Le Livre de la Jungle

The Jungle Book
Sortie: 13/04/2016
Pays: USA
Genre: Fantastique
Durée: 106 Min
 
Réalisateur(s)
Jon Favreau
Acteurs
Lambert Wilson
Scarlett Johansson
Cécile De France
Christopher Walken
Eddy Mitchell
Ben Kingsley
Bill Murray
Leila Bekhti
Idris Elba
Neel Sethi
Critique de Emmanuel Galais
Les aventures de Mowgli, un petit homme élevé dans la jungle par une famille de loups. Mais Mowgli n’est plus le bienvenu dans la jungle depuis que le redoutable tigre Shere Khan, qui porte les cicatrices des hommes, promet d’éliminer celui qu’il considère comme une menace. Poussé à abandonner le seul foyer qu’il ait jamais connu, Mowgli se lance dans un voyage captivant, à la découverte de soi, guidé par son mentor la panthère Bagheera et l’ours Baloo. Sur le chemin, Mowgli rencontre des créatures comme Kaa, un pyton à la voix séduisante et au regard hypnotique et le Roi Louie, qui tente de contraindre Mowgli à lui révéler le secret de la fleur rouge et insaisissable : le feu.

Plusieurs tentatives d’adapter le livre de Rudyard Kipling au cinéma furent tentées mais sans réellement de panache. Et hors mis le film d’animation de Disney de 1967, aucun ne resta réellement en mémoire. Il faut dire que le dessin animé de Disney avait de quoi emballer le public : Une animation remarquable, une musique jazzy emportée par Louis Prima et Phil Harris et bien sûr une largesse avec le roman qui permettait à l’histoire, inventée par les équipes du vieux Walt, de pouvoir faire un film d’animation dans la digne tradition de ses œuvres précédentes.

Et depuis 2010, le Studio de Burbank s’est trouvé une nouvelle mine d’or : réadapter ses grands classiques d’animation par de vrais films. On a donc vu Tim Burton redonner naissance à « Alice aux pays des Merveilles », Robert Stromberg revisiter le mythe de Maléfique avec Angelina Jolie dans le rôle-titre et Kenneth Branagh redonner vie, sans réellement d’inspiration à « Cendrillon » et en attendant sous peu une nouvelle version de « Peter et Elliott le dragon » sous la direction de David Lowery le réalisateur des « Amants du Texas, c’est donc maintenant Jon Favreau qui s’est intéressé au « Livre de la Jungle ».

Et le réalisateur de la saga « Iron Man » n’a pas lésiné sur les moyens. Tout est en image de synthèse, hors mis le jeune Neel Sethi, qui ne semble pas bouder son plaisir de se retrouver à sauter, courir, escalader et plus encore pour incarner un jeune Mowgli, tout en fraîcheur et en naïveté. Alors effectivement on en prend plein les yeux, et même si on peut émettre quelques réserves sur le personnage de Baloo, qui a bien du mal à susciter la sympathie. Le moins que l’on puisse dire c’est que le contrat est respecté. Le public reste captivé par l’histoire de ce jeune garçon élevé par une meute de loups et qu’une panthère doit ramener au pays des hommes pour le faire échapper aux griffes d’un terrible tigre qui sème la terreur dans la jungle.

Côté scénario, le film est évidemment plus sombre que le dessin animé, et les enfants peuvent être un peu déstabilisés par un manque d’humour, jusqu’à l’apparition de Baloo, ou par des animaux plus vrai que nature, à l’image de Kah le serpent, dont la scène est une vraie réussite, même si justement la chute est beaucoup moins drôle que dans le dessin animé. Pourtant, on ne peut que souligner un effort indéniable pour ne pas faire une simple copie conforme d’un dessin animé, comme ce fut le cas avec le « Cendrillon » de Branagh. Car le réalisateur et son scénariste se donnent quelques libertés sur l’histoire notamment dans sa partie finale, mais garde précieusement en tête l’essence même de l’œuvre de Kipling selon laquelle tous les animaux de la jungle vivent en parfaite harmonie dans les règles strictes de la nature, tant que chacun reste à sa place, mais la solidarité de ces espèces pour lutter contre ennemi commun reste la clé de tout, un message qui avait été un peu oublié dans l’adaptation de1967.

Contrairement à son modèle animé, le film ne souffre pas d’une surcharge musicale et les chansons emblématiques du dessin animé, restent toujours un vrai plaisir à entendre même si leur adaptation peut surprendre les puristes. En Vo, les voix de Bill Murray (Sos Fantômes) et Christopher Walken (Dead Zone) sont époustouflantes, mais en VF celles de Lambert Wilson dans le rôle de Baloo et d’Eddie Mitchell dans celui de King Louie sont remarquables de justesse et de « boogie ».

En conclusion, « Le livre de la jungle » de Jon Favreau est adaptation inspirée et particulièrement efficace du roman de Rudyard Kipling, mais surtout une revisite par Disney de l’un de ses plus grands succès. Un film à voir, à dévorer en famille.