Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

58 minutes pour vivre (Blu-Ray)

Catégorie Cinéma
Titre Original Die Hard 2
Genre Action
Pays USA
Date de sortie 25/03/2008
Réalisateur Renny Harlin
Avec Bruce Willis, Bonnie Bedelia, William Atherton, William Sadler, Reginald VelJohnson, Franco Nero, John Amos, Dennis Franz
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Charles Gordon, Lawrence Gordon
Scénaristes Walter Wager, Steven E. de Souza
Compositeur Michael Kamen

Critique de Frédéric Beaufrere
Editeur Fox pathé europa
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 123 min
Support
   
   

John McClane est de retour dans ce second opus de la quadrilogie Die Hard. « 58 minutes pour vivre » en haute définition les aventures mouvementées d’un héros pas comme les autres qui a cartonné au box office deux ans à peine après le succès du premier volet. La Fox nous livre ici un Blu-Ray d’une qualité identique à celui de Die Hard I.

C’est encore une fois la veille de Noël, la neige et la tempête s’emparent de la ville et le policier New Yorkais John McClane est à nouveau au mauvais endroit au mauvais moment. Cette fois, alors qu’il attend sagement à l’aéroport de Washington l’arrivée du vol dans lequel se trouve son épouse, il découvre que le système de balisage des pistes d’atterrissage a été saboté par un commando de mercenaires qui prend rapidement le contrôle de l’aéroport et exige la libération d’un baron de la drogue ainsi qu’un Boeing 747afin de s’échapper. Les malfaisants contraignent les avions à voler en boucle au dessus des pistes jusqu’à épuisement de leur carburant et un avion de ligne en fait les frais en s’écrasant au sol avec ses 220 passagers. McClane n’a pas l’intention de laisser sacrifier son épouse et entreprend de déjouer les plans des terroristes.

Derrière ce scénario prometteur, on retrouve en fait le canevas jumeau du premier opus qui se contente d’en reprendre la recette en adaptant le lieu, les circonstances et les personnages. Le Nakatomi Plaza est remplacé par un aéroport, les forces de police par une force armée paramilitaire et les terroristes allemands par des criminels issus d’un cartel de la drogue. On retrouve également le personnage incrédule de service en la personne du Capitaine Lorenzo et l’allié inattendu avec Marvin le concierge. Les seconds rôles indispensables pour faire le lien avec la première histoire font une nouvelle apparition (Bonnie Bedelia pour l’épouse de McClane, Reginald VelJohnson -Sergent Al Powell- en soutien de John McLane et William Atherton en journaliste peu respectable).

Brute Willlis poursuit sur sa lancée de 1988 en participant avec dynamisme et humour à ce second très bon film d’action de la série. Le rythme de mise en place de l’action est identique et toujours efficace, avec une progression de l’intrigue entrecoupée de cascades spectaculaires aux scènes d’action époustouflantes.  Le casting privilégie là encore des personnages au charisme indéniable avec un John Amos aussi imposant qu’ambigu qui maîtrise parfaitement son personnage, ainsi que William Sadler dont le physique à frémir impose le respect. Un trombinoscope efficace, servi par un scénario à rebondissement aussi pertinent que pour Piège de Cristal.

Conclusion

Malgré la qualité inconstante de l’image qui ne flatte que rarement la définition permise par le Blu-Ray, le spectateur passe un excellent moment à revivre ce film à la trame intelligente. Une œuvre d’action pure et dure qui n’oublie pas, comme trop souvent de nos jours, de malmener la logique de son auditoire mêlant humour, action et grand spectacle. Le piqué d’image parfois (seulement parfois) très bon et le mixage audio VO en master audio peuvent justifier l’achat de ce Blu-Ray, mais pas au prix fort.

Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 2.35:1
   
   

Le master, plus récent de 2 ans par rapport à celui de Die Hard I, accuse toujours un certain âge qui se traduit à l’écran par une hétérogénéité de l’image tout au long de la diffusion. Si la compression AVC est louable et parvient à éliminer toute impression de grain, c’est au niveau de la luminosité que la pâleur s’installe. Les couleurs s’en trouvent altérées à de nombreuses reprises. Côté définition d’image, même constat que sur Die Hard I : certaines scènes bénéficient d’une profondeur de champ splendide à la finesse appréciable (qui trahit parfois la nature des maquettes utilisées pendant le tournage), tandis que la plupart des autres séquences révèlent un manque cruel de piqué d’image.

Il n’en demeure pas moins que les scènes d’action impressionnantes laissent pantois à de nombreuses occasions dans ce films qui a coûté à la Fox près de 20000 dollars par minute de tournage. Les effets pyrotechniques saisissants scotchent le spectateur à son fauteuil et les gros plans nettoyés par la compression AVC sont parmi les plus agréables moments de haute définition du film.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 5.1 Oui Non Non Bonne Bonne Moyenne
Allemand DTS 5.1 Oui Non Non Bonne Moyenne Moyenne
Français DTS 5.1 Oui Non Oui Bonne Moyenne Moyenne
Arabe Sous-Titrage Oui Non Non      
Danois Sous-Titrage Oui Non Non      
Néérlandais Sous-Titrage Oui Non Non      
Norvégien Sous-Titrage Oui Non Non      
Portugais Sous-Titrage Oui Non Non      
Russe Sous-Titrage Oui Non Non      
Suédois Sous-Titrage Oui Non Non      

L’amplitude de la version anglaise DTS 5.1 Master Audio demeurera un cran au dessus de la version française, moins pétulante, ou les dialogues sont parfois noyés dans les effets sonores de l’action. L’ambiance est avant tout restituée face au spectateur, avec des surrounds discrets excepté pendant les grosses scènes d’action tandis que le caisson de graves est pour sa part uniquement sollicité lors des passages les plus explosifs.
La composition musicale de Michael Kamen est, comme pour le premier volet de la quadrilogie, toujours efficace : symphonique et tourmentée, la partition monte crescendo, dramatique et menaçante. Le doublage français de bon aloi reprend quelques voix typique des films de catastrophes aériennes des années 90 et c’est avec plaisir que l’on retrouve Vaughn Monroe au générique de fin avec « Let It Snow ».

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 190 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

Mieux fourni que le premier volet, cette édition Blu-Ray de 58 minutes pour vivre propose le commentaire du réalisateur avec tout ce que cela implique de confidences et de révélations sur les difficultés de tournage, mais contient aussi de nombreuses autres surprises : des scènes inédites coupée au montage, des mini-documentaires (7 documents vidéos pour un total de 55 minutes environ) qui permettent de découvrir la création des maquettes de l’aéroport entourant la tour de contrôle reconstituée, de bénéficier d’interviews des acteurs encore tétanisés par le froid de canard qu’il faisait lors du tournage, d’entendre le réalisateur au cours d’une brève entrevue, de faire un focus sur certaines scènes sensibles et de découvrir la nature des effets spéciaux décryptés par le responsable.

Quelques scènes d’action nous sont montrées en « Cote à cote », l’écran étant séparé en deux avec d’un côté la scène telles qu’elle a été tournée (caméraman, ventilateur, fond factice, etc) et de l’autre côté telle qu’elle apparait à l’écran. Enfin, comme sur le Blu-Ray de Piège de Cristal, on retrouve l’option permettant de mémoriser ses scènes favorites ; ainsi qu’une série de bandes annonce des sorties Blu-Ray de la Fox (Die Hard I, Die Hard IV, Alien vs Predator) accompagnées des spots et annonces cinéma de 58 minutes pour vivre.