encore compris le message: les femmes sont fortes, indépendantes, et les hommes des harceleurs, macho et toxiques, donc méchants (voir la scène d'entretien d'embauche du début du film).

Les Charlie's Angels ne sont pourtant pas les précurseurs ni les dernières à se lancer dans ce combat poilitique; puisqu'il y a eu les Ghosbusters, Terminator Dark Fate, la série Batwoman et les derniers Star Wars. Quelle révolution, quelle avancée sociale et culturelle pensent les équipes derrière ces projets. Ils ont juste oublié qu'avant eux, le cinéma offrait déjà des personnages féminins forts et indépendants dans des films de meilleure qualité comme Ripley dans Alien, Sarah Connor dans Terminator, Thelma et Louise, Clarice Sterling dans le Silence des agneaux, Kill Bill, Jackie Brown, Million Dollar Baby, Millenium... Et des films de qualité moindre comme Nikita, Le cinquième élément, Tomraider, Salt, Underworld, Resident Evil...

Les scénaristes et la réalisatrice sont tellement concentrés sur l'aspect politique qu'ils oublient totalement l'histoire, le rythme et  les personnages. L'intrigue et les situations sont celles qu'on retrouve dans les centaines de films d'action et d'espionnage; surtout Mission Impossible (la réalisatrice en fait référence dans les bonus). Les personnages sont caricaturaux, les gentils sont des femmes, et les méchants et traîtres sont des hommes, de préférence âgés ou avec un défaut physique (voir la dentition du personnage de Fleming, PDG machiste et qui pratique des attouchements physiques pendant un entretien d'embauche). Les rares hommes qui sont du bon côté sont jeunes, végétariens et pratiquent le yoga.

Les scènes d'action sont dépourvues d'excitation et de tensions, avec des effets numériques et des doublures trop visibles. La B.O est remarquablement quelconque excepté à deux moments du film où on peut entendre brièvement le générique de la série TV.

Le casting se permet la présence de Patrick Stewart, qui est irréprochable mais l'écriture et son temps de présence réduit à l'écran ne lui permettent pas de s'exprimer. Elizabeth Banks et Naomie Scott sont fades malgré des rôles importants. Djimoun Hounsou a un rôle anecdotique. La vrai bonne surprise vient de Kristen Stewart qui offre une performance moins monolithique que d'habitude.

Conclusion
En voulant faire de la politique avec un film, l'équipe de Charlie's Angels oublie de faire un film tout simplement. Tout comme les autres films post #MeToo, ce fut un échec total au Box Office, car ils excluent une partie du public, et même le public pour qui ces films sont destinés ne s'est pas rendu en salle pour les voir.



Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 2.40:1
   
   

L'image est encodée en AVC au format 2.39:1. Le tournage en numérique avec les caméras modernes offre des images d'une clarté exceptionnelles, des couleurs et des contrastes sans faille. Et le transfère sur Blu ray en est facilitée, en restituant avec fidélité l'image d'origine. En revanche la compression n'est pas toujours de qualité, notamment dans les scènes sombres visible dès le début du film. Un Blu ray presque parfait.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne
Français DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne

L'audio est encodée en DTS HD MASTER 5.1 en VO et VF. La qualité du mixage est au rendez-vous avec des dialogues claires et des scènes d'action ultra immersives, même si les basses restent un point timides. Aucun artéfact sonore n'est à signaler. Le résultat est satisfaisant mais pas surprenant pour un film moderne.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 0 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

- Elizabeth Banks: dans le rôle de Bosley : une featurette axée sur la réalisatrice/comédienne dans laquelle l'équipe vante son talent de femme à tout faire.

- Plus fortes ensemble : l'association des Drôles de Dames : une featurette promotionnelle où la réalisatrice s'auto congratule; et 'équipe du film de vanter la qualité de cette version nouvelle des Drôles de Dames.

- Des guerrières sur le plateau : les Drôles de Dames en pleine action : une featurette consacrée au scènes d'action et les cascades du film en compagnie du chef des cascades.

- Habillées pour le danger : le style des Drôles de Dames : une featurette sur les différents styles de vêtements conçus pour chaque personnage.

- Scènes coupées : cinq scènes coupées/étendues.

- Don't call me Angel : clip du film interprété par Ariana Grande, Miley Cyrus et Lana Del Rey.