Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Vikings Saison 5

Catégorie Série TV
Genre Fresque historique
Pays USA
Date de sortie 02/12/2020
Réalisateur Michael Hirst
Avec Katheryn Winnick, Gustaf Skarsgard, Alexander Ludwig, Alex Hogh Andersen, Marco Ilso, Jonathan Rhys-Meyers
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Michael Hirst
Scénaristes Michael Hirst
Compositeur Divers

Critique de Emmanuel Galais
Editeur Warner
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 1040 min
Support
   
   

Ivar le Désossé consolide sa suprématie sur la Grande Armée Païenne. Le Meurtre de Sigurd par son frère Ivar annonce des batailles brutales à venir et le règne tyrannique de ce dernier en tant que roi de Kattegat, augure une sombre période pour la Scandinavie. A présent les fils de Ragnar n’ont d’autres choix que de s’allier avec d’anciens ennemis pour renverser le despote Ivar, qui s’est autoproclamé Dieu.


Michael Hirst est certainement l’un des « Showrunners » les plus intéressants du moment, notamment parce qu’il a su apporter une touche de modernité à ses sujets sans pour autant délaisser la cohérence historique. Car après avoir écrit les scénarii des deux « Elizabeth » de Shekhar Kapur, Michael Hirst avait donné un coup de jeune, et une véritable sensualité à Henry VIII avec « Les Tudors » dans lequel Jonathan Rhys Meyers (que l’on retrouve dans cette saison de « Vikings ») interprétait le roi sanguinaire. Et alors que le monde se passionnait pour une série dans laquelle des dragons et des hommes du Nord se battait pour leur survie, le showrunner s’est lancé dans l’aventure des véritables hommes du nord qui terrifièrent des populations de l’Europe entière : Les Vikings. Et autant le dire ce fut une réussite !


Car Michael Hirst l’a bien compris, les spectateurs n’attendent pas une lecture linéaire et redoutablement fidèle de l’histoire, ce qu’ils veulent avant tout s’est aimer des personnages, trembler de leurs aventures et découvrirent de nouvelles histoires de pouvoirs, d’amour et de complot, avec une certaine maturité et une évidente finesse scénaristique qui ne transforme pas la série en Soap mièvre et sans âme. Avec « Vikings » il y a tout cela, d’abord un personnage emblématique autour duquel va s’axer toute la trame narrative : Ragnar Lothbrock. Un viking légendaire qui a force d’intelligence et de courage va gravir les échelons et créer un empire qu’il va avoir à charge de préserver tout au long de sa vie. L’homme est redoutable et incroyablement curieux ce qui va le pousser vers les terres Anglaises : Le Wessex et le Sussex où il va se confronter aux Saxons de confession Chrétiennes, bien déterminés à protéger leurs terres. Parti de là, le scénariste et son équipe vont développer une intrigue avec une galerie de personnages tous issus de la culture nordique telle qu’elle fut relatée par Saxo, par exemple, au XIIème siècle.


Evidemment les auteurs vont prendre des libertés aves les légendes et les personnages historiques, comme le fait d’attribuer à Ragnar et Lagertha la parenté avec Bjorn Côtes de Fer. Mais peu importe, si l’on est un peu curieux, et que l’on fait des recherches sur ces personnages, nous les retrouvons tous dans les livres d’histoire de la Scandinavie, et le traitement qu’en fait Michal Hirst est efficace et passionnant. Notamment parce qu’il les traite avec un respect évident et à su tirer le meilleur de chacun d’entre eux pour en ressortir une aventure épique, violente, mais tant que ça, puisque juste nécessaire et bourrée d’intrigues complémentaires qui viennent rendre l’ensemble passionnant et instructif. En 5 saisons l’équipe a su trouver la bonne tonalité pour ne jamais sombrer dans la caricature et nous embarquer dans les Drakkars aux rythmes des conquêtes, des doutes, des batailles et surtout des sentiments qui ne cessent d’être perturbés.


Au bout de 5 saisons, l’équipe se doit de renouveler les intrigues et de conclure le règne de Ragnar par sa mort. Laissant à ses survivants la lourde tâche de reprendre le flambeau et faire perdurer sa légende. Ce sont donc les enfants et Lagertha qui vont porter sur leurs épaules la suite de cette histoire passionnante. Et alors qu’Ivar le désossé a déjà fait parler de lui dans la saison précédente, il va cette fois ci assoir son pouvoir tyrannique sur Kattegat. Aussi grand tacticien que despote, il va s’opposer à Lagertha et Bjorn et faire couler le sang de son peuple. Une chose est sûre, si la première partie de la cinquième saison, semblait manquer un peu de rythme, notamment parce qu’il était nécessaire de bien poser chacun des personnages pour arriver à une deuxième partie dantesque, la saison s’avère particulièrement efficace et ne perd jamais son aspect épique. Et même si l’intrigue autour de Floki et sa recherche d’une nouvelle terre peut venir plomber parfois la dynamique tant le spectateur ne parvient à comprendre où veut l’emmener l’équipe, la cinquième saison parvient avec toujours autant de brio à nous passionner, notamment parce que la guerre fratricide qui fait rage, les doutes de Hvitserk, les accords avec les Chrétiens et les ennemis en embuscades participent à tenir le spectateur en haleine, au point qu’il finit par trépigner lorsque s’achève la saison en se demandant comment Michael Hirst va clore cette aventure dans la saison 6, annoncée comme la dernière.




Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma 1.78:1
   
   

Le support se révèle d’une redoutable efficacité pour donner du relief aux décors soignés de la série. L’ensemble brille par une grande qualité qui permet au spectateur de plonger dans les méandres de ces paysages nordiques du XIIème siècle où la réalité se confond avec la spiritualité. Les contrastes donnent finalement suffisamment de profondeur à l’ensemble pour lui offrir un certain volume.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Oui Bonne Bonne Bonne
Français DTS 5.1 Oui Oui Oui Bonne Bonne Bonne

Côté son la piste HD Master Audio en VO fait des merveilles et plonge radicalement le spectateur au cœur de l’action. La dynamique est efficace et la spatialisation assure le spectacle des effets sonores qui viennent accentuer l’atmosphère de cette reconstitution rigoureuse. L’ensemble est minutieux et très bien travaillé. Il est toutefois préférable, pour profiter un maximum de la série de la visionner en VO car la VF en DTS offre moins de précision.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 45 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

Outre les commentaires audios de Michael Hirst, les bonus tournent autour des personnages pivots de cette cinquième saison, à commencer par Ivar.


« Je Suis Désossé », revient sur ce personnage central qui va concentrer sur lui une grande partie de l’intrigue de cette cinquième saison. L’acteur Alex Hogh Andersen (A War) revient sur la manière dont il abordé son rôle.


« Lumière sur un peuple Oublié : Les Samis » est un documentaire ce peuple qui donna naissance aux Lapons et qui s’installa au nord de la Norvège, de la Suède, de la Finlande et de la péninsule du Kola de la Russie.


« La guerre Epique des fils de Ragnar » revient en détail sur cette guerre qui fait rage durant toute la saison entre les fils de Ragnar.


« Le Roi et l’Evêque Guerrier » est un focus sur deux des personnages importants de la série : Le roi Alfred et Bishop Heamund, respectivement joués par Ferdia Walsh-Peelo (Sing Street) et Jonathan Rhys-Meyers (The Mortal Instruments : La cité des Ténèbres).


Et on finit par des scènes coupées.