Looper
Looper


Sortie: 31/10/2012
Pays: USA
Genre: Science Fiction
Durée: 1h50 Min
 
Réalisateur(s)
Rian Johnson
Acteurs
Jeff Bridges
Bruce Willis
Emily Blunt
Paul Dano
Joseph Gordon-Levitt
Critique de Sebastien Keromen
Même quand il ne s’exclame pas « Yippee-Ki-Yay, Motherfucker », Bruce Willis dans un film, c’est toujours un petit événement. Quand en plus le film semble tenir un pitch alléchant et original, on ouvre grands nos yeux.

Looper
Titre original : Looper
USA, 2012
Réalisateur
 : Rian Johnson
Acteurs : Bruce Willis, Joseph Gordon-Levitt, Emily Blunt, Jeff Bridges, Paul Dano
Durée : 1h50

L’histoire
Joe est un looper. C’est-à-dire qu’il tue des victimes que la mafia lui envoie du futur. La dernière victime d’un looper doit toujours être lui-même, vieux de 30 ans de plus. Mais quand le vieux Joe apparaît, il prend le large. Le jeune Joe n’a plus qu’à le retrouver… pour le tuer.




La critique

Tiens, un film de science-fiction fauché. Pas de gros studio, un budget de 30 millions de dollars qui doit d’habitude à peine suffire pour le budget Frolic du chien de Bruce Willis, il va falloir compenser par de l’inventivité pour déplacer du spectateur. Et au moins, on a de l’original. Même si le principe est un peu fumeux, avec dans le futur cette machine à remonter le temps détenue uniquement par la mafia, laquelle est incapable de faire disparaître un corps sans l’envoyer dans le passer, on tout de même a un vrai univers posé, avec ses codes et ses habitudes, ça fait plaisir. Quelques boulons restent mal serrés dans l’histoire, notamment l’apparition très sporadique de la télékinésie, des personnages dont les motivations sont un peu simplistes, et les habituels paradoxes spatiaux temporels (le film souffre d’ailleurs du même syndrome que Terminator 2 concernant ce point, non, je n’en dirai pas plus). Mais cet univers permet aussi de vraies bonnes idées, comme par exemple le fait que le vieux Joe est informé de tout ce que fait le jeune Joe… car ça s’inscrit dans sa mémoire. Et une vraie bonne idée de scénario pour la fin, et ça c’est clairement pas tous les jours.




Mais ce scénario plutôt réussi masque mal les manques du film et notamment son manque de moyens. J’espère que vous n’y allez pas pour les effets spéciaux ou les scènes d’action, car il y en a peu. Plutôt réussis, mais peu. Et dans l’intervalle, ça discute longuement, pas toujours de façon passionnante. En fait, l’histoire générale est assez intéressante, mais, mais la façon dont elle est menée, sans éclat et poussivement, nous laisse sur notre faim. Les acteurs sont corrects sans plus, ça valait pas vraiment la peine de déplacer ce beau monde. Ou alors il aurait fallu un budget plus conséquent, qui aurait permis au film de respirer et de ne pas être étriqué dans ses petits décors et lieux, de ne pas esquiver les effets spéciaux. Reste un film de série B très regardable, avec une histoire alambiquée mais où finalement on comprend à peu près tout. Sauf pourquoi ils ont maquillé Joseph Gordon-Levitt aussi mal (on voit le maquillage à chaque scène), tout ça pour une ressemblance quasi nulle avec Bruce Willis, moi je trouve que par contre il ressemble parfaitement à un jeune David Strathairn, c’est lui qu’ils auraient dû prendre pour jouer le vieux Joe. Bizarre.

A voir : pour un film avec pas mal d’idées et d’ambition, mais peu de moyens
Le score presque objectif : 6,5/10
Mon conseil perso (de -3 à +3) : +1, intéressant et original, mais finalement on accroche moyen

Sébastien Keromen