Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

De Gaulle

Catégorie Cinéma
Genre Biopic
Pays FR
Date de sortie 26/08/2020
Réalisateur Gabriel Le Bomin
Avec Lambert Wilson, Isabelle Carré, Olivier Gourmet, Catherine Mouchet, Pierre Hancisse, Sophie Quinton, Gilles Cohen, Laurent Stocker
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Farid Lahouassa et Aïssa Djabri
Scénaristes Gabriel Le Bomin et Valérie Ranson Enguiale
Compositeur Romain Trouillet

Critique de Emmanuel Galais
Editeur M6 vidéo
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 119 min
Support
   
   

Mai 1940. La guerre s’intensifie, l’armée française s’effondre, les Allemands seront bientôt à Paris. La panique gagne le gouvernement qui envisage d’accepter la défaite. Un homme, Charles de Gaulle, fraîchement promu général, veut infléchir le cours de l’Histoire. Sa femme, Yvonne de Gaulle, est son premier soutien, mais très vite les événements les séparent. Yvonne et ses enfants se lancent sur les routes de l’exode. Charles rejoint Londres. Il veut faire entendre une autre voix : celle de la Résistance.


Alors, bien sûr il y eut la mini-série TV « Charles De Gaulle » magnifiquement portée par un Bernard Farcy très incarné. Mais le cinéma n’avait jamais vraiment rendu hommage à cette figure majeure majeur de l’histoire française et particulièrement de la résistance durant la seconde guerre mondiale. Mais bien sûr, le général De Gaulle c’était bien plus que ça, c’était un homme de cœur, de passion, un mari attentif et père passionné. Sa droiture ne fait aucun doute tout comme ses défauts. Du coup, un biopic est forcément source d’attentes importantes, tant la personnalité est importante et tutélaire dans un pays qui en recherche une nouvelle depuis bien longtemps.


Et le réalisateur Gabriel Le Bomin (Nos Patriotes) l’a bien compris. Avec sa co-scénariste Valérie Ranson Enguiale, ils se sont intéressés à une époque charnière de la vie de ce Général hors du commun : les quatre semaines qui précédèrent l’Appel du 18Juin. Cette période trouble où le pays se perd dans des luttes politiques qui vont le mettre un genou à terre, forçant De Gaulle à s’opposer aux figures de l’histoire, à l’instar du Maréchal Pétain. Un combat que l’on imaginait intense en tractations en tout genre, notamment avec l’autre grande figure de ce conflit : Winston Churchill. On voit très rapidement en visionnant le film, que le scénario a décidé d’un angle d’attaque, à la fois symbolique (Son combat pour que le pays résiste aux allemands) et en même temps plus romanesque (les rapports entre De Gaulle et sa famille, particulièrement avec sa fille Anne, atteinte de trisomie).


Et si le duo confesse aisément avoir pris des libertés concernant l’intimité du couple, il est évident que les grandes lignes historiques sont respectées et que cette liberté permet de pouvoir mieux approcher l’homme derrière le mythe et la figure hautement historique. De ce côté-là, le film « De Gaulle » est une réussite parce qu’il permet une approche moins scolaire de De Gaulle et permet surtout de mieux comprendre à quel point le combat fut rude que ce soit pour le pays ou pour l’homme lui-même. Cela permet également au réalisateur de ne pas se laisser enfermer par les codes de la reconstitution historique, tout en y restant fidèle. Le choix de cette période est évidement judicieux, pourtant il empêche tout de même de mettre en lumière les nuances de l’homme et limite parfois un peu trop Yvonne De Gaulle à un rôle secondaire, et ne permet pas de réellement toucher l’importance de cette femme dans le combat du général. 


C’est d’ailleurs tout le paradoxe de la mise en scène de Gabriel Le Bomin que d’avoir une approche presque romantique du couple et de ne pas trouver la fluidité nécessaire pour donner au personnage « De Gaulle » toute cette complexité qui le rendit si important dans l’histoire de notre pays. Et même si le réalisateur a chois de prendre des libertés avec l’histoire personnelle du Général pour le rendre plus homme, il ne parvient pas à éviter le piège de certaines postures et passe malheureusement sous silence, une partie de cette France qui poussa également De Gaulle vers la résistance, c’est le soutien d’une grande partie de la population à Pétain, figure paternelle, à l’époque tout du moins, qui cachait, tout de même, une volonté, non pas de limiter le nombre de morts mais devenir partenaire de l’Allemagne Nazis.


Et c’est bien le résumé des sentiments que suscitent ce film. Nous avons l’impression de voir une biographie qui survole, finalement, l’histoire n’en garde que le nectar pour en oublier la lie. Du coup, le spectateur en ressort avec une impression d’inachevée, que ce soit sur la peinture du combat, comme sur celle d’Yvonne De Gaulle que l’on ne parvient pas à ressentir comme une pierre angulaire de l’existence du général.


« De Gaulle » est, au final, un film mené par honnêteté indéniable, et ce n’est certainement le jeu des acteurs qui viendra le démentir, tant Lambert Wilson et Isabelle Carré sont impeccables comme à leur habitude,  mais pourtant, le film ne peut cacher un certain sentiment d’inachevé, tant le film, qui se concentre sur une partie charnière de l’histoire de Charles De Gaulle, manque de nuance dans la peinture du personnage, et n’explore pas suffisamment l’environnement sociétale de ce début de seconde guerre mondiale autant que le rôle majeur qu’Yvonne joua auprès de lui.




Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma 2.35:1
   
   

Le support se révèle impeccable dans la qualité de son image. L’ensemble bénéficie d’un très beau transfert qui met parfaitement en valeur les nuances du film et la qualité de reconstitution de cette période trouble de notre histoire. Les éclairages subtiles et inventifs de Jean-Marie Dreujou (Cézanne et moi) sont parfaitement mis en valeur, à l’instar de la scène de projection d’actualités. Les contrastes donnent une vraie profondeur à l’ensemble et marque particulièrement chaque détail des tenues et des décors.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Français DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne

Côté Son la piste DTS-HD Master Audio 5.1 se révèle efficace pour plonger le spectateur au cœur de l’histoire. La dynamique est efficace et la spatialisation assure le job des effets sonores, et particulièrement des pistes musicales qui viennent accentuer l’ambiance du film. L’ensemble est minutieux et très bien travaillé.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 60 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
   Archive Audio Appel du 18 Juin

Bonus 

Le making of revient avec beaucoup de précision sur les dessous de la construction de ce film, se répartissant sur plusieurs chapitres qui mettent en avant chaque éléments clés du film : La réalisation, le scénario, les personnages, l’éclairage et la musique.


Puis l’enregistrement audio intégral de l’Appel du Général De Gaulle à la BBC, le 18 Juin 1940.