Star Wars – Le Réveil de la force

Star Wars – The Force awakens
Sortie: 16/12/2015
Pays: USA
Genre: Science Fiction
Durée: 2h15 Min
 
Réalisateur(s)
J.J. Abrams
Acteurs
Max Von Sydow
Harrison Ford
Mark Hamill
Carrie Fisher
Simon Pegg
Andy Serkis
Oscar Isaac
Daisy Ridley
John Boyega

Star Wars – Le Réveil de la force

Verdict: Très Bon

par: Sebastien Keromen

Un nouveau Star Wars est toujours un événement. Même pour ceux qui n’ont pas aimé la prélogie. Voici enfin le premier opus de la 3ème trilogie, fantasmée pendant longtemps, et enfin réalité.

Star Wars – Le Réveil de la force
Titre original : Star Wars – The Force awakens
USA, 2015
Réalisateur
 : J.J. Abrams
Acteurs : Daisy Ridley, John Boyega, Oscar Isaac, Harrison Ford, Carrie Fisher, Mark Hamill, Andy Serkis, Max von Sydow, Simon Pegg
Musique de : John Williams
Durée : 2h15

L’histoire
[Pitch écrit avant d’avoir vu le film et donc garanti sans spoilers !]
Cela fait 30 ans que les rebelles ont défait l’Empire et détruit la nouvelle étoile de la Mort autour d’Endor. Mais le côté obscur n’a jamais dit son dernier mot



La critique

Au début fut une trilogie. Puis l’annonce de deux trilogies, une se situant avant, l’autre après. Puis la prélogie. Et puis plus de nouvelles. Jusqu’à maintenant, où le début de la troisième trilogie sort enfin. Et quoi qu’on pense de Star Wars, entendre la musique de début avec un nouveau texte qui défile dans l’espace est toujours émouvant. Pour l’occasion, je vous propose une critique à deux vitesses : une première critique rapide et générale qui n’entre dans aucun détail pour ne vous gâcher aucune surprise, puis une critique un peu plus détaillée (mais bien sûr sans spoiler).
Vous êtes ici dans la critique rapide. Ce Star Wars VII est-il un vrai Star Wars, et que vaut-il ? Pour aller droit au but, c’est à mon goût une demi-réussite pour cet épisode, mais la trilogie s’annonce bien. Les amateurs d’action seront en tout cas aux anges, le film n’est pas avare de combats et fusillades et poursuites, et JJ Abrams sait y faire. Si les deux nouveaux personnages principaux sont forts et prometteurs, les autres sont moins convaincants, notamment du côté méchant, et c’est bien dommage. Mais le défaut principal de cet épisode, c’est le scénario. Ce n’est pas qu’il soit vraiment mauvais, même s’il est un peu court, c’est qu’on dirait un patchwork de tout ce qu’on a déjà vu dans la trilogie originale. On passe son temps à se dire « Tiens, ça me rappelle l’épisode IV », « Tiens, c’est comme dans l’Empire contre-attaque », « Tiens, j’ai déjà vu ça ». Ce qui fait que le film a un côté un peu impersonnel et un peu fade qui le dessert. Mais bon, ça reste quand même un film de SF qui se donne les moyens et qui vous accrochera, et avec le label Star Wars. Et surtout, ce que ça laisse espérer pour la trilogie me donne très envie d’être déjà dans 2 ans pour le prochain…
Voilà, c’est tout pour la critique rapide, vous pouvez sortir de la salle par les portes situées derrière l’écran, bonne journée.



Si vous êtes toujours là, c’est que vous voulez en savoir plus, ou bien que vous avez déjà vu le film. Mon avis va bien sûr rester le même, mais je vais le détailler et le préciser un peu plus. Zut, ça fait bizarre de faire le développement après la conclusion, mais allons-y. Dans l’ensemble, JJ Abrams a fait le job, et la réalisation du film est très clean, très dynamique, quasiment toujours lisible, peut-être juste un peu tape-à-l’œil, mais ça me semble pardonnable pour un film Star Wars. La 3D est moyenne, quelques beaux plans la mettent en valeur, et le reste du temps elle est plutôt discrète. Pas grand-chose à dire sur les effets spéciaux qui sont nickel, mélangent sans doute des effets physiques et des effets digitaux mais sans qu’on sache dire lequel est lequel. Pas de souci sur toute la réalisation, elle nous laisse nous plonger dans l’univers de Star Wars sans nous distraire.
On ne peut pas tout à fait en dire autant des acteurs. Il faut distinguer trois catégories. Les deux nouveaux principaux (Rey et Finn) sont nickel, mention spéciale pour Daisy Ridley qui arrive à faire exister son personnage par l’intensité de son jeu, faute d’un background très détaillé. John Boyega est moins bluffant, mais son personnage est a priori plus intéressant, puisqu’il s’agit d’un storm trooper qui a changé de camp. L’empathie pour ces personnages et les espoirs sur leur destin (pourquoi la force est-elle forte chez Rey ? le passé de Finn peut-il le rattraper ?) sont pour beaucoup dans l’intérêt qu’on porte au film. Ensuite, on a les acteurs qui reviennent : Harrison Ford (qui a un rôle très présent à l’écran), Carrie Fisher (un peu moins présente), et Mark Hamill (très très très très peu présent dans le film, mais bien là, ne perdez pas espoir) n’ont aucun problème à prolonger les personnages de la trilogie originale. Pareil pour Chewbacca, C3PO et R2-D2. Par contre, là où le bât blesse, c’est côté méchants. Que ça soit le méchant général qui surjoue éhontément, le Dark Vador du pauvre dont on ne sait pas pourquoi il porte un masque (jusqu’à ce qu’il l’enlève, car à ce moment-là on comprend : il a une tête qui ne fait pas peur du tout), ou le grand maître mystérieux extra-terrestre en hologramme dont on ne sait pas d’où il vient et ce qu’il vient faire là, difficile de s’enthousiasmer pour le côté obscur.



