Avengers : Infinity War

Sortie: 25/04/2018
Pays: USA
Genre: Science Fiction
Durée: 136 Min
 
Réalisateur(s)
Joe et Anthony Russo
Acteurs
Gwyneth Paltrow
Zoé Saldana
Mark Ruffalo
Scarlett Johansson
Robert Downey Jr
Chris Evans
Josh Brolin
Chris Pratt
Chris Hemsworth
Benedict Cumberbatch
Chadwick Boseman
Tom Holland
Critique de Emmanuel Galais
Les Avengers et leurs alliés devront être prêts à tout sacrifier pour neutraliser le redoutable Thanos avant que son attaque éclair ne conduise à la destruction complète de l’univers.

Dans l’univers de la planète Marvel on a vu bon nombre de héros lutter contre leurs propres démons, mais le point commun de tout ces héros qu’ils soient munis d’un marteau, d’une armure, ou d’un bouclier, est de protéger la terre ou l'univers. Et en deux aventures, ceux que l’on a nommé « Avengers » ( A ne pas confondre avec « The Avengers » qui en français a donné : « Chapeau Melon et Bottes de cuir »), ont su imposer un nouveau style d’Entertainment avec des héros sur vitaminés, toujours prompt à faire un bon mot, à l’inverse de leurs concurrents Dc Comics englués dans des aventures qui manquent terriblement de légèreté et un goût pour la destruction massive, mais accompagnée de bons sentiments à gogo. Multimilliardaire depuis un bon moment la licence Marvel n’a eu de cesse depuis dix ans maintenant de nous proposer de nouveaux super-héros tous calqués, à quelques rares exceptions sur le même schéma. Et maintenant que Disney, heureux propriétaire de la licence, s’est offert la Fox, et a passé des accords avec d’autres studios, il a les coudés franches pour faire interagir tous les personnages de son catalogue dans des aventures annoncées comme encore plus époustouflantes que les précédentes.

Et le fait est, que depuis dix ans, Marvel nous préparait à cette ultime aventure contre le terrible méchant Thanos ! Un méchant surpuissant qui devrait donner encore plus de fil à retordre aux Avengers. Du coup comme bouquet final le studio nous invite à une première partie où l’ensemble des Avengers, développés depuis une décennie, se retrouvent et cohabitent pour lutter contre ce méchant particulièrement retord. Et c’est sur ce point là que résidaient nos plus grandes inquiétudes ! Comment trouver le juste équilibre entre les uns et les autres ? Comment ne pas frustrer les fans de l’un au dépend des fans de l’autre ? Et bien tout simplement en scindant le film en quatre parties, donnant ainsi à chaque groupe de héros l’occasion de développer son intrigue, qui se révèle évidemment une pièce du puzzle, de la trame principale. Chaque partie révèle une part d’ombre ou de lumière des personnages qui vient donner toute l’ampleur dramatique nécessaire à la nuance de l’aventure. Et c’est toujours la plus grande réussite chez une production Marvel, que de toujours donner un peu plus de profondeur à ses personnages, y compris les plus légers comme « Les Gardiens de la Galaxie ». Dans « Avengers : Infinity Wars », on passe aussi vite du rire à l’émotion comme du calme à l’action. Car, ne l’oublions pas, ce que nous venons chercher dans cette superproduction reste quand même une forte dose d’actions, de combats et de méchants qui parlent calmement avec des voix sombres. Ici, dés la scène d’ouverture qui reprend peu de temps après la fin de « Thor : Ragnarok », les réalisateurs Joe et Anthony Russo (Bienvenue à Collinwood) mettent la barre très haute avec une scène d’une tension remarquable qui va engendrer toute l’intrigue du film. Et pendant 2h30, le film va enchaîner les moments dantesques de combats titanesques, où les super-héros vont tenter par tous les moyens de protéger l’univers tout entier. 

Et d’ailleurs, la plus grande réussite de ce nouvel épisode des « Avengers » est très certainement son méchant « Thanos ». De la même manière que pour « Black Panther », si celui-ci veut régner sur l’univers, il n’en demeure pas moins un être en souffrance, dont les failles peuvent l’éloigner de son but ultime. Sous les Traits de l’acteur Josh Brolin, dont le costume a eu l’intelligence de garder toutes les nuances de jeu, Thanos gagne en profondeur et en relief, en restant pas sur un personnage tout en arrange ou en rires sataniques. Il va bien plus loin que ça, il impose une carrure menaçante et une diction tout en souplesse pour mieux se faire venimeuse.

Pourtant, il y a tout de même une fausse note dont on se doutait un peu, puisque le réalisateur s’en vantait partout dans les interviews : sa durée ! 2h30 d’ « Avengers Infinity War » cela ne pouvait évidemment pas se faire sans longueur ! Et si on ne peut reprocher au film de prendre le temps de poser chaque partie d’introduction de ses héros, on peut tout de même reprocher une dernière partie qui ressemble plus à une version étirée de l’aventure qu’a une véritable pierre angulaire de l’intrigue. Du coup, à un moment donné, il n’est pas surprenant de se laisser aller à regarder sa montre en se demandant si le film possédera une fin ou pas. Et c’est tout un drame que de  trouver le temps long dans un film d’aventure, simplement parce que les réalisateurs de superproductions ne savent plus faire de films de moins de deux heures.