Bac Nord

Sortie: 23/12/2020
Pays: France
Genre: Policier
Durée: 120 Min
 
Réalisateur(s)
Cédric Jimenez
Acteurs
Gilles Lellouche
Adèle Exarchopoulos
Karim Leklou
Kenza Fortas
François Civil

Bac Nord

Verdict: Très Bon

par: Emmanuel Galais


2012. Les quartiers Nord de Marseille détiennent un triste record : la zone au taux de criminalité le plus élevé de France. Poussée par sa hiérarchie, la BAC Nord, brigade de terrain, cherche sans cesse à améliorer ses résultats. Dans un secteur à haut risque, les flics adaptent leurs méthodes, franchissant parfois la ligne jaune. Jusqu'au jour où le système judiciaire se retourne contre eux…


Inspiré d’une histoire vraie, ce nouveau long-métrage de Cedric Jimenez déjà à la tête de « La French » avec Jean Dujardin et Gilles Lellouche en 2014, va nous plonger dans une histoire complexe qui met en lumière, non seulement la difficulté pour les policiers de Marseille de faire un travail propre et efficace et dans le même temps nous livre une vision particulièrement alarmante de la situation dans les quartiers nord de la ville gangrénés par les trafics en tout genre. 


Cette histoire vraie, c’est celle de trois policiers de la Bac (Brigade Anticriminalité) qui vont passer, le temps d’une affaire de grande envergure, la fine frontière qui les tenait à distance de la criminalité. Un risque qu’ils prennent avec l’accord de la hiérarchie, mais qui va se retourner contre eux lorsque cette dernière se désolidarisera. Le scénario ne se vante pas de connaitre l’affaire dans ses moindres rebondissements, mais assume le fait de porter un regard sans jugement mais interrogatif sur une profession trop facilement mise au pilori de la vindicte populaire sans aucune nuance. L’affaire a fait grand bruit lorsqu’elle éclata, tous les journaux en firent leurs gros titres, mais peu d’entre eux, firent leur Une des conclusions qui mena à la fin de l’histoire et finit par blanchir les officiers.


Et c’est bien là toute la valeur de ce film, que de vouloir montrer au public, la difficulté de la « politique du chiffre », celle qui consiste à pousser les officiers à ramener des résultats chaque jour, quelques soient ces résultats, à leur faire prendre des risques mais à ne pas faire trop de vague non plus. Une politique schizophrène qui pousse à mettre le feu mais ne sait pas jouer les pompiers lorsque cela est nécessaire. Une politique et une hiérarchie qui se glorifient de grands discours, mais ne savent pas assumer les grands combats qui permettraient de faire venir à nouveau la paix dans ces quartiers et dans cette ville gangrenée par la violence des trafics en tout genre.


Côté mise en scène, le film s’ouvre sur une séquence particulièrement dynamique et testostéronée, dans laquelle François Civil (Deux moi) assure le boulot du physique et Gilles Lellouche (Le Grand Bain) celui de l’autorité. Dans sa première partie le film va se lire comme un polar français assez classique avec parfois un peu de surjeu de la part des acteurs, mais toujours une certaine régularité dans l’approche visuelle du film, qui offre de bonnes surprises, notamment dans ses mouvements de caméras. Pour autant, parfois le film se perd dans des caricatures d’usage, qui le font baisser en rythme pour ensuite retrouver un discours plus ciselé qui va amener à une deuxième partie toute en tension. Cedric Jimenez, ne ménage pas ses efforts pour rendre son histoire d’abord attrayante et ensuite captivante pour finir par être touchante lorsque le filet se retourne contre les pêcheurs.


Côté distribution, nous l’avons dit, François Civil et Gilles Lellouche assurent le job de moteur, et l’association avec Karim Leklou, un comédien discret mais tellement talentueux que l’on a pu voir chez Romain Gavras (Le Monde est à Toi (2017)) ou alors chez Katelli Quillévéré et son magnifique « Réparer les Vivants » en 2016 et bien sûr chez Thomas Lilti dans la série « Hippocrate » en 2018, fonctionne à merveille tant le comédien impose non seulement sa douceur de jeu, mais également sa fureur lorsque cela est nécessaire pour faire le contre point de ses deux collègues. Un seul regret le manque de justesse de la jeune Kenza Fortas (Sheherazade) que l’on aimerait voir dans un vrai rôle avec une véritable nuance de jeu.


En conclusion « Bac Nord » est un film qui revient sur les dessous d’une histoire trop vite oubliée, dans laquelle trois policiers de la Bac de Marseille furent mises en examen pour trafic de drogue, qui furent abandonnés à la vindicte populaire, mais dont la conclusion de l’enquête fut un peu trop passé sous silence. Cedric Jimenez signe une mise en scène parfois inégale, mais sait vite retrouver ses marques dans la deuxième partie du film.