Mais le problème principal vient du scénario. L’impression de copier/coller ne nous lâche pas de tout le film. Un robot à qui on a confié des plans vitaux, le robot est recueilli par le futur héros alors que rien ne le prédispose, une arme qui détruit des planètes, des histoires de famille, des storm troopers et des méchants maîtres Jedi, une héroïne qui va découvrir son pouvoir, une base à faire exploser avant qu’elle ne détruise le repère de la Résistance, une évasion d’un gros vaisseau, un désert, un robot qui fait des bips et des blips, une taverne avec plein d’extra-terrestres bizarres, des explosifs à poser, des voleurs de droïdes… Non, non, je vous assure, il s’agit bien de ce qu’on trouve dans cet épisode VII, pas un best-of des autres. Malgré l’ajout de quelques surprises, cette impression ne vous lâchera pas de tout le film. Sans oublier que j’ai du mal à avaler qu’en 30 ans le côté obscur est passé de « défait » à quasiment « dirigeant la galaxie malgré une poignée de résistants, avec une armée de storm troopers à son service et une nouvelle nouvelle Étoile de la Mort ». C’est pourtant à peu près ce que nous balance le texte d’ouverture. On a un peu l’impression que les scénaristes se sont dits « Mince, comment on fait une histoire maintenant qu’il n’y a plus l’Empire ? », « Pas grave, on va écrire ‘Le Premier Ordre a surgi des ruines de l’Empire et étend son emprise sur la galaxie’, et comme ça on continue avec la même histoire qu’avant ». Peut-être que la nature du grand maître méchant expliquera cela dans les prochains films, mais là ça fait un peu gros.
Donc si on regarde l’histoire à hauteur des deux héros, c’est réussi et prometteur, mais par contre si on essaie de regarder ça de façon plus globale, ça manque terriblement d’idées, d’originalité et de personnalité. Comme si tout le brainstorming avait été réservé au petit robot BB8 et qu’il n’en restait plus ensuite. De plus, pour un film de SF, ça manque beaucoup de choses qui se passent dans l’espace. Même les combats spatiaux se font à ras de terre pour la plupart, ça manque de vide intersidéral, d’étoiles et tout ça. Et pour finir, pour être à la hauteur de ses aînés, il lui manque une grande scène d’action qui vous coupe le souffle et vous cloue sur votre siège, comme l’attaque de l’Étoile Noire dans le IV, l’attaque des AT-AT dans le V, la bataille autour d’Endor dans le VI, et même la course de Pods du I et le combat de Yoda du II. Ici, les scènes d’action sont réussies mais aucune n’a l’ampleur et l’ambition nécessaire à être mémorable.
Au final, même si j’ai beaucoup de réserves sur l’histoire (qui s’atténueront peut-être à une seconde vision, où l’effet de surprise est moins important), un peu sur l’ambiance et la personnalité du film, un peu sur les méchants, le film reste tout de même un film de SF qui se laisse regarder avec plaisir, pas à la hauteur des autres tel qu’il est maintenant (même de la prélogie, mais à mon goût la prélogie était plutôt réussie, donc vous avez le droit de ne pas être d’accord), mais indéniablement un Star Wars, avec le plaisir de retrouver Han Solo et Chewbacca, le Faucon Millenium, les X-Wings, les Tie Fighters et la Force. Et surtout, à la fois les personnages et le final laissent entrevoir la possibilité d’une trilogie absolument passionnante, et dans ce cas cet épisode VII sera juste la première marche pour monter vers ce sommet.

Et en cadeau, comme je n’ai pas pu écouter la musique du film pour écrire ma critique, car elle ne sort que vendredi, j’ai trouvé une version berceuse des musiques de Star Wars, à écouter ici : http://www.deezer.com/album/9834754



À voir : pour Star Wars, pour la promesse d’une trilogie, mais pas vraiment pour son scénario
Le score presque objectif : 7,5/10
Mon conseil perso (de -3 à +3) : +3 (de toute façon, vous avez vraiment besoin de mon conseil pour savoir si vous voulez aller voir un Star Wars ?)

Sébastien Keromen