Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Le Parrain de Mario Puzo Epilogue : La mort de Michael Corleone

Catégorie Cinéma
Titre Original Mario Puzo's The Godfather Coda : The Death of Michael Corleone
Genre Policier
Pays USA
Date de sortie 08/12/2020
Réalisateur Francis Ford Coppola
Avec Al Pacino, Andy Garcia, Diane Keaton, Sofia Coppola
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Francis Ford Coppola
Scénaristes Mario Puzo et Francis Ford Coppola
Compositeur Carmine Coppola

Critique de Emmanuel Galais
Editeur Paramount
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 158 min
Support
   
   

Michael Corleone atteignant la soixantaine, souhaite prendre ses distances avec les activités mafieuses de sa famille et trouver un successeur à son empire. Cependant, sa quête de respectabilité va le confronter à nouveau à ses démons et le pousser à retomber dans les travers du gangstérisme. Le film bénéficie d’un nouveau début, d’une nouvelle fin, de changements de scènes, plans et de musique plus respectueux de la vision originale de l’auteur Mario Puzo et de Coppola. Ce nouvel opus offre, selon le réalisateur, "une conclusion plus appropriée pour Le Parrain et Le Parrain II".


Considéré, à juste titre ou non, comme le mal-aimé de la trilogie, le troisième volet du Parrain, sorti 15 ans après le 2ème volume, dénote parce qu’il se veut une synthèse de la vie de Michael Corleone et surtout des deux premiers volumes, puisque dans un certain nombre de scènes, nous pouvons retrouver des clins d’œil aux précédents volumes. Et si les autres personnages sont restés peu ou prou les mêmes c’est celui de Michael Corleone qui a le plus évolué. Toujours prompt à se croire un homme juste et œuvrant en toute légalité, il n’en demeure pas moins un chef de famille qui doit s’occuper et protéger les siens, peut-être même contre lui en premier. Car s’il s’est éloigné de ses activités mafieuses, il n’en demeure pas moins un « Parrain » respecté et craint, qui n’hésite pas à utiliser la force létale pour obtenir ce qu’il veut. 


Construit, dans un premier temps, comme les précédents volumes, mais avec un peu plus de longueur, notamment la scène d’ouverture qui reprenait la mort de Frédo, qui le hantera jusqu’à sa mort, puis la remise de la distinction papale, le film prenait le temps d’installer une intrigue dans laquelle Michael Corleone allait devoir, une nouvelle fois, faire face à ses démons et à ses alliés qui ne sont pas du tout dans la même direction que lui et ne renonceraient pour rien au monde à leurs vies de mafieux. Et alors que tout semble avoir pris une place bien ordonnée, le monde du Parrain s’écroule et l’oblige à reprendre ses anciens reflexes pour se protéger et surtout pour mettre sa famille à l’abri. Ce qui est intéressant dans ce troisième opus c’est qu’il tourne autour de ce talon d’Achille déjà évoqué dans le deuxième volume : La famille. Car si Michael est aussi craint que respecté par ses alliés et par ses amis, il n’en va pas de même pour sa famille. Si son autorité n’est pas remise en question, ce sont ses choix qui vont l’éloigner de sa femme, puis de ses enfants. C’est aussi pour eux qu’il va mener son ultime combat.


Et cette nouvelle version de ce troisième volume rend plus dynamique et surtout recentre le film sur son personnage principal et particulièrement sur l’intrigue qui va le ramener à ses activités d’origine. Il y a d’abord une introduction qui passe directement aux négociations entre l’évêque en charge des finances du Vatican et Michael Corleone. Exit la mort de Frédo, exit également le remise de médaille par le pape, le nouveau montage s’épargne les longueurs et prend plus de cohérence dans sa narration laissant, ainsi, une plus grande place aux personnages et à cette machination qui tente, une nouvelle fois d’éliminer de l’équation, un « Parrain » qui suscite bien des jalousies. Ce nouveau montage permet également de mieux comprendre le rôle important de Vincent, fils de Sonny. Certaines scènes changent ainsi de place dans la narration et se retrouvent amputées d’une partie ou au contraire d’un morceau utile ou non à la fluidité du propos. La fin est également modifiée et gagne en qualité par rapport à celle d’origine.


 « Le Parrain de Mario Puzo : Epilogue, La mort de Michael Corleone » vient clore avec brio une trilogie qui aura su passionner des millions de spectateurs à travers le monde. Si le troisième opus était le mal-aimé, ce nouveau montage vient réparer l’affront et offre un film plus fluide, beaucoup plus centré sur son personnage et sur l’intrigue qui le ramène à ses démons. Que les fans se rassurent, Francis Ford Coppola n’est pas George Lucas et lorsqu’il décide de remanier son film c’est pour lui donner plus de cohérence, pour le magnifier en quelques sortes, par pour l’abimer.




Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 2.35:1
   
   

Si le travail de remontage est absolument remarquable, celui de remasterisassions est impeccable. L’image, dont le grain participe au charme de la mise en scène d’origine, même si le film s’éloigne du jaune très présent des deux premiers volumes, bénéficie d’un très beau rendue. Quasiment débarrassée de ses défauts, l’image retrouve une nouvelle jeunesse avec des couleurs éclatantes et des contrastes qui viennent donner plus de profondeur à l’ensemble.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais Dolby True HD 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne
Allemand Dolby Digital 5.1 Oui Oui Non Moyenne Moyenne Moyenne
Français Dolby Digital 5.1 Oui Oui Non Moyenne Moyenne Moyenne
Italien Dolby Digital 5.1 Non Non Non Moyenne Moyenne Moyenne
Japonais Sous-Titrage Oui Oui Non      

La piste 5.1 Surround Dolby True HD offre de belles surprises, avec des subtilités dans la mise en ambiance, particulièrement dans sa répartition. Elle se révèle d’une grande précision en fourmillant de petits détails sonores : Une sirène de police par-ci un rire d’enfant par là, tout est fait pour nous imprégner et nous plonger au cœur de l’action. Par contre les autres pistes et particulièrement la française ne bénéficie de cette précision, puisqu’i faut se contenter d’un 5.1 Surround Dolby Digital AC3 beaucoup moins subtile.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 2 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
   Introduction par Francis Ford Coppola

Bonus 

Hormis l’introduction de Francis Ford Coppola, pas de bonus dans cette édition.