Star Trek : into darkness

Star Trek : into darkness
Sortie: 12/06/2013
Pays: USA
Genre: Science Fiction
Durée: 2h10 Min
 
Réalisateur(s)
J.J. Abrams
Acteurs
Peter Weller
Bruce Greenwood
Karl Urban
Simon Pegg
Zachary Quinto
Zoe Saldana
Benedict Cumberbatch
Chris Pine

Star Trek : into darkness

Verdict: Très Bon

par: Sebastien Keromen

Bientôt, JJ Abrams va réaliser un nouvel épisode de Star Wars. Mais pour le moment, il vient de réaliser un nouvel épisode de Star Trek. Oui, il fait souvent des nouveaux épisodes de trucs qui commencent par « Star ». Mais comme il le fait bien…

Star Trek : into darkness
Titre original : Star Trek: into darkness
USA, 2013
Réalisateur
 : JJ Abrams
Acteurs : Chris Pine, Zachary Quinto, Benedict Cumberbatch, Zoe Saldana, Karl Urban, Simon Pegg, Bruce Greenwood, Peter Weller
Musique de : Michael Giacchino
Durée : 2h10

L’histoire
La Fédération est menacée, mais pas par une attaque extra-terrestre. C’est l’un de ses agents qui commet des attentats et promet sa destruction. Le capitaine Kirk, à la tête de l’Enterprise, se lance à sa poursuite. 
 


 La critique

Le premier Star Trek de JJ Abrams était une bonne surprise, un bon film de SF moderne mais qui ne perdait pas le contact avec les fans de l’original. Souvent, dans ces cas-là, le deuxième film piétine allégrement tous les éléments qui plaisaient aux fans dans premier film, et ne ressemble plus à rien (suivez mon regard : Transformers 2, Sherlock Holmes 2, et combien d’autres). Eh bien là, rassurez-vous, on garde les fondamentaux, on garde les personnages, on garde la première directive, on ne dénature pas. Après, c’est plus dans l’esprit de l’histoire qu’on s’éloigne un peu des canons de la série, mais on va y revenir. Déjà, ne pas trahir le premier film, c’est déjà bien.



 Pas d’inquiétude sur la réalisation, JJ Abrams connaît son job. On a droit à pas mal de plans impressionnants et imaginatifs, des effets spéciaux aux petits oignons, une 3D plutôt réussie (quelques effets de jaillissements réussis, et quelques effets de profondeur dans l’espace qui donnent le vertige). Par contre, côté scènes d’action, entre un montage trop saccadé et la 3D, on perd souvent l’action de vue et on ne sait plus trop ce qu’on voit. Mais ce n’est pas très grave, car finalement il n’y a pas tant d’action que ça. Ah oui, quelques poursuites et baston et fusillades, mais le nouveau Star Trek, c’est d’abord des gens qui parlent, beaucoup, intensément, et avec beaucoup de sérieux. Que ça soit l’histoire ou les dialogues, tout est sombre, tout est signifiant, pesant, tout est super important, a des tonnes d’implications morales et pour l’univers, sérieux, les gars, avec toute cette pression vous faites jamais d’ulcère ? C’est vrai que l’histoire est assez désespérée et ne prête pas à la rigolade, mais était-ce nécessaire que tout le monde débite, des larmes au coin des yeux, des tunnels de dialogues lourds et dont chaque mot supporte le poids de leur avenir ? S’il y avait une scène où ils commandaient une pizza par téléphone, je suis sûr qu’un gars, l’œil humide et la voix caverneuse, dirait « Je pense que je traduis la pensée de tout le monde en disant qu’on doit absolument prendre une pepperoni, c’est mieux pour l’équipage ».



 Il est vrai que pour une fois, l’histoire ne confronte pas la Fédération à un autre peuple, à une menace extérieure, et ne préside pas à la destinée d’une planète. On y perd un peu l’exotisme qu’il pouvait y avoir dans l’univers Star Trek, à part un avant-goût au début qu’on ne retrouvera plus par la suite. En plus d’être un peu pesant, le scénario m’a laissé perplexe par d’autres aspects, pas évidents à définir. Je crois que j’ai eu l’impression que l’histoire passait son temps à introduire un événement, comme si c’était le tournant du film, alors que finalement il était plutôt insignifiant ou anecdotique (le désamorçage du missile, par exemple). Alors au bout d’un temps, on en a un peu marre qu’on essaie de nous faire croire que tout est super important, alors qu’au final on a un peu l’impression que ça a été ajouté après la première écriture du scénario pour rajouter un peu de film, mais que ce n’était ni indispensable ni tout à fait approprié dans l’histoire. Sans compter des ressorts dramatiques et humains simplistes et prévisibles, qui manquent d’émouvoir (surtout quand on devine, gros comme une maison, ce qui va se passer).



 On prend plaisir à retrouver l’univers et les personnages, heureusement. Et le film a aussi un atout qui fait qu’on n’est pas venu pour rien : un méchant (ou pas ? ou si ?) incarné par un Benedict Cumberbatch qui est au moins aussi fascinant que dans la série Sherlock. Ce n’est sans doute pas un hasard s’il truste l’affiche (je parle de la vraie affiche, celle qui est affichée à l’entrée du ciné, d’accord ?), tant son rôle et son interprétation en font un personnage intense et mystérieux. En tout cas de quoi donner du corps à ce film, qui à part son scénario où les péripéties ont été un peu trop insérées au chausse-pied, reste un divertissement très honorable et où on ne s’ennuie pas. Mais on attend d’autant plus impatiemment le prochain opus, qui devrait renouer avec l’exploration et la découverte d’autres mondes.

À voir : pour un film de SF en général, et un Star Trek en particulier, réussi
Le score presque objectif : 7/10
Mon conseil perso (de -3 à +3) : +2, un scénario pas tout à fait convaincant, mais le reste du film, si !

Sébastien Keromen