Möbius

Sortie: 27/02/2013
Pays: France
Genre: Espionnage
Durée: 1h45 Min
 
Réalisateur(s)
Eric Rochant
Acteurs
Jean Dujardin
Tim Roth
Cécile De France
Emilie Dequenne

Möbius

par: Sebastien Keromen

Éric Rochant s’est fait rare au cinéma, et son retour sur grand écran est d’autant plus attendu. Et il a choisi pour revenir le genre qui lui avait réussi avec Les Patriotes : l’espionnage. Et quand les espions sont Jean Dujardin et Cécile de France, comment ne pas être séduit ?

Möbius
France, 2013
Réalisateur
 : Éric Rochant
Acteurs : Jean Dujardin, Cécile de France, Tim Roth, Émilie Dequenne
Durée : 1h45

L’histoire
Un espion russe, Gregory. Une tradeuse enrôlée par cet espion, Alice. Entre eux, une histoire de coup de foudre. Autour d’eux, des intrigues politiques et financières bien dangereuses…




La critique

Un film d’espionnage français, on doit en avoir maximum un par an. À vrai dire, c’est tellement plus la mode que je pense qu’il n’y en a pas plus souvent aux States. Mais passons. Car le film d’espionnage français de cette année, c’est Möbius. Et Éric Rochant a décidé d’utiliser toutes ses cartes, à commencer par un scénario très riche, avec plein de gens et de camps, qu’il va vous expliquer presque clairement, presque. En tout cas, faut pas avoir de moment d’inattention sous peine de plus suivre ce qui se passe. Mais ça c’est dans tous les films d’espionnage. Ici, le petit plus, c’est l’histoire d’amour. Déjà, on peut lui décerner un prix de crédibilité, car tant Jean Dujardin que Cécile de France sont crédibles et semblent amoureux à l’écran. La mise en scène sensuelle (même si un peu sage et plus langoureuse que passionnée) accentue ce coup de foudre, et on est à 200% avec eux. En plus ils sont beaux, ça ne gâte rien, lui beau gosse au regard un peu vague et la barbe rasée façon 2 jours, et elle glamour comme elle l’a rarement été. Tous les acteurs sont d’ailleurs au niveau, Tim Roth aussi impeccable que d’habitude, Émilie Dequenne aussi, et tous les autres qu’on connaît pas aussi.




Qui dit film d’espionnage dit suspense, quand va-t-il, va-t-elle, se faire pincer ? Et le film apporte un joli lot de scènes tendues où le pouls s’accélère. Mais faillit sur la fin, qui au lieu d’apporter un summum d’adrénaline et de stress, se contente d’une surprise éventée et plate, puis de quelques digressions, pour finir sur une scène d’un tel simplisme psychologique qu’on se demande si on ne l’a pas déjà vu dans « Oui oui rencontre Freud ». Et c’est bien dommage car le reste était bien foutu, avec une jolie ambiance visuelle et musicale, avec du sérieux et de la délicatesse. Reste un film tout à fait honnête, un couple très attachant, malgré des scènes finalement un peu froides, et un scénario alambiqué mais toutefois compréhensible. Plutôt bonne pioche, sans crier au génie, pour notre film d’espionnage annuel…




A voir : pour les acteurs, pour un film d’espionnage
Le score presque objectif : 7,5/10
Mon conseil perso (de -3 à +3) : +2, plutôt plaisant, sans enthousiasme immodéré

Sébastien Keromen