Scandaleusement Célèbre

Infamous
Sortie: 04/04/2007
Pays: USA
Genre: Drame
Durée: 1h 58 Min
 
Réalisateur(s)
Douglas McGrath
Acteurs
Isabella Rossellini
Sandra Bullock
Jeff Daniels
Sigourney Weaver
Daniel Craig
Toby Jones
Lee Pace

Scandaleusement Célèbre

par: Olivier Sandoval

Douglas McGrath présente sa vision de Truman Capote dans "Scandaleusement Célèbre" à travers un film sur la construction de son fameux roman "De Sang-Froid". Ca se laisse voir.

L'histoire
L'écrivain Truman Capote quitte New-York pour enquêter sur un meutre sordide de fermiers dans l'Amérique profonde. Son but : explorer la psychologie des différents protagonistes pour écrire un roman d'un nouveau genre.

La critique
Infamous (le titre original est bien meilleur que le français) ne peut éviter le rapprochement avec son "concurrent", Capote, biopic pour lequel Philip Seymour Hoffman a été oscarisé. En dehors des qualités et défauts de chaque production, le film de Douglas McGrath ne peut éviter le syndrôme ingrat de la seconde sortie, celle qui passe plus inaperçue, car déjà vue. C'est bien dommage, car Infamous n'est pas un remake de Capote, les tournages ayant eu lieu à peu près au même moment. Pour des questions d'agendas, il a été décidé qu'Infamous sortirait en salle bien plus tard. On aurait tort d'être blasé car ce film mérite qu'on s'y attarde.
Forcément, ce qui frappe dès le départ dans un biopic, c'est l'interprétation du héros : avec Toby Jones en Capote, on n'est pas déçu. Corps malingre, voix chuintante, humour ravageur, gestuelle gay revendiquée, le ton est donné d'entrée. On adhère parfaitement au personnage.Ca tombe bien, car les seconds rôles, très casting all stars, laissent davantage pensif : Sandra Bullock en amie d'enfance, Sigourney Weaver, Isabella Rossellini ou Peter Bogdanovich en copains de la haute société, Gwyneth Paltrow en minute-rôle de chanteuse...ça fait bien sur le papier, mais bon, pour le film en lui-même...
Heureusement, le second personnage important du récit est plus consistant, et Daniel Craig lui donne toute la mesure nécessaire : Perry Smith, l'un des deux auteurs incarcérés du quadruple meutre campagnard. La confrontation Capote/Smith dégage toute l'ambiguité nécessaire à la fois au roman et au film : celle de l'homme libre avec le prisonnier qui se confie, celle du créateur avec son personnage, de l'artiste avec le rustre...les oppositions, les paradoxes ne manquent pas. De ce côté, le film réussit tout à fait son approche, évitant forcément le manichéisme. Cependant, il est dommage que ces éléments ne soient pas présents tout au long d'un récit trop divisé.





Car division il y a : une première partie plutôt comique, bon enfant, où l'on suit les pas de l'artiste gay new yorkais grande gueule dans un petit bourg de l'Amérique profonde. Les situations s'enchaînent bien, on rit souvent. La rencontre de Capote avec les criminels marquent le départ d'une seconde partie, nettement plus orientée vers le drame, voire le mélodrame. Plus intéressant, mais aussi plus casse-gueule. Le film n'évite pas certaines tendances mélo, avec musique un peu trop appuyée, oppositions entre acteurs inégales, constructions parfois un peu abruptes.
Mais ce qui peut agacer davantage, c'est le retour à une sorte de présent imaginaire, où différents protagonistes interviennent par le biais d'interviews filmées, comme des voix-off relativisant l'ensemble. Là, on se dit que le cinéaste ne savait plus trop comment faire avancer le récit, ou comment livrer certaines clefs au spectateur. Ces retours coupent un peu l'intérêt que l'on porte au film, nous éloignant des présences corporelles de Capote et de Smith, coeur d'Infamous.





Dommage, car on a l'impression qu'en ayant peur de lasser, McGrath s'attaque à un peu tous les sujets qu'il peut avoir sous la main, ayant du même coup du mal à revenir à l'essentiel. La mise en scène en pâtit, alors même que Toby Jones et Daniel Craig livrent une partition sans faille. C'est là le point faible d'un film qui, soyons honnête, se laisse quand même regarder de manière tout à fait plaisante.



A voir : même si vous avez vu Capote avec Seymour Hoffman
Le score presque objectif : 7/10
Mon conseil perso (de -3 à +3) : +1, se laisse voir malgré ses défauts