Voyage au bout de l'enfer

The deer hunter
Sortie: 23/10/2013
Pays: USA
Genre: Drame
Durée: 182 Min
 
Réalisateur(s)
Michael Cimino
Acteurs
Robert De niro
Meryl Streep
Christopher Walken
George Dzundza
John Savage
John Cazale

Voyage au bout de l'enfer

Verdict: Chef D’oeuvre

par: Chanh Hong


Voyage au bout de l'enfer ressort au cinéma le 23 octobre prochain en salle, avec une image entièrement restaurée. Carlotta en association avec le cinéma Le nouveau Latina ont organisé une projection de presse du film pour une poignée de chanceux le 30 septembre dernier. Le résultat est à la hauteur des attentes, puisque la copie DCP diffusée présentait une image et une bande son au top.

 L'histoire 
1968, Mike, Nick, Steven, Stan et Axel sont une bande d'amis qui travaillent dans l'aciérie dans une petite ville en Pennsylvannie. Après le travail, ils se réunissent dans le bar de la ville pour boire un coup et jouer au billard. Steven s'apprête à épouser Angela. Tandis que Nick et Mike flirtent avec Linda. Tout ce petit monde se prépare pour le banquet de mariage de Steven, qui sera aussi l'occasion pour fêter le départ de Mike, Nick et Steven pour le Vietnam...


Critique
Voyage au bout de l'enfer (The deer hunter en VO), réalisé en 1978, est le deuxième film de Michael Cimino, après Le canardeur. Le film est un drame humain avec pour toile la guerre du Vietnam, avant d'être un film de guerre.

L'histoire est composée de trois actes, le premier nous introduit les personnages, leurs liens d'amitié, leur vie au quotidien… Cimino n’a pas peur de prend tout son temps (2h) dans ce premier acte pour développer ses personnages, pour que le public s’y attache, afin qu’il se sente concerné par ce qui leur arrive par la suite. L’acte 2 nous plonge brutalement dans le conflit vietnamien sans préliminaire,  et nous amène droit vers la fameuse scène de la roulette russe qui reste toujours aussi puissante émotionnellement, et visuellement mémorable. Enfin, le troisième acte, dépeint le retour au pays et les ravages que cette guerre a causés à la bande d’amis, à leur ville, à leur vie. Plus rien ne sera comme avant, les blessures restent. Les réunions dans leur bar habituel ne se font plus dans la joie et la musique, mais dans la tristesse et le silence, et puis le groupe chante « God bless America » sans fierté ni patriotisme. 

Contrairement aux autres films sur le Vietnam, Voyage au bout de l'enfer montre très peu d'images de la guerre en elle-même. De cette guerre, on voit, une scène montrant la fin d'un combat, l’exode de la population, et quelques images d’archives de l’évacuation de l’ambassade US. En fait, toute l'absurdité de cette guerre, la cruauté, la bravoure des hommes, mais aussi leur lâcheté sont concentrées dans la scène devenue anthologique, celle du jeu de la roulette russe. Bien que historiquement non authentique, ce jeu représente bien tous les éléments pré-cités. Car encore une fois, le film s’intéresse surtout et avant tout aux hommes qui font cette guerre et non le conflit en lui-même.

La mise en scène est magistrale, et la direction d’acteur est stupéfiante de maitrise. Jamais, on n’a l’impression de voir des acteurs qui jouent des rôles dans un film de fiction, mais on a plutôt l’impression de regarder un documentaire dans le style Strip tease, où de véritables personnes mènent leur vie (ils travaillent, fêtent leur mariage, vont à la chasse, boivent un verre dans un bar…) et on en est les témoins privilégiés. L’ensemble paraît si naturel, si vrai. Et quand il faut mettre un peu de tension dans une scène, avec un montage et un découpage efficace, le réalisateur sait le faire aussi , ex : la scène de la roulette russe.

Pour que ces scènes et que ces personnages fonctionnent de manière si authentique, il faut des acteurs de talent. Et Voyage au bout de l'enfer contient une belle brochette, Robert de Niro, John Savage, John Cazale, Christopher Walken, Meryl Streep et George Dzundza. Christopher Walken offre une performance incroyable, en conférant à son personnage une fragilité et une sensibilité rares et tellement vraies (le rôle lui a valu un Oscar). Meryl Streep qui tenait ici son premier grand rôle au cinéma, démontrait déjà de quoi elle était capable (Elle était nominée aux Oscars dans la catégorie "meilleure second rôle féminin")… Enfin, il y a De Niro, qui fait du De Niro, toujours impeccable. On n’a rien à lui reprocher, mais sa performance est moins surprenante et remarquable que celle de ses partenaires.

Conclusion
Voyage au bout de l'enfer n’a pas pris une ride 35 ans après, ses scènes les plus marquantes sont toujours aussi intenses, son histoire est toujours aussi poignante. Pour ceux qui n’ont pas pu le voir en salle à l’époque de sa sortie. Ne ratez pas sa ressortie le 23 octobre dans les salles de cinéma, dans une copie entièrement restaurée.