Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Ocean's Thirteen HD DVD

Catégorie Cinéma
Titre Original Ocean's Thirteen
Genre Drame
Pays Usa
Date de sortie 20/12/2008
Réalisateur Steven Soderbergh
Avec George Clooney, Brad Pitt, Matt Damon, Al Pacino, Andy Garcia, Don Cheadle, Bernie Mac, Casey Affleck, Vincent Cassel
Format HDDVD
Boitier Amaray
Producteurs Jerry Weintraub
Scénaristes Brian Koppelman
Compositeur David Holmes

Critique de José Evrard
Editeur Warner
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 142 min
Support
   
   

Critique Ciné d’Olivier Sandoval

 L'histoire
Reuben (Elliott Gould), mentor de Danny Ocean (George Clooney) et Rusty Ryan (Brad Pitt), s'est fait rouler par Willie Banks (Al Pacino) dans une affaire d'ouverture d'hôtel-casino à Las Vegas. Comme Banks ne veut rien savoir, Ocean et sa bande vont devoir se creuser les méninges pour faire payer le traître...

La critique
Bon alors, il est comment ce Ocean's 13 ? On en attend toujours un peu de bien, après le succès du premier (le 11 en fait, en 2002) qui assumait les jalons du "cool movie" signé Soderbergh/Clooney dont on avait déjà eu un aperçu dans Hors d'Atteinte en 1998. Ocean's 12 en 2004 était bien meilleur que beaucoup le dirent : drôle, auto-référencé avec plus ou moins de finesse, on s'attachait aux personnages que l'on connaissait déjà, assimilant sans souci les nouveaux sur un rythme toujours aussi cool. Ocean's 13 débute comme on s'y attend : musique funky, habillage très 70's, image saturée/contrastée elle aussi très 70's, et beaux gosses portant bien le costume dans un Las Vegas de strass et paillettes. Mais dès les premiers dialogues un poil énigmatiques et le montage un peu à la mode, on a peur que le style plaisant tourne au paresseux. La suite confirmera ce sentiment.

 La paresse s'est emparée de Ocean's 13 : dialogues moins bons, comédiens qui font le minimum par rapport à ce dont on les sait capables, répétitions, rythme plus ou moins convenu... C'est toujours du Ocean's, mais en moins bien. La routine est venue enrayer les retrouvailles de la bande de potes. Le plaisir de jouer ensemble qui se ressentait si bien dans Ocean's 12 tourne ici au passage obligé ou au léger cabotinage. La réalisation est plutôt plate (hésitant même parfois avec la franche caméra à l'épaule), le montage essayant par des artifices de rehausser le ton. Mais ce qu'on aime dans la saga, ce sont Clooney et Pitt distillant 2-3 bons mots d'auto-flagellation sur leur âge ou leur pouvoir de séduction, Matt Damon se faisant gentiment vaner, les Don Cheadle, Bernie Mac, Elliott Gould ou Casey Affleck relançant le tout. Bref, un split-screen dynamique sur une bande-son funky et des titrages seventies n'égaleront jamais un plan fixe sur George Clooney, Brad Pitt et Matt Damon en lunettes de soleil assis dans une salle d'attente d'aéroport.

 Un autre point faible d'Ocean's 13 est son absence de rôle féminin marquant. Ellen Barkin est à des années lumières de Julia Roberts ou Catherine Zeta-Jones. Peu convaincante en assistante d'Al Pacino, ce couple de "méchants" a quelque chose de moins que l'Andy Garcia des précédents épisodes. Les face à face entre Al Pacino et George Clooney tombent ainsi hélas un peu à plat.
Il ne faudrait certainement pas passer son temps à comparer les trois films, mais tout nous y incite (personnages récurrents, auto-références, histoires s'entremêlant parfois...). Sinon il faut inévitablement aller voir du côté anglais, et là encore ce Ocean's 13 pêche dans beaucoup d'aspects du "cool movie". Dommage quand on a un casting 6 étoiles luxe.



Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma 2.35:1
   
   

Point de claque Hd sur ce support, on peut même être légitiment déçu devant ce résultat qui manque de profondeur et de qualité intrinsèque. Les images bavent un peu et fourmillent.


Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais Dolby Digital Plus 5.1 Non Non Non Bonne Moyenne Moyenne
Français Dolby Digital Plus 5.1 Oui Oui Oui Bonne Moyenne Moyenne

Paresseux, pour reprendre l’expression de mon collègue Olivier envers le film. Le mixage est correct mais loin de ce qu’on peut attendre à la fois du support mais aussi et surtout d’un film récent.


Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 50 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

commentaire audio de Steven Soderbergh, avec Brian Koppelman et David Levien les deux scénaristes : nous aurions pu écouté ce commentaire s’il avait été sous-titré


L’art et la manière de faire un casse
(44mn02 – SD – vost)

Vegas : la grande illusion : petit documentaire sur la construction et l’avénement de Las Vegas, certaines images d’archives ne dépassent pas la qualité d’une VHS bien usée


Visite guidée du casino avec Jerry Weintraub :
Le producteur du film nous fait visiter les décors du Casino