Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Les fous du roi (Blu-Ray)

Catégorie Cinéma
Titre Original All the King's Men
Genre Drame
Pays États-Unis
Date de sortie 10/05/2007
Réalisateur Steven Zaillian
Avec Sean Penn, Jude Law, Anthony Hopkins, James Gandolfini, Kate Winslet
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Ken Lemberger, Mike Medavoy, Arnold Messer, Steven Zaillian
Scénaristes Steven Zaillian d'après l'oeuvre de Robert Penn Warren
Compositeur James Horner

Critique de Pierre Dubarry
Editeur SPHE
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 135 min
Support
   
   

Synopsis

Les Fous du roi raconte l'ascension politique d'un idéaliste en Louisiane et révèle la corruption qui conduira à sa chute. Avec pour toile de fond un univers politique qui exacerbe ce qu'il y a de meilleur ou de pire chez l'homme, ce film nous entraîne dans les arcanes de l'âme humaine. De la pureté à la trahison, de la culpabilité à la rédemption, cette fable est plus que jamais d'actualité.

Critique subjective

Adapté du livre All the Kings Men de Robert Penn Warren, le film aborde un sujet forcément d’actualité et même s’il ne s’acquitte pas parfaitement de la tache le résultat final est tout de même très bon. Le rôle du gouverneur est ici campé par un Sean Penn véritablement métamorphosé (comme d’habitude j’ose dire) , et qui trouve ici sans aucune surestime de notre part, l’un de ses plus grands rôles toutes catégories confondues. Mais le reste du casting ne démérite pas pour autant l ‘image de Jude Law dans la peau d’un journaliste ni bon ni mauvais mais qui assume parfaitement ses actes de quelques ordres qu’ils soient du moment qu‘ils contribuent à une finalité bien précise, ou encore la prestation de Anthony Hopkins qui trouve ici enfin un rôle de qualité, et Dieu sait que ça faisait quelques temps déjà que l’on avait pas prit autant de plaisir à le voir. Steven Zaillian brosse ici le portrait d’une administration qui utilisera n’importe quel moyen pour remplir son contrat envers les citoyens qui l’ont mise au pouvoir, peu importe la méthode utilisée, les dommages collatéraux sont nécessaires pour servir son pays.

Le portrait que nous dépeins le film est à la fois très fort et négatif, pour arriver à servir son pays, un idéal, ou pour tout simplement assumer les promesses faites, aucun obstacle ne doit se dresser en travers et même si l’on doit se mettre de nombreuses personnes chères à dos peu importe, du moment que le but soit atteint. De même le film nous démontre à sa façon que les « gentils » et les « méchants » ne sont que pures inventions, car seul l’etre humain il y a et quelque soit ses actes ceux-ci n’ont pas besoin d’être justifiées pour se montrer publiquement justifiable. Ces moments-là nous les ressentons principalement avec le duo Sean Penn et Jude Law, deux hommes qui ne s’aiment pas forcément mais qui sont ensemble parce-que c’est «  dans l’ordre naturel des choses petit » comme dirait le gouverneur Willy Stark.

S’il y a une seule et unique chose que nous pouvons retenir du film, ce sont bien évidemment les discours de Willy Stark, impressionnants, saisissants, émotionnellement forts et vibrants on sent que Sean Penn ne campe pas seulement un rôle, mais il le vit et rentre dans la peau de son personnage comme peu d’acteurs en sont capables. Évidemment le film n’est pas parfait, c’est ainsi que nous regrettons que l’ascension de Willy Stark au poste de gouverneur se fasse trop vite, ou que la bande-originale peu inspirée et inspirante du film ne vienne accompagner de véritables discours de maître fait par Sean Penn, ou pour couronner le tout une Kate Winslet plus éphémère que jamais; mais aussi énervant que soit ces détails, il est bien difficile de reprocher énormément de choses au film qui remplit son contrat et même plus encore.
 
Conclusion

Nous dévoilant un film visuellement très recherché, et d’un point de vue scénaristique à l’image du livre, fort, complexe et démontrant les points faibles de l’homme utilisable en politique, Steven Zaillian nous présente ici une œuvre de tout premier ordre qui ne méritait pas des critiques aussi dures envers lui, mais une relecture plus juste.



Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 1.85:1
   
   

L'édition DVD du film nous présentait déjà un transfet de haute tenue, mais que dire de plus sinon que cette édition Blu-Ray Disc fait partie des plus beaux transferts du moment, et mettons à part le fait que le film soit encodé en MPEG-2. Déjà visuellement très recherché sur pellicule, le transfert est ici une merveille, la photographie alternant diverses teintes des fois chaudes d'autres froides et ce toujours en accord avec le déroulement du film. Ne bénéficiant d'aucun artefacts de compression quelqu'il soit,  le piqué et le niveau de détail du master sont éblouissants, sans écarter la profondeur des noirs et des différentes teintes delumières, ceci étant due à une captation de départ très recherchée. Un nouveau top image de plus en Blu-Ray Disc!

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais Dolby Digital Plus 5.1 Oui Non Non Bonne Moyenne Moyenne
Français Dolby Digital Plus 5.1 Oui Non Non Bonne Moyenne Moyenne
Anglais PCM 5.1 Oui Non Non Bonne Bonne Bonne
Néérlandais Sous-Titrage Oui Non Non      

Les pistes Dolby Digital Plus assument parfaitement leurs role, et nous proposent une très bonne retranscription dans la spatialisation de la bande-originale mais surtout des dialogues,élément du mixage bien évidemment le plus mis en avant, notation spéciale cela va de soi à la piste Anglaise qui présente beaucoup plus d'homogéneité dans le jeu des acteurs, notamment Sean Penn.Mais comparé à la VO PCM cela n'est rien, les différentes ambiances musicales (moyennes au passage) bénéficient d'une spatialisation beaucoup plus convaincante, ainsi qu'un sentiment de dynamisme dans la bande-son que les pistes Dolby Digital n'arrivent que peu à retranscrire, ainsi que dans la précision de certains effets beaucoup plus perceptibles.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 0 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

Aucun, quel dommage pour un tel film.