Kingsman : Services secrets

Kingsman: The Secret Service
Sortie: 18/02/2015
Pays: Royaume-Un
Genre: Espionnage
Durée: 2h09 Min
 
Réalisateur(s)
Matthew Vaughn
Acteurs
Michael Caine
Samuel L. Jackson
Colin Firth
Mark Strong
Sofia Boutella
Taron Egerton

Kingsman : Services secrets

Verdict: Excellent

par: Arnaud Weil-Lancry


Kingsman : Services secrets. Vous qui croyiez que les films d’espionnage ne pouvaient plus vous surprendre…

L’histoire
Galahad est un agent secret britannique. Un jour, il décide de prendre sous son aile le jeune Eggsy, dont le père lui a jadis sauvé la vie…

La critique

Colin Firth est James Bond… ?
Lors des premières affiches de Kingsman : Services secrets, je me suis demandé si j’allais apprécier le nouveau film de Matthew Vaughn ou non : Colin Firth en espion, une affiche bien retro comme on peut les aimer et le réalisateur de X-Men le Commencement aux commandes. Une combinaison autant audacieuse que risquée que ce soit par la pléthore de films sur les (super) agents secrets ou par rapport au choix de Colin Firth dans un rôle peut-être sympathique sur le papier mais tellement incongru quand à faire de cet acteur plutôt carré et lisse un agent de la même veine que James Bond. Mais même s’il n’a plus rien à prouver, le réalisateur de Kick-Ass signe (encore !) une excellente œuvre cinématographique qui coiffe au poteau autant de films d’action que de films d’agents shootés à la testostérone comme le 7ème art nous en a si bien servi depuis l’épopée Jason Bourne.



Un scénario mince…
… Mais complètement dans les codes des films d’espions. L’agence Kingsman souhaite remplacer un de ses agents tout juste décédé et Galahad présente donc son jeune protégé, le très doué Eggsy. Le jeune héros réussira-t-il ou pas sa mission ? Sera-t-il le nouveau Lancelot ou rentrera-t-il chez lui à sa vie misérable… ? Je vous l’ai dit, c’est linéaire… Le bad guy est coloré et mégalomane (Samuel L. Jackson, impérial), la bad girl est absolument terrifiante et les Kingsgirls plutôt absentes. Mais ce serait compter sans la maîtrise de Matthew Vaughn, tant scénaristique que sur le plan de la direction des acteurs et que ce soit pour les classiques séquences d’initiation, les scènes de dialogues ou les pures séquences d’action. Les séquences d’action, parlons-en ! Complètement démentes, frappées, montées par un cocaïnomane qui aurait vu Kick-Ass en boucle pendant un an. L’apothéose étant évidemment la scène de l’église, délirante, folle, complètement barrée renvoyant aux meilleurs passages de Braindead revisité par Alex de la Iglesias. A noter pour les plus sensibles que quelques scènes sont extrêmement violentes.

Bien sûr, on avance en terrain connu mais on ne s’ennuie jamais malgré quelques très rares minutes d’essoufflement et un début un rien longuet à se mettre en branle. On passera bien sûr sur les séquences d’action d’Eggsy, toujours impeccablement réalisées mais quelque peu irréalistes, le jeune prodige ayant tendance à se prendre pour Kitty Pride pour éviter les balles. Enfin, tout cela reste archi mineur pour un film d’une qualité rare et d’un plaisir coupable, couplé à une partition entraînante du toujours (très présent) Henry Jackman. Vous l’aurez compris, vous n’avez plus d’excuse… !

Verdict : 8/10
Kingsman : Services secrets est une réussite de plus à l’actif d’un (du ?) des réalisateurs les plus doués d’Hollywood.