Miami vice - Deux flics à Miami

Miami Vice
Sortie: 16/08/2006
Pays: Etats-Unis
Genre: Thriller
Durée: 135 Min
 
Réalisateur(s)
Michael Mann
Acteurs
Colin Farrell
Luis Tosar
Naomie Harris
Gong Li
Jaimie Foxx
John Ortiz
Critique de Philippe Jallet

Encore une adaptation de série télé ? Oui, mais Miami Vice, c’est cela et bien plus encore ! A son époque, Miami Vice avait dynamité les conventions de la série télévisuelle, en adoptant une identité visuelle, sonore et scénaristique bien particulière. Si Anthony Yerkovich est à l’origine de la série, Michael Mann a largement contribué à marquer de son empreinte la série originale. Si celle-ci peut paraître un peu kitch et dépassée, son passage sur grand écran s’accompagne d’un très large lifting.

Michael Mann est plutôt un habitué des oppositions entre gangters et flics. Heat (1995) reste bien entendu son chef-d’œuvre, mais les 6e Sens ou Collateral ne sont pas à oublier. Il n’a pas son égal pour retranscrire des ambiances aussi captivante, faisant économie de dialogues inutiles et cherchant plus souvent à retranscrire par le biais de l’image et du son les émotions de ses personnages.




Afin de parvenir à ses fins, Michal Mann utilise beaucoup la caméra numérique qui permet de retranscrire au mieux les ambiances nocturnes, et parvient à capter les détails du premier plan sans rendre floues les décors plus lointains. Le réalisateur affectionne, on le sait, ces scènes nocturnes, avec un talent envoûtant.

Les personnages de Crockett et Tubbs sont très sombres, et leur opposition avec les trafiquants n’en est que plus obsédante. N’hésitant pas à faire jouer une certaine ambiguïté, Mann retranscrit le danger du travail d’infiltration, la tentation de se laisser attirer par le milieu qu’on cherche à démanteler.




Le réalisateur ne s’arrête pas à une simple histoire de trafic de drogue et de flics infiltrés. Les personnages principaux comme secondaires sont écrits avec soin, afin de retranscrire au mieux une trame principale riche et captivante. Louons d’ailleurs à ce sujet un casting formidable. Colin Farrell et Jamie Foxx (déjà présent dans Collateral), mais également les rôles féminins Naomi Harris, et surtout Gong Li, la star du cinéma chinois.
La musique joue ici un rôle capital. Que ce soit lors de la scène d’ouverture dans la discothèque (magnifique) ou celle de la traversée en bateau off-shore de Colin Farrell Et Gong Li (époustouflante de beauté), elle est omniprésente, et choisie avec un soin du détail qui frise la perfection.
Seule exception, les scènes de fusillades sont totalement dénuées de complément sonore. Pas d’effet ralenti, pas de musique… tout est laissé au plus sobre, afin de créer une ambiance froidement réaliste, laissée à la merci des détonations des fusils automatiques.




Miami Vice recèle de qualités multiples. Si sa fausse lenteur peut dérouter, la magie des ambiances, des sons et des regards fuyants possède la capacité de captiver le spectateur, et de le transporter totalement dans l’univers de Michael Mann. Ce réalisateur est décidément un génie !

 

Le score presque objectif : 9/10
Mon conseil perso (de -3 à +3) : +3, c'est un petit bijou ! Du Michael Mann quoi !