Australia

Australia
Sortie: 24/12/2008
Pays: USA, Austr
Genre: Aventures
Durée: 2h35 Min
 
Réalisateur(s)
Baz Luhrmann
Acteurs
Nicole Kidman
Hugh Jackman
David Wenham
Critique de Sebastien Keromen

Après les superbes Ballroom dancing et Romeo + Juliette, et l’ébouriffant Moulin Rouge!, Baz Luhrmann revient enfin pour une épopée australienne plus que généreuse et gigantesque, qui jette Nicole Kidman et Hugh Jackman dans des décors immenses et une histoire énorme. Pas de modération dans ce film pour gourmands du cinéma !

Australia
Titre original : Australia
USA, Australie, 2008
Réalisateur
 : Baz Luhrmann
Acteurs : Nicole Kidman, Hugh Jackman, David Wenham
Durée : 2h35

L’histoire
1939. Lady Sarah Ashley arrive en Australie pour sauver le ranch dont s’occupait son mari. La rencontre avec l’Australie va changer sa vie.





La critique

Baz Luhrmann met toujours beaucoup de choses dans ses films. Là, en plus, il n’a pas réalisé de film depuis 7 ans. C’est dire tout ce qu’il a pu mettre dans Australia. Et quand il y a plein plein de trucs dans un film, ça veut dire qu’il y a obligatoirement quelque chose qui plaira à chacun. Mais aussi probablement un truc qui ne plaira pas à chacun. Bref, Australia est un film long et riche, qui sera diversement apprécié. Certains seront contents de tout ce qu’il y a dedans, d’autres trouveront que ça fait trop. D’autres auraient préféré y trouver d’autres choses… Plus que pour tout autre film, résumer Australia en une seule note est donc un exercice aussi risqué que vain.




Qu’y trouve-t-on donc ? De l’aventure, de la comédie, du drame, de la guerre, de la magie, du film social, du film historique, du western, franchement il ne manquait plus qu’un extra-terrestre en dessin animé pour couvrir tous les genres. Encore une fois, cela plaira sans doute à certains de varier autant le film, et d’autres trouveront qu’il se disperse. Ce qu’ils ne pourront par contre pas nier, c’est la générosité du réalisateur. Le film regorge de grands plans, d’énormes scènes, tout est un peu « bigger than life », des grands espaces au smoking impeccable d’un Hugh Jackman rasé de frais. Comme dans les précédents films de Baz Luhrmann, tout oscille donc sur la dangereuse ligne entre emphase et acteurs qui surjouent. Encore une fois, chaque spectateur choisira son camp.




La réalisation étincelle et ne se fait jamais discrète. Encore une fois, chacun appréciera ou non ce déluge de plans trop beaux pour faire vrai, de grands travellings, d’images parfaites. Si vous êtes rentrés dans le film, elles ne peuvent que sublimer le tout, et certaines scènes marqueront (la course des vaches vers le ravin, par exemple). Tout concourt à satisfaire le spectateur gourmand, à rendre le film jubilatoire et gigantesque. Le cadre désert, sa population autochtone et ses traditions de chant magique donnent en plus une ambiance assez singulière et enchanteresse, qui permet de croire que tout est possible, y compris cette histoire incroyable.




Après avoir répété à l’envi que ce film peut plaire ou ne pas plaire, je vous livre maintenant mon sentiment, qui a toutes les chances de ne pas être le même que le vôtre. Quasi inconditionnel de Baz Luhrmann depuis Romeo + Juliette et Moulin Rouge!, j’ai vraiment accroché au film et au plaisir qu’il donne… pendant un certain temps. Mais la longueur du film et la fin en pleine guerre qui change pas mal le ton m’ont donné l’impression du bout d’histoire en trop. D’un autre côté, le film de guerre n’a jamais été mon genre préféré. Australia est comme la formule au restaurant où tout plaît sauf un plat, mais qu’on ne peut pas changer. Mais dans tout ça, vous trouverez forcément une partie (la plus grande possible) qui vous plaira et que vous adorerez. Alors si vous êtes tenté par un film qui fait tout en grand, et préfère en faire trop que pas assez, n’hésitez pas !

A voir : pour l’Australie, pour la magie, pour le plaisir de spectateur
Le score presque objectif : 7,5/10
Mon conseil perso (de -3 à +3) : +2, tentez votre chance

Sébastien Keromen