Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Doctor sleep (Ultra HD / 4K)

Catégorie Cinéma
Titre Original Doctor Sleep
Genre Horreur
Pays USA
Date de sortie 11/03/2020
Réalisateur Mike Flanagan
Avec Ewan Mcgregor, Kyliegh Curran, Rebecca Ferguson, Bruce Greenwood, Cliff Curtis, Carl Lumbly, Zahn Mcclarnon
Format Blu-ray Ultra HD
Boitier Amaray
Producteurs Trevor Macy et Jon Berg
Scénaristes Mike Flanagan
Compositeur The Newton Brothers

Critique de Emmanuel Galais
Editeur Warner
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 151 min
Support
   
   

Encore profondément marqué par le traumatisme qu'il a vécu, enfant, à l'Overlook Hotel, Dan Torrance a dû se battre pour tenter de trouver un semblant de sérénité. Mais quand il rencontre Abra, courageuse adolescente aux dons extrasensoriels, ses vieux démons resurgissent. Car la jeune fille, consciente que Dan a les mêmes pouvoirs qu'elle, a besoin de son aide : elle cherche à lutter contre la redoutable Rose Claque et sa tribu du Nœud Vrai qui se nourrissent des dons d'innocents comme elle pour conquérir l'immortalité. Formant une alliance inattendue, Dan et Abra s'engagent dans un combat sans merci contre Rose. Face à l'innocence de la jeune fille et à sa manière d'accepter son don, Dan n'a d'autre choix que de mobiliser ses propres pouvoirs, même s'il doit affronter ses peurs et réveiller les fantômes du passé…


Compliqué de se lancer dans un projet qui se voudrait la suite d’un monument du cinéma tel que « Shining » de Stanley Kubrick, sorti en 1980. Le roman de Stephen King, lui, date de 1977 et si l’adaptation cinématographique du maitre ne l’a pas convaincu, une question d’une fan lui demandant ce que devenait le petit Danny Torrance, a laisser germer en son esprit l’idée d’écrire une suite. Il lui faudra 10 ans pour se lancer dans l’écriture. Le livre sortira en 2013, et c’est à ce moment là que son plus grand fan : Mike Flanagan, showrunner de « The Hauting of Hill House » a décidé de se lancer dans l’aventure. Les deux hommes se rencontrent et le réalisateur d’évoquer immédiatement le film de Kubrick tout en voulant également s’en émanciper.


Cela donne donc « Doctor Sleep » dont l’intrigue tourne principalement autour du personnage de Danny et particulièrement sur cette capacité qu’il possède. L’époque n’étant plus la même, l’auteur ayant imaginé une autre histoire qui vienne en développement de la précédente et notamment cette envie de la rendre plus grand public, peut-être, qu’une œuvre qui marqua plus par son ambiance que par sa frayeur, « Doctor Sleep » risque d’en froisser plus d’un. D’abord parce que si Kubrick avait joué la carte de l’ambiance, d’une sorte de pression permanente, hors du temps, comme si le spectateur se retrouvait à la place de Jack Torrance dans cet hôtel lugubre, ici, malgré quelques hommages assumés du réalisateur pour le maitre, cette suite s’inscrit plus dans une atmosphère bien plus balisée et laisse le spectateur à sa place. Tout se met en place doucement et jusqu’à ce que l’on se retrouve dans l’hôtel, difficile de croire que nous soyons dans une suite de « Shining ». 


Hormis cette remarque, « Doctor Sleep » est un film d’épouvante somme tout assez classique, qui met en scène des créatures qui se nourrissent de la vapeur dégagée par des enfants possédant des dons, comme Danny et Abra. La narration est assez classique et la mise en scène s’offre quelques moments de grâce, comme lorsque Rose Claque traverse le pays pour trouver la réponse à l’un de ses questions, ou encore lorsque la jeune Abra s’oppose pour la première fois à Rose. Des scènes redoutablement efficaces qui viennent faire de ce film une quasi-réussite. Pas totalement, car, comme dans la majeure partie des œuvres de Stephen King, la fin est souvent redoutablement ratée et vient mettre par terre tous les efforts scénaristiques. « Doctor Sleep » n’échappe pas à la règle et la fin sombre dans une facilité d’usage, qui s’approche même du grand n’importe quoi, tant elle manque de cohérence avec tout ce qui est dit durant tout le film.


En conclusion, « Doctor Sleep » s’est vendu comme une suite de « Shining » avant que le réalisateur ne fasse machine arrière en assumant son œuvre. Il n’en demeure pas moins que le livre est bien une suite du roman que Stephen King écrivit en 1977. Du coup la comparaison est inévitable avec le maitre Kubrick qui adapta le premier. Le résultat est assez convaincant, jusqu’à ce que la fin vienne annihiler tous les efforts du réalisateur pour s’émanciper du premier opus.




Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo Ultra HD 2160p
Format Cinéma 2.35:1
   
   

« Doctor Sleep » évolue dans un milieu assez sombre presque intemporel où les éclairages intérieurs autant qu’extérieurs apportent autant de tensions que de moments de pauses pour le spectateur. Le travail de Michael Fimognari (Ouija : Les Origines), Directeur de la Photographie dont le travail était également de recréer certaines scènes venues du « Shining » de Kubrick, ainsi que de créer une œuvre propre qui puisse s’associer totalement à celle du maitre bénéficie d’un transfert de qualité où chaque détail saute aux yeux du spectateur. Le résultat est là et le support retranscrit une image de grande qualité avec des sombres soignés et des couleurs parfaitement dosées.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais Dolby Digital 7.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne
Français Dolby Digital 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne

Primordiale dans « Doctor Sleep », comme dans n’importe quel film d’horreur, le support se révèle d’une efficacité renversante avec une répartition minutieuse particulièrement soignée. La dynamique est à vous en faire vriller la tête tant elle vous fait bondir à chaque attaque démoniaque. Subtile et puissante la piste Dolby Atmos, a le mérite de pouvoir vous plonger au cœur de ce cauchemar magistralement orchestré. Un seul regret tout de même et pas des moindres : les autres pistes sont toutes en Dolby Digital 5.1 beaucoup moins précis.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 45 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

« De Shining à Sleep » revient sur l’histoire de cette suite et de son adaptation en accord avec son auteur. Stephen King et Mike Flanagan reviennent sur les différentes étapes qui les ont menés à ce « Doctor Sleep ».


« Le Making of de Doctor Sleep : Une nouvelle vision », dans ce making of, l’accent est clairement mis sur la façon dont le réalisateur s’est approprié l’histoire et dont il en a sorti un film qui soit à la fois un hommage à son réalisateur favori, tout autant qu’à son auteur préféré.


« Retour à l’Hôtel Overloook » permet de mieux comprendre comment les équipes ont abordé le fait de reconstruire cette hôtel mythique.