Kingsman : services secrets

Kingsman: the secret service
Sortie: 18/02/2015
Pays: Royaume Un
Genre: Espionnage
Durée: 2h05 Min
 
Réalisateur(s)
Matthew Vaughn
Acteurs
Michael Caine
Samuel L. Jackson
Mark Hamill
Colin Firth
Mark Strong

Kingsman : services secrets

Verdict: Bon

par: Sebastien Keromen

Quand un réalisateur laisse le X-men le plus prometteur pour un autre film, on est intrigué. Quand tout le monde vous recommande ledit film, on est intéressé. Et quand on sort de la salle, on peut être déçu…

Kingsman : services secrets
Titre original : Kingsman: the secret service
Royaume-Uni, 2015
Réalisateur
 : Matthew Vaughn
Acteurs : Colin Firth, Samuel L. Jackson, Mark Strong, Michael Caine, Mark Hamil
Musique de : Henry Jackman
Durée : 2h10

L’histoire
Kingsman, une organisation d’espionage anglaise indépendante du gouvernement, doit à la fois trouver un nouvel agent à recruter, et déjouer les plans d’un mystérieux magnat de la communication



La critique

Si vous avez croisé des gens, récemment, obligé qu’il y en ait au moins un qui vous ait recommandé Kingsman. Moi un collègue me l’a recommandé, puis mes parents me l’ont recommandé, puis un critique me l’a recommandé, puis un groupe de 210 personnes me l’a recommandé (bon, d’accord, j’exagère un peu), et il semblait que ça soit le film à ne pas rater en ce moment. Quitte à ce que tout ce battage ne vous fasse risquer la déception, à force de tant d’éloges. Ce qui a été mon cas. Et devant cette déferlante d’enthousiasme, je ne vais pas prétendre que Kingsman est complètement raté, vu tous ses supporters, mais il est en tout cas possible de ne pas accrocher du tout. Partant de là, je ne vais pas dire non plus que j’ai passé le pire moment de ma vie, le film est assez regardable, et on ne s’ennuie pas. Mais pour moi je n’ai ressenti à presque aucun moment le plaisir de voir ce film, ou la jubilation qu’on m’avait promise.



Pour moi, le problème est principalement sur la cohérence de l’ambiance du film. On m’assure que c’est une parodie, mais il me semble que le film se prend trop au sérieux et a trop de scénario pour cela. Mais si on le prend juste comme un film d’espionnage, il reste un peu générique, et même si son scénario prend quelques risques, il perd surtout trop son temps avec la formation et la sélection de novices aussi charismatiques qu’une tranche de thon albacore à l’huile d’olive. Les autres acteurs assurent juste le minimum syndical, avec un Colin Firth assez terne et pas assez attachant, un Mark Strong impeccable mais second rôle, un Michael Caine qui ne se donne pas de mal, une Sofia Boutella en méchante très convaincante il est vrai, et un Samuel L. Jackson qui se contente de recycler les mêmes tics basiques pendant tout le film (et oublie, après la scène de l’église, qu’il n’est pas censé supporter la vue du sang, alors que le héros en est couvert). Le film n’arrive pas non plus vraiment à nous surprendre, on voit les demi-rebondissements à deux kilomètres. Malgré cela, il y a parfois quelques fulgurances et bonnes idées, comme de se référer aux autres films d’espionnage, ou des gags énhaurmes (comme celui de la princesse à la fin), qui nous tirent de notre semi-intérêt poli, mais cela reste trop ponctuel.



Après, parlons des scènes d’action, qui sont dans l’ensemble fort bien troussées. Montage fluide, lisibles, rythmées, plutôt originales et bien chorégraphiées, c’est un bon point. Mais il y a la violence. Certaines sont très violentes, sans complexe. C’est sans doute pour cela d’ailleurs que le film écope d’un avertissement (à défaut d’une interdiction aux moins de 12 ans). A la base, l’hyper violence au cinéma, ça n’est pas un problème. Par exemple dans Kill Bill, que le film rappelle parfois par son bain de sang. Sauf que Kill Bill, grâce à sa stylisation et son exagération, désamorçait cette violence qui devenait presque ridicule. Dans Kingsman, les scènes d’action ne sont pas aussi stylisées, et sous couvert de film pas sérieux, ça décime à tour de bras de façon assez froide mais dure et sèche. Autant certaines scènes arrivent à un tel niveau de délire et d’irréel que ça ne gêne pas (les découpages faits par la bad girl aux jambes d’acier tranchant), autant d’autres scènes n’ont pas cette qualité, et par exemple la scène de l’église m’a franchement mis mal à l’aise, ce qui n’était sans doute pas le but. Sans compter la fameuse scène des feux d’artifices, originale et amusante il est vrai, même si graphiquement hideuse, et finalement assez débectante quand on n’est pas rentré dans le délire supposé du film.
Au final, il y a beaucoup de chances pour que le film vous plaise autant qu’aux hordes que j’ai croisées et qui recommandaient le film, et je ne voudrais pas vous priver du plaisir que vous pourriez y ressentir. Mais si vous vous demandez pourquoi on fait tout ce tintouin dessus, vous vous sentirez moins seul, car, malgré la qualité de la musique (due à Henry Jackman qui avait déjà fait l’excellente BO de X-men le commencement), le film m’a vraiment déçu, et pas seulement par l’énorme attente provoquée par toutes les recommandations. La bande-annonce ne m’avait pas donné envie de voir un film qui semblait fade et brouillon, et le film m’a confirmé cette impression. À vous de voir…

À voir : parce que tout le monde dit qu’il faut le voir
Le score presque objectif : 6,5/10
Mon conseil perso (de -3 à +3) : j’en sais rien, moi perso je le recommande pas, mais je peux recommander des tas de gens qui le recommandent !

Sébastien Keromen